Test Onimusha Warlords, résultat d’un bond en arrière de 18 ans.

Temps de lecture : 8 minutes

Onimusha Warlords c’est avant tout un classique de la Playstation 2 ce qui ne me rajeunit pas du tout ! Sorti à l’origine en 2001, il est devenu un incontournable de la plateforme par ses graphismes qui à l’époque étaient bien supérieurs à la moyenne, un scénario riche et surtout un gameplay innovant à mi-chemin entre le beat’em all et le survival horror. Car oui, Onimusha est très inspiré par Resident Evil, licence du même studio, avec notamment ces décors en 2D précalculée, ses caméras fixes, le système d’énigmes et de soin. Le je avait en revanche déçu par sa durée de vie on ne peut trop courte pour les jeux d’époque. Capcom nous propose aujourd’hui de découvrir ou redécouvrir pour les plus jeunes ce classique qui a fait sa renommée. A t-il vieilli comme un bon vin ? La réponse se trouve en fin de ce test !

onimusha_ warlords 2019-01-09 21-39-52

Un « long » périple nous attend

Un titre qui n’a pas pris une ride, ou presque…

L’histoire prend place dans le Japon des samouraïs dans lequel on incarne Samanosuke appelé au secours par la princesse Yuki qui est la cible de forces du mal. Notre cher Samanosuke et son acolyte, Kaede, partent donc sauver la belle. Je présente très sommairement l’histoire alors que le scénario va se révéler riche en rebondissements surtout que ceux-ci vont s’enchaîner à une vitesse impressionnante ! L’ensemble nous est présenté via des cinématiques qui à l’époque avaient laissé tout le monde littéralement sur le cul ! Il faut admettre qu’aujourd’hui elles ont pris un coup et certains passages piquent un peu les yeux et le passage en HD n’efface pas les problèmes d’affichage d’origine. On va dire que c’est le charme d’antan et on va sourire sur certaines scènes.

onimusha_ warlords 2019-01-10 21-07-46

En 2001 c’était le top

Le reste des graphismes en revanche n’a pas à rougir. Ce sont surtout les graphismes en 2D précalculée qui permettent ce résultat. Seuls le personnage et les ennemis sont en 3D du coup sauf dans le voyage dans les enfers (oui on va même en enfer), on a pas une sensation de flou que l’on peut retrouver dans les jeux tout en 3D de la même période. Après moi qui suis fan de la licence Resident Evil qui a institué ce genre de graphismes je ne vais pas me plaindre !

onimusha_ warlords 2019-01-10 21-29-24

Niveau graphisme on reste bon

En revanche niveau son, le soft reste très bon ! C’est ce qui avait fait un des atouts du jeu à sa sortie originelle et encore aujourd’hui l’aspect sonore est de qualité. Si les bruitages des démons peuvent paraître quelconques, les musiques que ce soit in game ou dans les cinématiques contribuent réellement à l’immersion et collent parfaitement au rythme du jeu et à l’action à l’écran. Elles deviennent même des indicateurs à ce qui va se passer comme on peut le retrouver au cinéma, c’est pour cela que l’on avait qualifié la réalisation d’hollywoodienne en 2001.

Un survival horror au gameplay rythmé !

Je l’ai déjà évoqué un peu plus tôt mais Onimusha est un Resident Evil like, mieux c’est une adaptation de Resident Evil mais dans une autre époque et dans un autre environnement. Notre personnage va donc combattre des démons desquels il peut aspirer les âmes via un gantelet magique. Au cours de votre périple vous trouverez des orbes : éclair, vent et feu qui sont vos trois armes avec des pouvoirs distincts mais également les clés des portes pour progresser dans le jeu. Les âmes libérées par les démons vous permettront d’améliorer la force de vos armes mais aussi leur capacité à déverrouiller des portes. Il s’agit de la seule différence de gameplay par rapport à un Resident Evil.

onimusha_ warlords 2019-01-09 22-21-21

Les portes à ouvrir

onimusha_ warlords 2019-01-11 16-17-45

Pour en arriver là il faudra en trucider du démon !

Ensuite on tombe dans le pur Resident Evil avec le système de documents à récolter pour en savoir plus sur l’histoire, le système d’aller retour comprendre trouver un objet qui vous permet de débloquer une porte vue précédemment… Vous vous soignez avec des herbes ou des médicaments et pour sauvegarder on retrouve des hôtels magiques disséminés un peu partout à l’instar des machines à écrire. Même les énigmes sont un clin d’oeil à Resident Evil avec la fameuse phrase « la porte est fermée une épée est gravée dessus« …

onimusha_ warlords 2019-01-11 14-57-03

Comment ouvrir…

onimusha_ warlords 2019-01-09 21-29-07

Même la présentation rappelle celle de Resident Evil

En revanche le système de combats donne un côté beat’em all au jeu qui est toujours aussi jouissif et même mieux qu’à l’époque ! Car étant proche de Resident Evil, on dirigeait le personnage à la croix ! Imaginez la lourdeur et la rigidité pour des combats qui vous demandent de parer, esquiver, contre attaquer face à plusieurs ennemis qui pour certains sont rapides comme l’éclair ! La possibilité de jouer avec les joysticks est un plus et rend même le jeu plus facile qu’à l’époque (ce qui au final n’est peut être positif…). On prend vraiment plaisir à enchaîner les combats surtout que la multiplicité des armes (3 katanas, un arc, un mousquet et une arme ultime qui fait le café mais chut) permet de donner un peu de variation dans les enchaînements. J’écris un peu car à l’instar de tout beat’em all les combats sont répétitifs et surtout ne présentent que peu de difficulté une fois compris les paterns de nos ennemis. Bon en revanche un point négatif, qui est en fait le même qui m’avait « embêté » à l’époque, un problème de gameplay ; pour changer d’arme, il suffit d’appuyer sur une gâchette ET SURTOUT d’être immobile ! C’est un peu un clavaire lorsque vous avez plusieurs ennemis de différentes sortes devant vous et qu’il faut switcher de sabres pour alterner les magies surtout lorsque vous en épuisez une ! Autre problème mais là je pense que c’est moi qui ai les doigts de la pâté : le système de visée à l’arc ou au mousquet ! J’ai gâché un nombre incalculable de balles et flèches sur des ennemis en hauteur que mon personnage se refusait à viser…

onimusha_ warlords 2019-01-10 20-44-21

Mieux vaut rester loin avec celui là !

onimusha_ warlords 2019-01-10 20-40-23

Beaucoup de contenus mais une durée de vie réduite

Désolé d’insister mais Onismusha reprend les codes de la licence Resident Evil mais pas ceux des derniers opus. Je parle de ceux sortis avant : Resident Evil 1, 2 et Némésis. Ce qui sous entend une durée de vie très réduite et par très réduite comprenez qu’en bourrant bien et en connaissant le jeu sur le bout des doigts vous le bouclez en une toute petite heure… Moi, pour les besoins du test et ne me souvenant plus de tout (j’ai même été surpris par moments) je me suis fait le jeu à 100% avec les quêtes annexes notamment pour avoir le mousquet et l’arme ultime, il m’a fallu 2h45 pour terminer le soft. C’était déjà le problème de l’époque donc on était averti. C’est vraiment dommage car le jeu propose beaucoup de contenus mais la plus part apparaît dans le dernier tiers du jeu et on n’en profite que très peu. Le bestiaire est également varié mais une nouvelle fois beaucoup de montres qui sont en fait d’anciens boss transformés en trashmob n’apparaissent que dans le tiers du jeu du coup on se retrouve très longtemps avec les ennemis de base qui sont très faciles à maîtriser à l’exception de ceux absorbant les âmes et qui sont ch*** à toucher ! Je ne comprends pas l’utilité du mode facile à moins de vouloir essayer de finir le jeu avec ses seuls orteils car à aucun moment vous ne ressentirez la difficulté ou ne vous sentirez en danger, même le boss final n’est qu’une course au martelage de boutons pour placer le maximum de combos possibles en un minimum de temps. Il y a bien quelques phases un poil (mais vraiment un poil et pas trop épais le poil) difficiles, celles dans lesquelles vous jouez avec Kaede qui ne peut absorber les âmes, qui a une barre de vie réduite et qui est très peu équipée. Il faudra dans ces phases faire du slalom et connaître son chemin mais rien de bien mortel…

onimusha_ warlords 2019-01-09 21-18-53

On se retrouve dans deux heures…

onimusha_ warlords 2019-01-09 21-37-01

Et ce n’est pas toi qui m’arrêtera !

Conclusion

Comme à l’époque, les sensations sont bien présentes ! Les combats s’enchaînent bien et l’ajout des sticks est un plus. On plonge très vite dans ce Japon médiéval hanté par les démons sur fond de trame assez glauque. Le voyage reste cependant très court et la rejouabilité du soft est limitée à notre volonté d’avoir un rank S et donc de finir le jeu en moins d’une heure trente sans soin. Et oui à l’époque on n’avait pas des trophées mais un système de classement qui était tout aussi explicite ! 

Positif

  • Un gameplay toujours aussi bien foutu
  • Pas mal de contenu
  • Une ambiance bien retranscrite

Négatif 

  • Très court !
  • Les cinématiques ont pris un coup de vieux

Satisfaction du Piwi 85 %

 

 

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Sony ni Microsoft ou Capcom) ICI ou  ICI

Informations générales :

  • Date de sortie : 15 janvier 2019
  • Editeur : Capcom
  • Développeur : Capcom
  • Catégorie : Action et aventure
  • Prix : 19,99 €
  • Classification : PEGI 18


Catégories :Tests

Tags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :