Dying Light 2 Stay Human : Le compositeur Olivier Derivière parle du thème principal et des instruments personnalisés créés exclusivement pour le jeu

Temps de lecture : < 1 minute

Plongez dans l’univers de Dying Light 2 Stay Human dans le dernier épisode de Dying 2 Know More, dans lequel le célèbre compositeur Olivier Derivière (Streets of Rage 4, Vampyr, A Plague Tale : Innocence) nous parle d’un instrument spécial fabriqué sur mesure qui crée des sons extraordinaires dans le jeu. Il fait également part de son inspiration pour la bande son principale de Dying Light 2, « Run, Jump, Fight ». Fabriqué à partir d’une vieille roue de vélo, d’une tige d’acier, de plusieurs fils métalliques et d’autres déchets de la ville, le Psaltérion électrique évoque l’ingéniosité des survivants de Villedor, comme s’il avait été tiré du monde du jeu lui-même. Conçu par l’instrumentiste et musicien bricoleur Nicolas Bras, les cordes du Psaltérion électrique, qui peuvent être pincées ou courbées, correspondent à des personnages spécifiques du jeu. La « roue du destin » qui se trouve au sommet du psaltérion émet un léger cliquetis lorsqu’on la tourne, que l’on peut entendre dans le jeu lorsque l’on prend des décisions importantes qui affecteront l’histoire, les personnages ou le monde. Pour donner vie à l’ambitieuse bande-son de Dying Light 2 Stay Human, Olivier Derivière et Techland ont collaboré avec l’un des meilleurs orchestres du monde, le London Contemporary Orchestra. Ensemble, dans les studios d’Abbey Road, Olivier et l’orchestre ont enregistré l’intégralité de la bande-son, créant ainsi une expérience musicale dont les joueurs se souviendront.



Catégories :News

Tags:, , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :