Test Lapis x Labyrinth : Sous ses airs à ne pas y toucher on découvre un jeu ultra bourrin et nerveux !

Aujourd’hui on se retrouve pour le test de Lapis X Labyrinth, le Donjon RPG / action de NIS America dont le nom est trompeur. En effet NIS America est une société basée en Californie mais elle a été créée pour apporter les produits de la culture japonaise en Amérique du Nord d’ailleurs, NIS America est une filiale de Nippon Ichi Software société japonaise… Pourquoi une telle précision en début d’un test portant sur un jeu vidéo ? Tout simplement car les jeux proposés par le studio, dont Lapis X Labyrinth fait partie, sont très imbibés de la culture dite « JAPON!!! » ce qui peut en rebuter plus d’un ! Les premiers screens ne peuvent que conforter dans cette idée… Sauf que à l’exception de quelques éléments, le jeu se révèlent au final universel, comprendre on ne ressent pas une influence plus qu’une autre, et on va voir ça en détail dans ce test qui distribue les tatanes à tour de bras ! 

Une réalisation aux petits oignons !

On ne vas pas se mentir, ce qui attire chez Lapis X Labyrinth ce sont avant tout ses visuels ô combien soignés ! Franchement tout est propre ! Des personnages que l’on dirige en passant par les ennemis et pour finir sur les décors dans leur ensemble, il n’y a pas de fausse note.

Lapis x Labyrinth_20190518004816Lapis x Labyrinth_20190518000938Lapis x Labyrinth_20190517180122

On admettra que la palette de couleurs tire beaucoup sur le flashy et je ne parle pas des effets de lumière qui sont présents à tout moment. C’est peut être le seul point noir côté graphique : la surabondance d’effets visuels qui nuisent parfois à la lisibilité de l’action. Entre les ennemis qui se superposent, vos coups qui ont chacun un effet visuel différent et qui s’enchaînent à une vitesse qui correspond à votre capacité à mâcher les boutons on peut parfois perdre le fil de l’action et surtout ne pas voir le danger arriver. Et je ne vous parle pas du moment où vous allez déclencher votre super aka un état de transe appelé « Fever« , cela devient un bordel sans nom et on comprend vite que le but sera d’annihiler toute trace de vie à l’écran sans pouvoir déceler le comment…

YgsWBwhz_PREVIEW_SCREENSHOT6_543044.jpg

Une fois la fièvre passée, on peut quand même constater que les personnages ainsi que les ennemis qui se montrent variés, ont bénéficié d’une attention toute particulière quand à leur modélisation même si on peut déplorer leur sprite quasi figé. Pour ce qui est des décors de fond, ils se ressemblent malheureusement un peu trop à mon goût puisque seule la couleur du fond change. Le vert vous renvoie à la forêt, le bleu à la glace, le rouge au feu… L’ensemble est classique et même si les décors sont sommaires, le jeu propose beaucoup d’informations qui s’affichent en même temps et à la limite j’ai envie de dire que les décors ont le mérite de ne pas distraire notre attention.

Lapis x Labyrinth_20190518182057Lapis x Labyrinth_20190518011441Lapis x Labyrinth_20190517180454

Côté sonore, les musiques sont vraiment anecdotiques en revanche les voix japonaises m’ont, une nouvelle fois, vrillées les tympans. Vos personnages qui peuvent être jusqu’à 4 dans une épopée (attend Padawan je vais t’expliquer) n’ont de cesse de beugler à la moindre action qu’ils réalisent : saut, coup, ouverture de coffre, pet (non le dernier je l’ai rajouté…). C’est vraiment dommage surtout qu’il est impossible de mettre les voix en anglais. On peut toujours diminuer voire supprimer les voix mais on s’aperçoit alors qu’entendre une épée fendre l’air en continue c’est pas mieux…

Lapis x Labyrinth_20190518174829Lapis x Labyrinth_20190518003718

Une dimension J-RPG présente et riche…

Lapis X Labyrinth ne s’embarrasse pas d’un scénario recherché qui vous offrira de nombreux twist pour finir sur une fin dégueulasse (c’était une crotte de nez en direction de GOT et sa machine marketing qui me donne la nausée…). Très simplement, les caisses de votre village sont à sec et on demande donc à une joyeuse troupe d’aventuriers (inutile de regarder à côté c’est de toi dont il s’agit) d’aller faire des expéditions dans le Labyrinthe pour ramener coffres et pièces : vous allez donc trimer pour une bande de feignasse.

Lapis x Labyrinth_20190518004456

Lapis x Labyrinth_20190517165521

Lapis x Labyrinth_20190517165515

On se retrouve donc dans le hub central du jeu qui est donc le village. Au départ le village est réduit au strict minimum et ne propose d’ailleurs aucun marchand si ce n’est la cuisinière. Le concept est très simple, vous vous rendez auprès de la guilde pour accepter une mission. Les missions sont en fait des niveaux à parcourir (je tease je tease) et au cours desquels vous devez glaner un max de trésor et crever un max d’ennemis (on ne peut pas faire plus simple !). Vous choisissez votre mission et vous vous rendez auprès du gardien du Labyrinthe qui ouvre la porte et let’s go ! Mais restons sur le Hub central puisque c’est lui qui apporte la dimension J-RPG.

Lapis x Labyrinth_20190517165322

Tout d’abord vous avez le choix entre plusieurs classes de personnages qui rappellent les classiques de tout jeu ! On retrouve 8 classes différentes dont le guerrier, le tank, le nécromancier, la sorcière, l’archer… Chaque classe a bien évidemment ses points forts et ses points faibles et il faut donc penser à faire une équipe équilibrée. J’ai trouvé le tank overboosté, ajoutez y le tireur et la sorcière et vous avez une équipe rodée pour la victoire ! La particularité de Lapis est que vous pouvez choisir le nombre de joueur que vous emportez avec vous (jusqu’à 4). Vous avez donc une liberté totale ! Je vous vois venir, si on peut partir à 4 pourquoi partir à moins ça limite les chances de réussites.

Lapis x Labyrinth_20190517175042

Lapis x Labyrinth_20190517163155

Lapis x Labyrinth_20190517163150

Oui et non, in game, vous mourrez lorsque tous les personnages de l’expédition n’ont plus de points de vie donc effectivement partant de ce constat, il vaut mieux partir avec le nombre max de perso. Sauf qu’il ne faut pas oublier que vous avez la possibilité d’équiper vos personnages avec armes, armures, artefacts et potion. Et c’est là que cela se complique. Chaque objet prend un certains nombre de points (à l’instar des perks sur COD). Par exemple un super bouclier peut demander 5 points d’équipement, rajouter une super épée à 5 points cela vous fait 10 point d’utiliser pour un personnage alors que vous n’avez droit au départ qu’à 20 points d’équipement ce qui veut donc dire que vos collègues vont se battre à poil… Il faut donc trouver le juste équilibre entre le nombre de personnages que vous prenez en expédition et leur équipement. Personnellement j’ai toujours pris 4 personnages afin de varier le gameplay quitte à limiter leur équipement car à ce titre je trouve l’influence de l’équipement assez minime.

Lapis x Labyrinth_20190517174450

Lapis x Labyrinth_20190517175349

Restons sur l’équipement puisqu’il s’agit d’un des aspects central du jeu. Vous glanez de l’équipement via vos expéditions. Il existe des pièces d’équipements que vous pouvez utiliser sur n’importe quel personnage et celle qui sont exclusives à un seul (devinez laquelle est la mieux ?), ces mêmes pièces sont classées en catégorie de commun à légendaire (quand je vous dis que nous sommes en terrain connu). Mais ce n’est pas tout ! Comme tout bon RPG qui se respecte on a des marchands qui vont vous proposer de crafter votre équipement. Au delà du classique vendeur de pièces et d’équipement, vous aurez également à votre disposition un forgeron qui vous permet d’améliorer mais également d’enchanter vos armes via des matériaux que vous pouvez acheter ou trouver lors de vos pérégrinations. Pour être honnête je n’ai pas ressenti le besoin d’améliorer les armes et armures pour la simple et bonne raison que vous allez looter un nombre impressionnant d’équipement qui va être en adéquation avec votre niveau. Lorsque l’on met en balance la complexité du craft, les avantages qu’il procure et les avantages procurés par le nouvel équipement trouvé et bien on oublie le craft… Du coup si les développeurs nous avait promis un nombre impressionnant de possibilité d’équipement (plus de 4.000 de mémoire) en fait on passe à côté…

Lapis x Labyrinth_20190518180116
Complet mais peu utile…

En revanche, un marchand à ne pas négliger c’est le cuistot qui vous propose des petits plats que vous mangez entre les niveaux et dont les effets ne sont pas négligeables : regain d’énergie, amélioration de l’attaque ou de la défense, déblocage plus rapide de la jauge de fever. Vous ne pouvez prendre qu’un plat par expédition et il faudra bien le choisir.

Lapis x Labyrinth_20190518180151

En fait et au fil du jeu, j’ai eu l’impression que l’aspect RPG était placé de plus en plus au second rang, ne mettant en avant que l’action et ce sentiment s’accentue lorsque l’on se lance dans les quêtes qui sont toutes les mêmes et qui n’apportent pas de récompense spéciale juste l’obligation de la faire pour passer au niveau suivant. D’une manière générale, ce n’est pas votre équipement qui va faire la différence c’est plus votre capacité à reconnaître le niveau qui vous sera proposé et à trouver le bon système de combat en fonction de vos personnages.

Lapis x Labyrinth_20190517165821

Lapis x Labyrinth_20190517165647

…Mais réduite par l’action in game

Oui oui parce que j’écris j’écris mais au final de quoi il en retourne manette en main car il est certain que le jeu ne fait pas que proposer du loot et du craft. Comme j’ai commencé à l’évoquer, vous devez vous faire une équipe composée du nombre de personnages que vous voulez étant précisé que vous pourrez switcher entre les personnages via une simple pression sur la gâchette. Il est important de switcher au moment voulu car si un de vos personnages meurt en cours de mission vous ne pouvez pas le ressusciter et donc vous devrez finir la quête sans lui. Chaque personnage a un coup proche, un coup lointain et un saut qui est fonction du nombre de personnages que vous avez : 2 personnages double saut, 3 personnages triple saut et 4 personnages quadruple saut. Cet aspect est important en raison de l’aspect plateforme. Enfin vous avez une attaque d’équipe qui en gros vous nettoie l’écran. Plus vous allez enchaîner les combos plus votre jauge de fever monte et lorsque vous passez en mode fever vous devenez invincible et votre force est décuplée (en gros vous faites le café). Je détaille volontairement l’ensemble car le jeu vous propose un tuto mais qui n’est pas clair. Pour un sous et pour ne rien vous cacher après avoir fait le tuto et quelques missions, j’étais prêt à lâcher la manette mais comme je suis persévérant (et surtout que je devais faire un test…) je me suis accroché et au final je suis méga fan du jeu (franchement c’est une tuerie) !!

Lapis x Labyrinth_20190517235524

Lapis x Labyrinth_20190517180454

Chaque quête vous propose de parcourir deux niveaux et de terminer sur un boss. Le principe est très simple : il faut trouver la sortie du niveau en moins de 5 minutes pour passer au suivant. La sortie est matérialisée par une porte qui s’active que lorsque vous avez brisé suffisamment de gemmes roses (ça aussi on le découvre par soit même). Mais ne croyez pas que traverser les niveaux est une promenade de santé ! On retrouve bien évidemment tous les éléments de level design de plateforme : sol en mouvement ou qui s’effondre, passage entre les murs, téléporteurs, pics mortels…

Lapis x Labyrinth_20190517234341
Les fameux cristaux

Lapis x Labyrinth_20190517183817

Lapis x Labyrinth_20190517232249

On retrouve surtout énormément d’ennemis que vous serez tantôt obligé de défaire (pour ouvrir le passage par exemple) tantôt vous pourrez les éviter pour éviter de perdre du temps. Sauf que les ennemis vous offrent beaucoup de loot et d’or et ce serait con de passer à côté. J’en viens à l’aspect combat. Finalement Lapis x Labyrinth n’est pas un jeu d’action mais véritablement un hack’n’slash terriblement efficace ! Vous croulez sous le nombre des ennemis et c’est partir pour mâcher les boutons comme un gros cochon (comme à l’époque on a pu flinguer nos souris en raison d’un machâge de clic gauche…). Mais mon dieu que c’est jouissif ! Tout simplement car le jeu, malgré le nombre impressionnant d’éléments affichés à l’écran, des effets de lumières, ne souffre d’aucun ralentissement : tout est parfaitement fluide ! On se plait alors à trancher dans le lard surtout que chaque personnage a ses propres coups aux effets différents et sont donc plus ou moins efficace selon les ennemis. Cela peut paraître réducteur mais c’est un pur exutoire et cela vide l’esprit ! Ce qui est bizarre et plaisant c’est l’ambivalence proposée entre le côté mignon des graphismes proposés et la violence de l’action à l’écran (attention tout cela sans une goutte de sang).

Lapis x Labyrinth_20190517165737

Lapis x Labyrinth_20190517180221

Lapis x Labyrinth_20190517170154

On fracasse donc tout ce qui se présente à nous jusqu’à arriver au boss qui généralement fait le quadruple de vous et est accompagné d’une armée de mobs présents pour vous empêcher de faire le travail. Comme on est tenu par le temps, 5 minutes pour terminer le niveau sinon échec, on enchaîne assez rapidement les différentes quêtes qui sont au nombre de 6 plus un boss par monde (étant précisé que 9 mondes vous seront proposés avant de voir la fin). On en a donc pour un bon moment (et donc pour notre argent) avant de voir la fin du soft. Mais tout n’est pas rose pour autant. Pour les plus vieux, je poserai la question suivante : quel était le défaut de Diablo premier du nom le hack’n’slash par excellence ? La répétitivité bien sûr ! J’avoue que démonter les boutons de sa manette en enchaînant des niveaux très courts qui se ressemblent tous plus ou moins ça a ses limites. Il est vrai qu’au fil du jeu on se contente de la routine suivante : passage chez la guilde pour le choix de la quête, le cuistot pour la bouffe et go dans le labyrinthe et toutes les 3-4 missions vous prenez le temps de modifier votre équipement sans pour autant l’améliorer (comme dit plus haut, il suffit de prendre le nouveau). Les développeurs qui ont tout mis en oeuvre pour offrir un gameplay riche et profond dans une dimension RPG n’ont pas forcément équilibré le jeu en diminuant le loot récupéré après chaque mission et notamment l’équipement. Peut être que si à la place les coffres avaient offert plus de matériaux pour crafter au lieu d’armes directement, les joueurs auraient pris plus de temps pour explorer cet aspect. Pour ce qui commencent à me connaître : bourrin avec une touche de feignantise, ils auront compris que j’ai laminé mes boutons X et B…

Lapis x Labyrinth_20190517180454

Lapis x Labyrinth_20190517165737

Conclusion

Si de prime abord, on pense que Lapis x Labyrinth est un jeu raffiné tout mignon et qui vous poussera à la réflexion en fait il n’en est rien. Le jeu d’un point de vue graphique est magnifique et le côté mignon tranche singulièrement avec le gameplay type hack’n’slash ! L’ensemble reste plutôt bien équilibré et s’il l’on peut pester sur la répétitivité qui est propre à ce type de jeu, Lapis x Labyrinth reste un exutoire vraiment jouissif qui vous permet de vous vider l’esprit en moins de 5 minutes ! Pour moins de 30 balles je recommande fortement ce jeu car il serait dommage d’y passer à côté ! 

Positif

  • Un gameplay riche mais également simple
  • Une excellente réalisation
  • Un jeu bourrin et nerveux comme je les aime !

Négatif 

  • Parfois trop d’éléments à l’écran
  • Répétitif
  • Les voix japonaises !!!

Satisfaction du Piwi 86 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Sony ni NIS América !) ICI.

image

  • Date de sortie : 31 mai 2019
  • Editeur : NIS America
  • Développeur : NIS America
  • Catégorie : RPG
  • Prix : 29,99 €
  • Classification : PEGI 7

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :