Test Gran Turismo 7, de bonnes sensations sans fioritures !

Temps de lecture : 12 minutes

Voilà plus de 5 ans que les fans de la licence attendent un nouvel opus, l’attente est longue et débarque enfin Gran Turismo 7 ! Pour ma part, Gran Turismo c’est surtout les deux premiers sortis sur PsOne et Gran Turismo 3 A-Spec que j’ai poncé en long en large et en travers. Je me suis ensuite écarter de la licence car j’ai fait une petite infidélité en partant sur la console de Microsoft. C’est un véritable plaisir de revoir cette licence et j’avais hâte de voir tous les changements apportés depuis plus de 20 ans (ça ne me rajeunit pas !). Et puis Sony ne déconne pas avec ses exclusivités en proposant à chaque fois des bijoux : Horizon Forbidden West, Ghost of Tsushima, Death Stranding pour ne citer qu’un m’ont mis une énorme claque ! Attention car dans le domaine des simulations automobiles, la concurrence tape dans le très lourd avec Forza Horizon 5 tout simplement monstrueux ! Bref il est temps de voir ce que vaut ce Gran Turismo 7 !

Les test des jeux cités se retrouvent via les liens :

Tout le jeu n’est pas comme ça !

Un peu de sucre avec le café ?

Si vous ne vous êtes pas essayé à Gran Turismo 7, difficile de comprendre le sens de ce titre. Je veux bien sûr parler du mode solo qui tourne autour d’un hub et plus précisément d’un café. Le but du jeu n’a pas changé, on incarne un pilote quelconque qui porte notre avatar sans pour autant avoir de visuel, Gran Turismo c’est avant tout de la collection de voitures et avec plus de 400 bagnoles, il y a de quoi faire ! On retrouve les classiques de la série à savoir les permis à passer pour accéder à certaines courses, les missions à accomplir par pack de 10 histoire d’avoir de nouvelles voitures. Pour le reste, on enchaîne les courses pour avoir des récompenses : crédits et parfois voitures. Au milieu de tout ça, il y a le café, dans lequel on se rend fréquemment pour commencer un menu qui est un objectif à accomplir : collectionner trois voitures américaines, françaises ou jap, gagner un tournoi mondial, passer un permis spécifique…

Les missions sont intéressantes
Pour le plaisir des yeux…
Aston toujours magnifique !

Ce café et ses menus font office de guide et il est quasiment obligé de les suivre à la lettre du moins au début pour débloquer les différents circuits du jeu. En ce sens, j’ai trouvé Gran Turismo 7 un poil trop dirigiste par rapport aux précédents opus que j’ai pu faire. Autre chose, chaque menu réussi débloque une nouvelle bagnole qui nous permettra de faire le menu suivant : très dirigiste et je dirai même qu’un sentiment de répétitivité peut pointer le bout de son nez…A l’époque, on passait ses permis et ensuite on faisait les courses que l’on voulait du moment que l’on possédait la voiture. Dans ce nouvel opus, si vous ne faites pas les menus, vous ne débloquez pas les nouveaux lieux et risquez de tourner en rond. Après on a toujours des courses optionnelles avec un défi un poil plus relevé : problème il faut les faire avec des bagnoles que l’on peut acheter mais à des prix exorbitants et au départ, on n’a pas les finances pour…

Les permis sont bien présents
Le hub central est clair

A côté de ce café, on retrouve les impondérables comme l’atelier pour améliorer ses caisses, le concessionnaire divisé en régions mondiales et en constructeurs. Encore une fois les développeurs ont fait le choix de la simplicité. Là où certains jeux demandent de s’arracher les cheveux pour faire les bons achats de pièces et les bon réglages, Gran Turismo 7 simplifie le tout et il suffit de vérifier si la pièce améliore les points de performance de notre véhicule pour nous conforter dans notre choix : simple mais diablement efficace, une nouvelle fois le but est de collectionner les voitures et de prendre du plaisir à les piloter. J’ai également trouvé quelques nouveautés comme les séquences photos qui permettent de prendre de belle vues de nos bolides dans des lieux magnifiques. Si graphiquement le jeu est moyen (j’y reviendrai) pour les photos, les développeurs ont mis le paquet et il est plaisant de prendre des photos pour les envoyer à la communauté.

Les photos est moi ça fait deux…
Mais certains se régalent

A côté du mode solo, on a le mode sport qui est en fait le multijoueur. Je vais faire mon vieux con réac mais pour moi, Gran Turismo c’est avant tout un mode solo dans lequel on va collectionner les voitures. Du coup je ne me suis pas forcément attardé sur ce mode même si il est assez plaisant avec un évènement qui débute toutes les heures et pour lequel on est classé en fonction de nos temps sur le circuit ce qui permet de ne pas être confronté à des monstres de pilotes dès notre première course.

Un jeu pour tous et surtout les plus fortunés !

Les sensations de conduite proposées par Gran Turismo 7 sont vraiment bonnes et le jeu devient très facile à prendre en main. J’ai effectué le test sur PS4, je n’ai donc pas eu droit aux sensations procurées par la DualSence de la PS5. Je n’ai pas non plus utilisé un volant mais j’ai tout de même été conquis par les sensations du jeu. On retrouve les aides à la conduite que l’on a dans toutes les simulations de course et l’IA est également paramétrable pour rendre la progression plus simple sans que cela n’affecte les récompenses obtenues. En ce sens, Gran Turismo 7 veut toucher le plus large public possible ! Les spécialistes du genre crieront au sacrilège ou que le jeu n’est pas une réelle simulation ce qui est faux ! Une fois que l’on a tout désactivé le soft se montre très exigeant ! N’empêche que le plaisir est bien présent, excepté pour les courses tout terrain pour lesquelles j’ai vraiment eu du mal : j’ai eu l’impression que les développeurs ont beurré la piste sur toute la largeur.

Pour le reste, le pilotage se fait quasiment de manière intuitive et on parvient rapidement à prendre en main nos bolides pour faire des temps très honorables ! Au niveau des circuits on retrouve les classiques qui ont fait le succès de la série comme Laguna Seca ou le circuit ovale. A l’époque de la PS2, une épreuve consistait à faire 100 tours pour débloquer une F1, il suffisait de bloquer les sticks avec un bout de papier pour coller le rail de sécurité et faire la course en tête avec une voiture surpuissante tout en faisant autre chose : mais c’était le bon temps ou on pouvait gruger un jeu avec un pauvre post-it… En tout cas certains circuits notamment les circuits US dans le Colorado donnent une véritable sensation de vitesse et d’intensité qui sont très grisantes !

Les aides sont bien visibles…

On prend donc plaisir à enchaîner les courses et il vaut mieux car il va falloir en faire des courses pour amasser les crédits qui nous permettront de les acheter ou des améliorer. Je dirai même qu’il faut faire trop de courses pour avoir de quoi s’acheter le bolide de ses rêves. Pour les plus impatients, vous pouvez toujours passer à la caisse (au sens propre) et vous acheter des crédits via le Playstation Store sauf que les prix proposés sont vraiment prohibitifs ! 20 balles pour avoir 2.000.000 c’est vraiment trop cher surtout qu’avec lesdits millions, vous ne pourrez vous acheter que deux supers cars ! Le jeu devient une véritable rente et j’espère que les développeurs reverront leur copie sur ce point car là ça fait tâche !

Pas de chance au tirage…
Les prix sont abusés !

J’ai connu des camions plus reluisants…

La réalisation de Gran Turismo 7 m’a laissé sur ma faim. Le jeu n’est pas moche loin de là mais je m’attendais à beaucoup beaucoup mieux ! J’ai effectué le jeu sur PS4 et il m’est donc difficile de le comparer en terme de graphismes avec le dernier Forza que j’ai fait sur Xbox Series X. Si je prends le temps de le comparer avec les dernières exclues de chez Sony que j’ai pu faire sur PS4 comme Horizon Forbidden West ou même Ghost of Tsushima, je dirai qu’il y a un monde, un énorme monde ! Alors que le jeu veut mettre les voitures avant tout, ces dernières ne sont pas forcément modélisées avec beaucoup de détails et de soin. Lorsqu’elles nous sont présentées en vitrine, je dirai que le résultat est satisfaisant, j’ai même pris du plaisir à les scruter sous toutes les coutures mais en course c’est une autre vision. Déjà j’ai privilégié la vue cockpit car à la troisième personne, les voitures sont bof mais je croise quand même les autres concurrents et j’ai pu voir que la modélisation est moyenne.

Les décors et les environnements sont pires ! Gran Turismo 7 propose plus d’une trentaine de circuits mais aucun n’est parvenu à me décrocher un « wahou ». Comme j’ai pu le reprocher à un F1, les circuits manquent cruellement de vie même ceux qui se déroulent en ville. Au delà de cette absence de vie, ce qui pose problème c’est la qualité des graphismes. Les lieux sont modélisés un peu à la va vite et les effets de lumière ou de pluie sont vraiment trop basiques par rapport à ce qui se fait aujourd’hui. Je me répète mais quand on sort d’un Horizon Forbidden West, on a du mal à accepter les effets proposés par Gran Turismo 7. Les développeurs avaient promis une pluie évolutive au fil des tours mais il n’en est rien ou en tout cas c’est basique : le premier tour il pleut, le second la piste est détrempée et le troisième c’est sec le tout dans une homogénéité dénuée de tout réalisme.

Pas jojo le public
ça manque de finesse
On a quand même de beaux paysages

Pour le reste des lieux à savoir le café, les concessions, le garage, ça reste des lieux fixes sans aucune animation, les PNJ n’apparaissent que sous forme de vignette et aucun dialogue n’est animé : reposant seulement sur une boite de dialogue sacrément austère. Là encore c’est très basique. Pour une licence aussi vieille et importante je m’attendais à beaucoup mieux surtout qu’à l’époque, chaque opus se plaisait à nous donner une belle claque graphique ! Si la réalisation graphique est moyenne, elle est bien rattrapée par l’aspect son !

L’effet pluie est moyen

Les bruits de moteurs sont plus que convaincants et on arrive à distinguer chaque voiture. J’ai été bluffé par les bruitages en course, on entend même les sections qui jointent deux morceaux de bitume lorsque l’on passe dessus ! La BO est très fournie et il y en a pour tous les goûts : du classique en passant par du rock ou du rap US, on a même droit à des chansons françaises ! Bon après toutes les musiques ne vont pas forcément avec un jeu de course ou alors ne sont pas celles que l’on attend mais on peut jouer plus d’une heure sans avoir à réécouter la même chanson Gran Turismo 7 fait bien mieux que les playlists des radios actuelles qui proposent trois fois la même chanson dans la même heure…

Conclusion

Au départ, je dois dire avoir été un peu déçu par Gran Turismo 7 surtout à cause de la qualité graphique et de la construction du mode solo à laquelle je n’étais pas habitué et que j’ai trouvé de prime abord un poil dirigiste. Puis, je me suis aperçu prendre de plus en plus de plaisir au fil de ma progression dans le mode solo, le jeu devenant limite addictif : on veut collectionner toujours plus de caisses qui sont de plus en plus puissantes. N’est-ce pas le but premier d’un Gran Tursimo ? Ok la qualité graphique n’est pas au rendez vous par rapport à la concurrence mais le plaisir de conduire est bien là et le jeu se montre accessible à tous et de manière rapide ! Moi qui ne suis pas un pro des simulations de courses, il ne m’en faut pas plus et je ne peux que vous recommander le jeu même si certains points nécessitent d’être améliorer ou ajouter : le coût des crédits, l’IA ou encore l’impossibilité de vendre ses bagnoles en double. Le jeu ne m’a pas mis une grosse claque comme les autres exclues de Sony mais il reste quand même une valeur sûre pour prendre son pied !

Pour
  • Un nombre impressionnant de voitures
  • Les sensations de conduite
  • Accessible pour tous
  • Un contenu assez remarquable en termes de circuits
  • La bande son
  • Les classiques qui ont fait le succès de la licence sont présents
Contre
  • La réalisation graphique
  • Le manque de liberté dans la progression
  • L’achat de crédits prohibitif !
  • Etrangement répétitif

Satisfaction du Piwi 80 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Sony !) ICI PS5 / PS4

Le test a été réalisé avec une version presse digitale offerte par Sony (Merci Julien !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :