Test Crash Team Racing : il manque un truc…

Les jeux de karts sont très à la mode en ce moment avec des réussites diverses. Dernièrement on a eu droit à l’excellent Team Sonic Racing avec un gameplay novateur qui se distinguent par un jeu en équipe. Ce mois-ci c’est le retour de notre vieil ami Crash Bandicoot qui revient non pas dans un remaster de l’opus sorti en 1999 (de mémoire…) sur PSone mais un véritable remake, car en plus des circuits entièrement refaits, nous avons droit à de nouveaux circuits inédits. Le marsupial orange est donc de retour pour se frotter à des concurrents frais et de haut niveau Mario kart 8 et Sonic Team Racing. Alors Crash tient-il la comparaison ? La réponse se trouve à la fin de ce test ! 

Crash™ Team Racing Nitro-Fueled 2019-06-23 01-01-14

Emballage magnifique mais long à ouvrir !

Les vidéos diffusées en amont ainsi que les screen offerts par ci par là laissaient présager du meilleur et les gars de Beenox ne se sont pas foutus de nous ! En même temps ceux sont les mêmes qui ont développé Crash Bandicoot n sane trilogy qui regroupe les trois premiers opus entièrement remasterisé et le résultat était bluffant ! On retrouve donc la même patte et le rendu final est toujours aussi réussi ! Si au départ, ma préférence allait vers certains circuits, plus je jouais plus je les trouvais tous magnifique en qualité graphique mais également en level design. Aucun circuit ne se ressemble et ils regorgent de raccourcis qui vous font gagner un paquet de secondes ! Certains m’ont rappelé des anciens de Mario Kart comme le stade Wario mais attention si l’esprit est là, on reste dans l’esprit Crash Bandicoot et donc on n’a pas l’impression d’être devant un copié/collé.

vlcsnap-2019-06-22-17h27m37s322vlcsnap-2019-06-22-17h25m50s098vlcsnap-2019-06-22-17h23m12s517

Certains mauvais esprits chouineront en disant oui mais ce n’est que du 30FPS alors que MK8 c’est du 60 blablabla… Personnellement étant un vieux (con), mes yeux de vielle chouette ne me permettent pas de voir une différence flagrante entre les deux (si ce n’est l’impression de vitesse de Crash Bandicoot plus faible mais compensée par un level design qui rend les courses extrêmement nerveuses !). En tout cas c’est fluide et je n’ai jamais eu à déplorer un seul ralentissement. Conclusion cet argument ne change rien au plaisir de jouer ! En revanche un petit carton doit être attribuée pour les cinématiques qui nous sont proposées. J’ai trouvé la qualité en deçà de tout le reste, ça reste un petit point négatif car les cinématiques, peu nombreuses, ne sont présentent que dans le mode solo. Ces cinématiques restent funs à voir puisqu’elle nous font croiser la route de méchants incontournables de la licence qui sont à chaque fois déjantés !

Crash™ Team Racing Nitro-Fueled 2019-06-22 15-56-51vlcsnap-2019-06-22-17h21m39s411vlcsnap-2019-06-23-16h38m58s368

Niveau son, les musiques sont assez pêchues et nous immerge dans le jeu. Les bruitages des différentes armes utilisables in game sont parfaitement reconnaissables. Ça tourne quand même à la cacophonie en mode bataille que ce soit match à mort ou capture du drapeau ou tous les personnages ne cessent de jacasser alors que les missiles fusent de toute part ! Niveau réalisation, il n’y a rien à redire sauf… les temps de chargement qui sont présents partout et surtout qui sont affreusement longs ! Je n’exagère rien mais le temps de lancer une course vous avez le temps de vous servir un café et de le boire une fois la course finie. Ce problème en devient insupportable dans le mode histoire que nous propose ce Crash Team Racing. Je vais le développer plus loin mais les développeurs ont eu l’idée de créer un monde dans lequel on se déplace pour choisir la course que l’on veut faire. L’idée est louable mais le temps que le jeu met à charger le fameux monde est un enfer ! Pour vous donner une idée, sur une heure trente de jeu j’ai fait 8 courses toutes gagnées du premier coup et qui durent en moyenne 2 minutes 30. En tout cela fait 20 minutes en course, où est passé le reste de mon temps ? A regarder l’écran de chargement bleu, puis l’animation du podium qui est longue et toujours la même… Au final on a plus l’impression d’attendre que de jouer et c’est dommage… 

Crash™ Team Racing Nitro-Fueled 2019-06-23 00-53-21vlcsnap-2019-06-23-16h37m49s381vlcsnap-2019-06-23-16h33m46s265

Un gros contenu solo avec du challenge !

Les développeurs nous offrent un sacré contenu pour ce qui est du mode solo. On retrouve les éternelles coupes qui regroupent quatre courses différentes et qui sont toutes regroupées dans un mode arcade classiques et on a le mode histoire (beh oui une histoire dans un jeu de kart c’est absolument indispensable !). Il faut donc battre le vilain méchant à la course sinon il détruit la planète (non pour le scénar remballe l’ordinateur José, un pos-it suffira !). A l’instar de Diddy Kong Racing, un monde a été créé par les développeurs et qui regroupent toutes les courses que vous devrez réussir avant de vous frotter au tout puissant. Le monde est divisé en plusieurs zones (5). Chacune comporte un boss que vous devez battre pour obtenir la clé qui vous permet d’accéder à la zone suivante. Bien sûr pour affronter le boss, il vous faut 4 coupes que vous obtenez en gagnant les 4 courses. Et comme le monde est bien fait chaque zone comporte… 4 courses. Avouez ça aurait été con de n’avoir que 3 courses dans une zone et oui comment faire pour la suite ; comme quoi ça vaut parfois le coup de prendre du temps à envisager ces hypothèses… Un tel fonctionnement impose donc, au départ, le chemin à suivre alors que le joueur à l’impression d’avoir le choix (malin!).

vlcsnap-2019-06-23-16h32m26s922vlcsnap-2019-06-23-16h31m22s521vlcsnap-2019-06-23-16h36m09s875

Je dis au départ car rassurez vous, vous n’aurez pas que 26 courses à faire (les pros des maths savent comment on parvient à ce résultat). En effet, une fois que vous avez vaincu le boss de la zone, les courses sont à nouveaux disponibles dans deux nouveaux modes. Il y a également un challenge de collecte qui apparaît. Evidemment si vous voulez le 100%, il faudra tout faire et je vous le dis il va falloir suer. A titre indicatif finir le jeu en ne faisant que les courses de base vous donne… 47% !!! Tout d’abord le challenge de collecte vous demande de collecter tous les cristaux de la zone (une map de bataille) avant la fin du compte à rebours. J’ai pas trouvé ces défis très difficiles à relever (après avoir simplement battu l’IA, rien ne vous semblera relevé quoique…). Ensuite, vous avez la possibilité de faire la course en challenge CTR, en plus de finir premier il faut ramasser 3 lettres qui évidemment ne se trouvent que très rarement sur le chemin optimal vous obligeant même à faire des détours ! Pour finir, vous pourrez chasser les reliques sur ces mêmes circuits. Le but est de finir la course le plus vite possible et en cassant des caisses disséminées sur la route et qui figent le temps. Avoir la relique en soit n’est pas difficile mais avoir la relique platine est une folie ! Il faut péter toute les caisses avec une certaine stratégie et ne faire aucune erreur ! Le time attack de Mario Kart est une promenade de santé à côté ! Ces épreuves réussies vous donneront accès à des courses secrètes ce qui rallonge considérablement le durée de vie qui est déjà conséquente en raison de la difficulté relevée que propose le soft.

vlcsnap-2019-06-23-16h34m59s448vlcsnap-2019-06-23-16h40m57s557vlcsnap-2019-06-23-16h43m26s131vlcsnap-2019-06-22-17h24m22s355

C’est quand même dommage de ne pas avoir le choix de faire ces défis dès le premier run. Au final il faut faire trois fois la même course pour la boucler définitivement. Un sentiment de répétitivité peut donc s’installer et je crois que j’ai déjà parlé du problème des temps de chargement ? Et bien c’est à ce moment qu’on le prend en pleine gueule ! Surtout que l’adversité est bien présente et même trop présente. Alors que dans Mario Kart il faut attendre la catégorie 150cc pour trouver un peu de difficulté (Sonic Team Racing se faisant les doigts dans le nez, là c’est dès le mode normal que l’on a l’impression que les autres concurrents sont en « god-mode » ! Mon conseil si vous ne connaissez pas le gameplay particulier de Crash Team Racing, est de vous lancer dans deux trois courses en mode facile car les concurrents sont frappés par la canicule puis de repartir en normal. Même en mode normal certaines courses vous demanderont de maitriser au poil les boosts de dérapage et de connaître tous les raccourcis pour vous donner une chance de finir premier, alors imaginez lorsqu’il faut se fader un détour pour ramasser une lettre CTR… Ce n’est pas tant que les bonus d’attaque vous pleuvent sur la gueule qui peut déranger, c’est surtout que vous avez affaire à 11 Lewis Hamilton alors que vous roulez en Renault (arf trop facile celle-là!) ! Et il ne faut pas compter sur la customisation des véhicules qui est purement esthétique. C’est vraiment dommage si on compare au boulot fait dans Sonic Team Racing.

vlcsnap-2019-06-22-17h29m15s922vlcsnap-2019-06-22-17h27m09s400

Un gameplay… particulier !

Dans Crash Team Racing, il y a le mot « team », on se dit que le jeu appelle à un certain jeu d’équipe. Cette hypothèse est renforcée quand on a joué à Sonic Team Racing qui a su inséré dans le gameplay solide d’un Mario Kart des interactions entre coéquipiers qui modifient totalement le court d’une race ! Bon beh là circuler y a rien à voir ! Le seul team play que l’on trouve c’est en mode bataille ou en mode capture du drapeau où deux équipes s’affrontent… Pour les courses vous êtes seul et vous ne pouvez compter que sur vous même. A ce rythme là le prochain MK s’appellera Mario Team Kart… Bon je chipote mais quand même, c’est le titre du jeu !

vlcsnap-2019-06-22-17h28m37s445Crash™ Team Racing Nitro-Fueled 2019-06-23 00-52-03

Mais intéressons nous au gameplay et à la maniabilité si particulière que propose CTR. Déjà un point négatif que je risque d’oublier mais qui est pourtant important : on ne peut pas mapper les touches comme on le souhaite ! Je ne peux pas m’empêcher de penser au Joueur du Grenier (il faut rendre à César ce qui appartient à César) qui avait développé dans une de ses vidéos le fait que l’on ait posé des bases immuables au fil des jeux. Exemple le vert c’est positif et le rouge c’est un malus, le jeu qui fait l’inverse vous fera péter un plomb ! Autre exemple, on dérape via les grosses gâchettes pas les petites alors pourquoi ???? Pourquoi les petites gâchettes ???? On accélère avec A, ok, mais comment lancer le bonus avec B tout en dérapant et en accélérant ??? Vous l’aurez compris mais cela m’a partiellement saoulé mais c’est mon côté vieux con qui a ses petites habitudes… Mais je n’ai pas fini ! Ça fait 20 ans que Mario Kart et tous les autres jeux du genre ont opté pour le dérapage en virage, tu maintiens la gâchette et tu agites ton stick comme… (choisissez…) et hop ça fait des flammes et plus elles sont grosses (ou changent de couleurs) plus ton boost sera bon. C’est simple clair limpide alors autant compliqué tout ça ! Dans CTR il faut maintenir la gâchette enfoncée et appuyer sur l’autre gâchette avec un bon tempo jusqu’à trois fois pour avoir un super boost… Pourquoi changer une recette qui marche ? On ne vous en voudra pas de faire pareil les gars, Sonic Team Racing l’a fait en y ajoutant sa patte et ça a marché !

vlcsnap-2019-06-22-17h18m57s787vlcsnap-2019-06-22-17h21m02s364

Sinon les personnages se dirigent plutôt bien sauf en dérapage où j’ai trouvé qu’ils avaient tendance à partir du mauvais côté en raison d’une sensibilité mal dosée. On pige vite le truc des sauts qui vous donnent également un boost et qui sont surtout omniprésents dans le jeu ! Certains passages jouent d’ailleurs sur cette dynamique et il faut parfois choisir ou sauter pour avoir le temps le plus rapide. Les sorties de routes tout comme les accidents ne sont pas trop punitifs, en hors piste la perte de vitesse n’est pas énorme et votre kart redémarre instantanément et retrouve sa vitesse très vite. Mention spéciale aux bonus et à leur symbole qui se comprennent en un clin d’œil contrairement à Sonic Team Racing qui joue dans l’obscurantisme le plus total… Une nouvelle fois le plaisir reste présent mais il manque un quelque chose qui rendrait l’ensemble bien meilleur.

1Crash™ Team Racing Nitro-Fueled 2019-06-23 00-51-31

Un multijoueur aux fraises !

Ça s’est peut être modifié depuis quoique j’ai retenté il n’y a pas longtemps et j’ai eu le même problème. Outre le fait que les temps d’attente sont longs (en plus des temps de chargement ! hummmm deux fois plus d’attente !). J’ai eu l’impression que le multi ne suivait pas du tout ! C’est la galère pour trouver un salon complet et c’est la première fois que cela m’arrive ! Même Puyo Puyo tourne mieux ! C’est vraiment dommage car il y a une masse de mode de jeux et de map différentes ! Mais ce n’est pas tout ! Lorsque vous avez enfin la chance de trouver une partie c’est le bordel complet car une nouvelle fois rien ne suit ! Entre les bugs d’affichage, les retards de connexion pour finir sur le freeze qui vous fait redémarrer le jeu vous serez servis ! Une nouvelle fois c’est dommage car le peu de parties que j’ai réussi à faire étaient sympas et avaient un bon rythme (il faut passer outre les bugs d’affichage qui eux sont toujours là… En 2019 sortir un jeu avec un mode multijoueur aussi bugué est inexcusable !

vlcsnap-2019-06-23-16h43m03s066Crash™ Team Racing Nitro-Fueled 2019-06-23 14-11-31vlcsnap-2019-06-23-16h42m26s628

Conclusion

Crash Team Racing bénéficient d’une superbe réalisation graphique et sonore. Le mode solo est assez conséquent quoique répétitif mais la difficulté est bien présente et les challenges « annexes » rallongent considérablement la durée de vie ! Malgré toutes ces bonnes choses, à chaque fois on se dit qu’il manque un petit je ne sais quoi qui rendrait le jeu bien meilleur que ce qu’il est actuellement. Le gameplay orignal et nerveux en est un parfait exemple puisque les dev n’ont pas pensé qu’il pourrait ne pas convenir à tout le monde. Un gros carton rouge à l’égard du mode multijoueur qui à ce jour est majoritairement planté ! 

Positif

  • Dieu que c’est beau !
  • Courses dynamiques !
  • Mode solo avec un bon challenge
  • Le côté déjanté de la licence

Négatif 

  • Les temps de chargement !!!
  • La customisation uniquement esthétique
  • Le mappage des touches
  • Multijoueur aux fraises…

Satisfaction du Piwi 75 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Microsoft ni Activision !) ICI.

 

apps.25964.68749109251632061.7415fd07-15d9-4d61-941f-64c80c5c0bd5

 

  • Date de sortie : 21 juin 2019
  • Editeur : Activision
  • Développeur : Beenox
  • Catégorie : Course
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 3


Catégories :Tests

Tags:, , , , , , ,

2 réponses

Rétroliens

  1. Le Grand Prix Terrifiant arrive dans Crash Team Racing Nitro-Fueled ! – Piwigaming
  2. Le Flop des AAA 2019 par Piwi ! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :