Test Cloud Garden, l’OVNI vidéoludique !

Alors là, je me suis lancé dans un jeu que je définirai en un mot : WTF ?!? Cloud Garden fait parti des petits jeux indépendants qui m’intéressent par leur concept ou leur présentation que je vais trouver totalement original. Cloud Garden cumule les deux : un décor en mode 3D limité et faire pousser des plantes comme objectif, je me suis dit mais qu’est ce que c’est que ce bordel ! Le jeu est sorti en septembre 2020 en accès anticipé et arrive maintenant sur Xbox One et Séries après avoir été bien accueilli par le public. J’ai donc enfilé mes gants et mes bottes et je me suis lancé dans la botanique et je dois reconnaître que je n’ai pas forcément la main verte…

C’est mignon

Un pixel art très épuré

Les gars de chez Noio ont voulu faire un jeu zen et qui nous pousse vers la zénitude et ça passe évidemment par l’esthétique du jeu. Au niveau des graphismes c’est du pixel art qui passe plutôt bien vu que le décor est limité au niveau de la taille et pour le reste on a droit à du vide qui aurait mérité un peu d’habillage. Je dois admettre que ce vide nous évite d’être déconcentré pour la résolution du puzzle face à nous. On a droit à plusieurs environnements différents du simple jardin en passant par la serre, les toits ou même les égouts et sans oublier les sempiternel lieux industriels. C’est sympathique mais très épuré et franchement pour un pixel art je m’attendais à plus d’originalité ou en tout cas à plus d’audace. Les éléments de décors à savoir plantes et objets à placer sont eux aussi modélisé au strict minimum. Je pense surtout aux panneaux à l’écriture floue alors qu’il y avait matière à le détailler un peu plus, j’ai conscience de parler de détailler des pixels mais vous me comprenez n’est-ce pas ?

En tout cas on a beaucoup d’éléments différents même si certains se ressemblent. Si vous bloquez sur les premiers niveaux vous allez vous demander quand le jeu évolue surtout que passer une scène se révèle pas évident du tout ! Mais dès que l’on passe sur les mondes suivants, les objets se révèlent plus gros et différents avec des éléments de parcs pour enfants, des vélos, des canapés des ours en peluche, tout y passe ! L’aspect son est réduit à des musiques très zen faites de quelques notes et qui limite vous pousse à faire une petite sieste ! Les développeurs voulaient faire un jeu zen, ils ne nous ont pas menti. En revanche, je veux bien que le jeu se veut zen, mais j’ai trouvé que dans l’ensemble cela manquait de vie. Les plantes poussent très lentement et avec des bruitages discrets et j’avais parfois tendance à m’ennuyer. J’admets la volonté des développeurs mais Cloud Garden s’oriente clairement vers les jeux de niche au public très réduit…

Un fonctionnement flou

Le concept de Cloud Garden est simple : vous avez une scène et le concept est de la recouvrir de végétaux. C’est simple sur le papier mais manette en main il faut vraiment s’accrocher. Les premières scènes se passent très facilement et n’ont que pour but de poser les bases du jeu. Vous récoltez une graine qu’il faut planter au bon endroit et ensuite vous avec des objets à placer qui influent sur la croissance de la plante. Lorsque votre plante grandit elle produit des graines à récolter pour ensuite les replanter et ainsi augmenter la surface verte de la scène : Simple comme bonjour ! Sauf que rien n’est expliqué et il faut fonctionner de manière totalement empirique pour très souvent recommencer la scène à zéro ce qui peut paraître assez frustrant. Très tôt la difficulté se montre bien présente et peut en décourager plus d’un ! Rien ne nous est expliqué sur comment placer les panneaux, dans quel sens va pousser la plante, il faut tout tester ! Pour un jeu zen, il m’a fait criser après seulement une heure de jeu ! Tout est flou, on fait des actions sans comprendre la portée et sans pouvoir en prévoir les conséquences ! C’est n’importe quoi et devoir recommencer une scène à zéro m’a fait péter une durite lorsqu’il faut placer plus d’une trentaine d’objets. Le jeu propose une fonction retour en arrière mais seulement pour la dernière action effectuée… On a différent type de graines qui donnent donc des plantes qui poussent différemment mais là aussi il faudra tester et bien se souvenir car il n ‘y a aucune indication ou fiche détaillée. On peut également passer l’aspirateur ou la tronçonneuse mais je reste dubitatif sur l’intérêt de ces machines.

On a de la bonne !

Je me suis donc très vite retrouvé bloqué sans comprendre quoi faire pour solutionner la scène. C’est là que j’ai découvert dans les paramètres l’option tout débloquer… Vous l’activez et le jeu considère que vous l’avez fini… Vous débloquez toutes les scènes tous les objets, toutes les graines bref un 100% ! Quel est l’intérêt ? Je me suis dit que les développeurs voulaient faire un jeu zen et c’est vrai que si vous bloquez sur la cinquième scène du jeu vous ne risquez pas d’être zen donc pourquoi pas, l’argument est entendable. Du coup j’ai pu voir le contenu proposé par le jeu qui est sacrément conséquent ! Si vous aimez les énigmes pour lesquelles rien n’est expliqué et rien n’est compréhensible, vous allez en avoir pour votre argent ! Une bonne cinquantaine de niveaux qui garantissent des heures de jeu au vu de la difficulté. Le jeu propose également un mode création sur lequel vous allez pouvoir laisser libre court à votre créativité sachant que la mienne se rapproche du néant… Le contenu est donc bien présent mais il faudra accrocher au concept du jeu et en comprendre toutes les mécaniques et ça, ce n’est pas évident…

Il y a de quoi faire !

Conclusion

Cloud Garden est véritablement un OVNI vidéoludique qui vise un public très restreint. Le jeu veut pousser à la zénitude mais il est dommage que le fonctionnement et les mécaniques de gameplay soient aussi obscurs. Très vite réussir une scène relève de l’exploit et le jeu devient plus prise de tête que zen… La réalisation est charmante mais peut être trop simpliste. Vraiment je ne sais pas trop quoi penser du jeu, je n’ai pas envi d’être catégorique car j’ai eu l’impression qu’il ne s’adressait pas à moi et je n’ai donc pas envi de dire qu’il est mauvais car ce n’est pas forcément le cas. J’ai trouvé l’ensemble pas clair du tout ce qui m’a freiné pour m’y plonger totalement. Je pense qu’il s’agit du type de jeu auquel on joue de manière occasionnelle et sur de courtes sessions.

Positif

  • Un concept original
  • Un gros contenu
  • L’ambiance zen

Négatif 

  • Gameplay obscur
  • Très / trop difficile
  • Simpliste dans la réalisation

Satisfaction du Piwi 52 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft) ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 1 septembre 2021
  • Editeur : Noio Games
  • Développeur : Noio Games
  • Catégorie : Famille
  • Prix : 17,49 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox One offerte par Future Friends Games (Merci Kris et Laura !)



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :