Temps de lecture : 10 minutes

Wildcat Gun Machine m’a tenté dès son annonce par ses visuels dans le style d’Hadès pour citer un très bon jeu récent et par son gameplay puisqu’il s’agit d’un jeu « twin stick shooter » machin chose. En gros c’est un jeu en vue isométrique dans lequel tu te déplaces avec le stick gauche tu vises avec le droit et surtout tu ne t’arrêtes ni de bouger ni de tirer dans toutes les directions. C’est donc généralement un genre de jeu nerveux et exigeant. J’ai été donc motivé pour le tester, bon après j’avoue que les jeux qui me tentent pas je les teste pas je ne suis pas masochiste non plus. Bref le jeu est développé par ChunkyBox Games et édité par Daedalic Entertainment, je l’écris maintenant car ça me permet de caler deux liens gratuits, se définit comme un twin stick shooter / dungeon crawler / bullet hell ! Beaucoup pour un seul jeu ? Je vous donne mon humble avis !

La mission ? Tirer sur tout ce qui bouge !

Tu vois, après avoir joué au jeu, j’ai capté que les développeurs et éditeur n’avaient pas trop communiqué sur le scénario du jeu. J’ai lancé le jeu, j’y ai joué, je l’ai fini et je suis incapable de vous dire plus que la seule et unique phrase communiquée sur le sujet : « le but est de libérer des robots géants d’anciens dieux démoniaques« . Non mais je ne déconne pas du tout ! Tu commences dans un lieu dont tu ne connais pas le nom. Tu joue un petit bonhomme qui n’a pas de nom. Tu n’as aucun briefing rien que dalle ! Bon un coup d’œil sur la map et je pige que les lieux sont divisés en quatre zones de couleurs : bleue, rouge, vert et violet. J’ai accès qu’à la bleue, pour le côté open world ou du moins explorations libre on oublie.

Wildcat Gun Machine
c’est clair
Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine

Je rentre dans une première pièce, les portes se ferment et des monstres apparaissent, ça tombe bien j’ai un flingue, je mitraille de partout et je progresse j’arrive en fin de zone avec un mini boss qui me lâche à son décès une carte rouge. Je me dis que le game design ne peut pas être plus simple. Ainsi de suite jusqu’à la dernière zone ou il y a un gros boss, je le bute et hop je change de niveau. C’est comme ça sur 4 actes sans aucune bribe de scénario… Tu me diras ce type de jeu ou plutôt dans ces trois types de jeu, on attend pas grand chose du scénario mais sérieux une scène d’intro même de trente secondes ou genre une voie off qui briefe le personnage en début c’est trop demander ???

Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine

ça tire de partout et pourtant…

Wildcat Gun Machine est donc un twin stick shooter / dungeon crawler / bullet hell ! Tu captes pas tous les termes utilisés ne t’inquiète pas moi aussi avant de faire ce test mais je fais des recherches histoire de donner des termes techniques et pas passer pour un blaireau… Donc je développe. Le twin stick c’est le fait d’utiliser les deux sticks en même temps. Le dungeon crawler c’est le concept d’explorer très souvent un donjon dans le but de trouver un trésor, Diablo en est un bon exemple. Les lieux sont souvent labyrinthiques mais pas dans Wildcat Gun Machine puisque la map est affichée en intégralité et la zone n’est pas vaste. Il est impossible de se perdre et le cheminement dans les niveaux est identique, seule la géographie des lieux change ce qui cause un sentiment de répétitivité. Enfin on a le bullet hell c’est un sous genre du shoot’em up. Ce sont les shmup dans lesquels les projectibles ennemis remplissent la quasi totalité de l’écran ce qui réduit les zones dites safes à quelques pixels.

Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Brulez !

ça fait beaucoup à ingurgiter mais manette en main ça passe crème. Comme je l’ai dit précédemment le jeu est en vue isométrique et la réaction des inputs est assez bonne. Le concept se pige très vite même si les nuances de gameplay ne sont pas forcément précisée et pourtant elles sont essentielles si tu veux terminer ne serait ce que le second niveau alors que le jeu n’en comporte que quatre… Le personnage a un pistolet avec balle illimitée mais d’une puissance réduite et d’une arme lourde mais qui a des munitions comptées. Il faut donc jongler entre les deux en fonction de l’opposition. Pour les armes lourdes, elles se débloquent en les trouvant dans les niveaux sachant que l’on peut reprendre une ancienne arme dans le cristal situé au centre du niveau et qui fait office de boutique. Pour les pistolets ils se débloquent à la boutique moyenne un paiement en os que l’on obtiens en butant des monstres.

Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine

On a le choix au niveau des armes, j’en ai compté une bonne quarantaine mais je dirai que malgré cette profusion, le choix de l’arme nous est imposé. chaque nouvelle arme est plus puissante que la précédente ou mieux adaptée au bestiaire du niveau. J’ai donc toujours choisi la nouvelle car j’avais pas forcément de me rajouter une difficulté supplémentaire vu que le jeu m’a proposé un bon challenge ou plutôt une longue résistance… Car au délà des armes et des grenades qui ont un cool down après utilisation, notre perso a surtout un dash. Durant un dash vous êtes invincibles ce qui va être trèèèès utile dès le troisième niveau vu qu’il y a une profusion d’ennemis et de projectiles ! Le dash aussi a un cool down sauf que si vous le faites en rythme vous pouvez l’enchaîner à l’infini ! Si on ajoute à ça le fait de pouvoir en débloquer, via la boutique, jusqu’à trois avant d’avoir un cool down c’est impossible de ne pas terminer le jeu.

Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine

Les combats en deviennent même ridicules et surtout très longs. J’ai passé mon temps à spammer la gâchette du dash tout en maintenant l’autre gâchette de tir et j’ai tourné autour des ennemis jusqu’à en venir à bout. Le problème c’est qu’en dashant la précision en prend un coup (pour ma part) et les ennemis sont des bons sacs à PV. Les combats tirent donc énormément en longueur et le jeu est mou ! C’est bizarre car le jeu, dans les premiers niveaux est mou car les ennemis sont peu nombreux en même temps et nos armes sont faibles ça prend du temps. Dans la seconde partie le jeu reste mou car on s’adapte via le gameplay et ça brise la difficulté du jeu (qui n’est d’ailleurs pas réglable). Le personnage a un bon paquet de vie et on peut avoir plus des PV d’armure ce qui donne une bonne marge d’erreur.

Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Wildcat Gun Machine
Les boss sont réussis !

Les boss aussi en prennent un coup. C’est dommage car je les ai trouvé très réussis que ce soit visuellement ou dans leurs comportement et paterns. Avec le dash infini il suffit de tourner comme un zouave autour. Wildcat Gun Machine propose quand même un bon contenu puisque même en abusant du dash, il m’a fallu huit bonnes heures pour en voir la fin. Je t’avoue quand même mettre pas mal accroché sur la fait pour les besoins du test car je me suis bien ennuyé sur la fin justement à cause de la difficulté monstrueuse qui m’a obligé à abuser du dash. Avec tout ces bêtises j’allais oublié de parler de la fonction spéciale de notre perso qui se transforme en gunmachine une fois un certain nombre de cadavres empilés. Durant une dizaine de secondes, les dégâts sont surmultipliés et on est invincible pratique pour se sortir d’une mauvaise situation ou surtout écourter un combat !

Wildcat Gun Machine
Il y a de quoi faire…
Wildcat Gun Machine
… et à acheter !
Wildcat Gun Machine

Y’en a partout et pourtant…

Non je déconne cette fois le « et pourtant » et positif. Je veux parler de la réalisation. Bon les niveaux ne varient que très peu même si le level design évolue en proposant des élément mobiles et surtout hostiles et il faut dire que les environnements sont assez vides. Par contre le bestiaire est bien varié et surtout les sprites sont bien détaillés. Les effets restent limités à l’exception de ceux des boss qui claquent pas mal. Les sous boss et boss tout courts ont eu un traitement particulier avec une taille imposante et un niveau de détail supérieur. Même leur fonctionnement est plus évolué avec différents types d’attaques et des déplacements un poil plus réfléchis (comprendre ils ne me foncent pas bêtement dessus). Le jeu tourne également bien étant précisé que j’ai fait le jeu sur Switch. Je n’ai pas eu un seul ralentissement malgré la profusion de projectiles sur le dernier niveau qui est vraiment une purge !

Les boss sont d’envergure !

L’aspect son de Wildcat Gun Machine est assez anecdotique. Pour les bruitages je les ai trouvé basiques et heureusement pas trop présents et c’est tant mieux. Les musiques sont en deçà de ce à quoi je m’attendais surtout au niveau de leur rythme. Je les ai trouvé molle, après tu me diras que ça colle au gameplay mais d’un autre côté ça n’aide pas non plus…

Conclusion

Wildcat Gun Machine est plaisant à jouer au début puis ensuite ça se corse au niveau de la difficulté et si je n’avais pas pigé le fameux dash infini j’y serai encore. Le problème est que ce dash enlève toute la saveur du jeu, imagine un shmup ou tu téléportes à l’infini ton vaisseau ce qui te rend invincible tout en arrosant les ennemis. C’est un peu ce que propose le jeu. Il n’en demeure pas moins que WIldcat Gun Machine est original par ce mélange des genres et offre un bon contenu. Ce qui est dommage c’est de faire et refaire les mêmes choses sans avoir d’explication sur nos actions et le but que l’on poursuit. 15 balles est-ce que ça les vaut ? J’ai envie de dire oui quand même.

Pour
  • Un bon mélange des genres
  • De beaux efforts sur les sprites des ennemis
  • Exigeant
Contre
  • C’est mou !
  • Répétitif sur la fin…
  • …et aussi terriblement difficile sur la deuxième moitié

Satisfaction du Piwi 67 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Daedalic !) ICI PS5 / PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX SERIES X / XBOX ONE.

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Nintendo Switch offerte par Warning Up (Merci Nicolas !).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :