Test Dungeons 3 – Complete Collection, un Dungeon Keeper en demi teinte ?

On se retrouve aujourd’hui pour un jeu de gestion, une fois n’est pas coutume. Après avoir testé Tropico 6, je me retrouve donc devant Dungeons 3 toujours édité par Kalypso et édité par Realmforge Studios. Comme je suis toujours franc et honnête, je confesse n’avoir jamais entendu parler ni jouer à cette série qui en est pourtant à son troisième opus sorti tout de même en 2017 ! Le soft a eu droit à de nombreux DLC et voilà que Kalypso nous sort une Complete Collection qui comme son nom l’indique comprend tout ce que le jeu a pu nous proposer en 3 ans. On se lance donc du côté obscur de la force…

Pour ceux qui l’ont raté mon test de Tropico 6 ICI

Dungeons 3 2020-07-03 14-34-15

Mon précieux !

Une réalisation haute en couleur et en humour !

Oubliez l’esprit chevaleresque, oubliez les héros qui sauvent des princesses d’un vil sorcier, oubliez les bonnes manières, dans la licence Dungeons vous incarnez le mal, celui à l’origine de tout le mal absolu qui ne se nourrit que de souffrance et de la destruction : vous êtes un anti héro. Ces quelque lignes de description m’ont immédiatement renvoyé à ma tendre enfance et à un jeu qui m’a marqué sur PC à savoir Dungeon Keeper. Pour les plus jeunes, cet illustre aîné nous proposait d’incarner un seigneur de donjon qui devait lutter contre les héros de la lumière ou d’autres concurrent pour protéger son donjon et agrandir son territoire. Si vous n’y avez jamais joué, je vous recommande de stopper la lecture du test (mais revenez quand même le finir hein ?) et de foncer tête baissée sur ce bijou qui a très bien vieilli malgré ses 23 ans d’âge (oui cela nous rajeunit pas).

Dungeons 3 2020-07-03 16-01-55

On va rependre le mal !

Dungeons 3 2020-07-03 15-19-24

Partout partout !

Mais revenons à notre mouton (noir) et à son scénario qui n’est qu’un prétexte pour proposer une campagne qui nous servira surtout à maîtriser tous les rouages du jeu. Nous incarnons donc le mal absolu qui domine le monde entier mais qui du coup se fait royalement chier. Or il reste un continent de l’autre côté du continent qui continue d’être sous la coupe des culs bénis. Problème les démons ne sont pas des lumières et n’ont pas le pied marin, la seule solution est donc de corrompre Thalya, une elfe noire élevée par le chef des paladins. Une fois cette tâche réalisée (qui est la première mission qui fait office d’introduction) il vous faudra ensuite étendre votre territoire petit à petit. Le scénario n’évoluera que peu y compris avec les DLC et j’ai envie de dire qu’on s’en fout car ce n’est pas par cet aspect que le jeu brille.

Dungeons 3 2020-07-03 15-13-47Dungeons 3 2020-07-03 15-49-44

Le jeu bénéficie d’une excellente réalisation ! Si les cut scene laisse clairement à désirer et trahisse le peu de moyens que les développeurs ont à leur disposition. Mais les développeurs se rattrapent haut la main pour le reste. Le jeu se divise en deux parties : votre donjon souterrain donc relativement sombre (j’insiste sur le relativement) et l’extérieur aux allures falshies et un côté cartoon affirmé. En tout cas que ce soit en extérieur ou en intérieur, le jeu tourne bien et j’ai été très charmé par la patte graphique donnée au soft particulièrement votre donjon et les différentes salles qui le composent qui sont toutes plus belles les unes que les autres ! Vraiment je suis rarement autant charmé par une telle réalisation !

Dungeons 3 2020-07-03 16-14-58

Dungeons 3 2020-07-03 15-46-55

Oui c’est vraiment très beau !

Dungeons 3 2020-06-27 00-25-46

Mais au delà de l’aspect graphique, c’est par l’aspect sonore et la narration que le jeu excelle. Vous avez droit à un narrateur, que certains pourront trouver trop présent et qui ne gêne pas pour briser régulièrement le 4ème mur pour s’adresser directement au joueur. Ce même narrateur a bouffé un clown et multiplie les blagues, jeux de mots, les piques envers les développeurs (ces feignasses) et autres références à la pop culture. On aime où on aime pas mais mon dieu que cela fait du bien et je suis désolé et je suis désolé mais entendre que l’elfe envoie des boules de feu en criant kaméhaméa me fera toujours pouffer de rire. Alors attention car le jeu  ou plutôt le narrateur use et abuse de l’aspect humour et cela pourra fatiguer certains joueurs mais j’insiste pour ma part je suis fan ! Et moi qui gueule toujours lorsque je tombe sur un jeu uniquement en anglais je ne peux que m’incliner bien bas devant Dungeons 3… Le jeu est intégralement doublé en français et surtout : le doublage est exceptionnel ! Le narrateur est tout bonnement parfait et c’est un plaisir de l’écouter tout au long des 20 heures qu’il vous faudra pour voir la fin de la campagne de base (ajoutez 30 heures de plus pour les DLC). Franchement j’ai été bluffé par le travail abattu et le résultat final ! 

Dungeons 3 2020-07-03 16-07-04

Les batailles font un peu fouillies

Dungeons 3 2020-07-03 15-46-49

Un gameplay un peu trop à la hache…

A l’instar de Dungeon Keeper, Dungeon 3 est un jeu de gestion de donjon mais pas seulement puisque il propose une autre phase en extérieur qui est une phase de combat qui relève de la stratégie en temps réel comme un Starcraft par exemple. Sauf qu’en voulant taper dans deux genres différents, l’opus n’arrive pas à exploiter à 100% les deux… Du coup on a une sensation de rester sur notre fin et c’est bien dommage. Commençons par la phase la plus importante celle de la gestion de votre donjon. Dès les premières minutes, j’ai eu l’impression de replonger dans Dungeon Keeper et les développeurs n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère puisque l’on retrouve les mêmes termes que dans le jeu précité. On a donc un cœur de donjon qu’il faut absolument protéger. Le but est d’attirer des créatures pour vous constituer une armée et ainsi conquérir le monde. Pour se faire, il vous faudra creuser, construire et développer. On commence donc par un dortoir et un poulailler (oui les démons sont avant tout des syndicalises : on mange et on dort et le travail on voit après…) sans oublier une salle au trésor pour stocker vos richesses vous permettant de vous agrandir. A vos ordres des grouillots infatigables que vous pouvez gifler histoire qu’ils se bougent un peu plus les fesses. Vous pourrez ainsi construire des cimeterres, des salles de recherches, des fabriques en clair tout ce qui peut vous être utile pour asservir le monde.

Dungeons 3 2020-07-03 16-14-13Dungeons 3 2020-07-03 15-59-36

On est dans une phase de pure gestion qui passe, comme tout jeu du genre, par un arbre de recherches et d’améliorations qu’il faut développer afin d’acquérir de nouvelles salles (et donc de nouvelles créatures), de nouveaux pièges et de nouveaux sorts. Le problème c’est que l’ensemble reste trop simpliste et on se contente de construire peu ou prou le même donjon au fil des missions. En effet il faut garder certaines pièces proches les unes des autres en raison de la synergie qu’elles ont entre elles et on privilégie certains sorts et pièges qui sont d’une efficacité redoutable que ce soit pour attaquer ou pour défendre. La seule réelle difficulté que j’ai pu rencontrer résulte de la maniabilité. Comme j’ai pu le déplorer avec Tropico 6, pour moi un jeu de gestion ne peut se jouer qu’à la sourie et au clavier. La manette n’est vraiment pas du tout adaptée en raison de l’impression des sticks par rapport au mulot et du manque de touches de la manette par rapport au clavier obligeant les développeurs à créer des raccourcis que je vous recommande d’apprendre pour plus d’ergonomie. Autre problème : j’ai trouvé cet aspect affreusement lent et sans possibilité de pouvoir accélérer le temps or chaque partie commence toujours de la même manière et on se retrouve à reproduire, tel un robot, les mêmes mécaniques et à attendre devant son écran que l’ensemble progresse.

Dungeons 3 2020-07-03 15-48-41

On améliore toujours les mêmes choses

Dungeons 3 2020-07-03 14-39-16

La construction à la manette n’est pas aisée

Dungeons 3 2020-06-27 00-27-54

L’or le nerf de la guerre !

Les phases de combat sont à la limite de l’anecdote malheureusement avec une répétitivité omniprésente ; la faute à une IA pas franchement folichonne et à l’efficacité redoutable d’un sort : la boule de feu. En fait et comme tout STR, le jeu propose différents type d’unité et dans chaque type différents caractères différents sauf que… Le jeu est bien trop simple et il vous suffira d’empiler trois orcs, quelques unités de distance et quelques nagas pour les soins et le tour est joué. L’IA ne se dira jamais « si je faisais un push sur les soigneurs » se contentant de spammer votre troupe de CaC… Et si vous sentez que ça bloque, il suffit de balancer une bonne météorite des familles et le problème est résolu. On retrouve la même facilité lorsqu’il s’agit de défendre votre donjon. Les héros ne peuvent venir que du portail, il vous suffit donc de poser des pièges sur le chemin piège qui défoncent la majorité des troupes ennemis le restant aura droit à un comité d’accueil digne de ce nom et surtout positionné de la même manière qu’en phase d’attaque. Ainsi et comme je le précisais au départ, à force de vouloir jouer sur les deux tableaux, les développeurs ne parviennent pas à en poussant un seul à 100% et nous laissent donc sur notre faim…

Dungeons 3 2020-07-03 15-15-12

Personne ne résiste !

Dungeons 3 2020-07-03 14-54-41

Baston !!!

Conclusion

Je ne connaissais pas du tout la licence et je dois admettre que ce Dungeons 3 Complete Collection m’a très agréablement surpris particulièrement par sa réalisation et sa narration très tournée vers l’humour qui peut parfois paraître lourdingue. On aime où on aime pas mais pour ma part, le narrateur m’a offert une parenthèse bienvenue dans un jeu qui demande quand même pas mal de concentration en début de partie. Si cette édition propose énormément de contenu, on pourra toujours reprocher aux développeurs de ne pas être allés au bout des choses que ce soit pour l’aspect gestion ou pour l’aspect STR. Il n’en demeure pas moins que si vous êtes en manque de Dungeon Keeper ou tout simplement de jouer le rôle du méchant, Dungeons 3 devrait répondre à vos attentes même si il ne parvient pas à égaler son illustre aîné qui a laissé beaucoup de joueurs orphelins…

Positif

  • Une réalisation classe !
  • Un humour omniprésent et délicieux
  • Un bon mélange de gestion et de STR…
  • Une grosse durée de vie

Négatif 

  • … mais qui nous laisse sur notre faim
  • Répétitif

Satisfaction du Piwi 82 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Kalypso Media !) ICI sur PS4 ou ICI sur Xbox One.

apps.14598.13916725400256811.d72fad97-d283-4a61-a840-6cab88ab6c53

 

  • Date de sortie : 26 juin 2020
  • Editeur : Kalypso Media
  • Développeur : Realmforge Studios
  • Catégorie : Simulation
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 16

 

 

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Koch Media (Merci Thomas !).

 

 



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :