Test Hellmut : The Badass from Hell, du rogue like hardcore et « hardpixélisé » !

Aujourd’hui on se lance dans un jeu qui se veut d’apparence très rétro avec un aspect graphique ultra pixélisé qui veut rendre hommage aux jeux des années 90’s. Le jeu est développé par Volcani.cc un tout tout petit studio de développement composé de deux petits gars qui ont bossé avec différents artistes et développeurs indé pour nous pondre ce soft qui se dit nerveux et hardcore en terme de difficulté. Voyons ce qu’il en est dans ce test sorti des enfers…

HELLMUT THE BADASS FROM HELL

Bienvenue dans les années 90’s !

Les gars de chez Volcanic veulent rendre hommage aux jeux des années 90’s et avant de le constater par l’aspect graphique, on le constate surtout au niveau du scénario ! C’est simple, il n’y en a pas enfin presque pas. Lorsque vous démarrez le jeu vous avez droit à une mini scénette d’une minute qui semble vous expliquer (je vous avoue que je ne suis même pas sûr d’avoir compris…) qu’un scientifique fou a ouvert la porte des enfers et que seul vous, le super-héro super badasse, avez les capacités de remettre de l’ordre dans ce foutu bordel ! N’en demandez pas plus vous n’aurez rien ! Bon après on s’en fout un peu puisque lorsque l’on se tourne vers ce genre de jeu tout ce que l’on cherche, c’est dézinguer du monstre à tour de bras et on le verra plus tard mais sur ça on est servi !

12

Après ce qui ramène évidemment aux années 90’s c’est l’enrobage du jeu : la réalisation graphique et sonore ! Tout d’abord les graphismes sont ultra pixélisés que ce soit votre personnage, vos armes, les ennemis, les boss et les décors, tout est en mode pixel art. J’aime tout ce qui est rétro et les années 90’s sont ma période phare mais je dois quand même avouer que ce qui est proposé tourne parfois à la bouillie de pixels. Je veux bien que l’on rende un hommage mais certains jeux de l’époque étaient quand même bien mieux réalisés. C’est dommage car on sent que les développeurs ont pêché par excès. Le mieux est l’ennemi du bien et on pourrait rajouter tout comme le trop ! Les développeurs ont voulu mettre toujours plus d’ennemis, de projectiles ou d’effets ce qui a pour conséquence une perte de lisibilité voir même quelques ralentissements ce qui est plus grave car certains peuvent nuire à votre partie. Si on ajoute à cela le fait que les graphismes ne sont pas forcément variés on peut quand même être déçu par le résultat général. On nous promet de traverser des égouts, un château et même les enfers (déjà en terme d’originalité…) mais il faut écrire la vérité : seul le code graphique change : bleu pour le château, verts pour les égouts et rouge pour les enfers…

Hellmut_ The Badass from Hell 2019-06-09 00-36-48

Devinez ou je suis ?

vlcsnap-2019-06-09-13h52m13s593

Difficile de discerner quelque chose…

vlcsnap-2019-06-09-13h50m29s286

Et ça tourne en bouillie !

Le niveau sonore rappelle lui aussi les année 90’s avec des musiques type chip tunes qui tournent en boucle. Les bruitages sont également sommaires mais ils risquent de vous faire saigner les tympans ! Entre votre arme qui fait un bruit continu car vous spammez le bouton tir comme un cochon et les ennemis qui émettent des sons à leur mort (et qui sont en nombre conséquent !) vos oreilles seront mises à rude épreuve ! L’hommage ne peut être complet sans reprendre carrément un mythe des années 90’s : Space Invader ! Oui les développeurs se sont fait plaisir en insérant un ersatz de Space Invader disponible dans les boutiques du jeu sur une borne d’arcade. Le pire c’est que ce clin d’œil peut vous sauvez une partie si vous êtes à court de pièces pour vous acheter un item car vous pouvez gagner beaucoup de pièces par partie !

HELLMUT THE BADASS FROM HELL (6)

Oui tout y est !

HELLMUT THE BADASS FROM HELL (5)

Et le mini jeu se révèle utile !

Ça m’énerve !!!

Au delà du titre qui fait référence à Helmut Fritz (oui je me fais rire tout seul !), je vais parler du cœur du jeu : le gameplay ! Une chose est sûre c’est qu’il s’agit d’un cœur de pierre ! Le jeu est un pur rogue-like ! Vous allez devoir traverser 8 niveaux et vaincre 4 boss. Cela peut vous paraître court surtout que les niveaux peuvent être faits en moins de 5 minutes mais je vous garantis que vous n’êtes pas au bout de vos peines car le jeu est hardcore comme cela se faisait à l’époque… dans les années 90’s ! Votre personnage de base est très faible et il peut donc se transformer. Au début de chaque partie vous avez le choix entre deux transformations : un bersek qui lance un marteau à la fois et qui à un DPS monstrueux à courte distance car les marteaux se suivent en tir quasi continu, et le roi des rats qui a un fusil à pompe et surtout un super tir utile qui envoie des rats explosifs (je vous avais dit que cela allait être n’importe quoi). Si votre transformation épuise ses points de vie vous reprenez votre forme originale et accessoirement vous êtes dans la merde ! D’autres transformations vont « s’offrir » (comprendre il faudra en chier pour la gagner !) à vous et elles sont bien meilleures que celles de base : le lance flamme ou encore le lance missile qui est capable de faire un méga rayon laser de la mort qui tue augmentent considérablement votre espérance de vie !

vlcsnap-2019-06-09-13h51m29s931

La mort est proche…

vlcsnap-2019-06-09-13h49m07s849

… ça va mieux !

Si dans les premiers niveaux la difficulté est abordable même si les ennemis font très mal dès le début, la courbe de difficulté est exponentielle et les ennemis en plus de vous foutre une dérouillée à chaque coup deviennent de véritables sacs à PV. Comme si cela ne suffisait pas, les développeurs se sont dits que ce serait marrant de surcharger les salles d’ennemis. C’est simple par moment ça vient de partout et on ne sait plus ou donner de la tête ! Sauf que comme je le disais précédemment, parfois cela devient illisible et on va vite pester lorsque l’on se fait toucher par un mini projectile impossible à voir venir ! On comprend très vite que le plus difficile, ce ne sont pas les boss mais les chemins à parcourir pour y arriver !

Hellmut_ The Badass from Hell 2019-06-09 01-02-07

Les boss peuvent paraître impressionnants…

vlcsnap-2019-06-09-13h49m32s328

Mais reste abordables !

Et ce n’est pas fini ! Il y a également des sous boss qui sont franchement pire que les boss ! C’est une véritable orgie,il y en a de partout ! Saupoudrez le tout de quelques passages qui comportent des pièges style boule qui roulent ou encore gaz toxique et vous avez un jeu bien hardcore comme il faut ! J’oubliais la cerise sur le gâteau : en cas de mort c’est game over vous perdez tout et vous avez le droit de repartir de zéro… Vous pouvez retrouver votre tombe sur vos rush suivant mais vous ne reprendrez que vos pièces et pierres d’âme (c’est déjà ça!). On retrouve l’aspect die and retry des jeux d’antan !

vlcsnap-2019-06-09-13h53m42s040

Non mais sérieux ???!!!

Hellmut_ The Badass from Hell 2019-06-09 00-24-27

Pierre qui roule…

Bien sûr durant votre courte quête vous aurez de l’aide ! Tout d’abord dans chaque niveau et à la fin de celui-ci vous avez à votre disposition une boutique dans laquelle vous pourrez acheter votre or ainsi que vos pierres d’âme durement récoltées ! Les deux collectibles sont issus des ennemis que vous réduirez en poussière sauf qu’ils sont extrêmement rares surtout pour les pierres d’âmes qui vous servent à autre chose, j’y reviendrai. La boutique vous permet avant tout d’acheter des kits de soin (jusqu’à deux par niveau) qui ne vous rendent que 50 PV soit l’équivalent d’un uppercut ennemi ; mais également des pierres de résurrection qui vous permettent de ramener à la vie votre transformation perdue. Il y a également le marchand d’arme et autre armure qui est assez utile pour s’équiper en conséquence !

HELLMUT THE BADASS FROM HELL (2)

La fameuse boutique

HELLMUT THE BADASS FROM HELL (4)

Avec ses armes à ne pas négliger !

Passé la boutique, vous pourrez, dans les niveaux, mettre la main sur des coffres dont le loot est aléatoire : kit de soin, arme voir même transformation quand c’est grand jour de chance ! Enfin vous pouvez trouver dans chaque niveau un « œil de Ka-Ra » qui’l faut ouvrir moyennant quelques pierres d’âme. Cet œil va en fait vous donner une épreuve à passer qui consiste toujours à tuer tous les ennemis d’un mini niveau dans un temps imparti et les mini niveaux peuvent se révéler corsés. Du coup vous risquez fort de mourir ce qui peut paraître con mais le jeu en vaut la chandelle car en cas de réussite vous obtenez une nouvelle transformation pour la suite !

vlcsnap-2019-06-09-13h53m05s505

C’est Byzance !

Je ne vais pas vous mentir le jeu reste quand même très difficile et si au départ on pense que le gameplay est basique et qu’il suffit de bourrer le bouton de tir pour de temps en temps faire un tir chargé, on comprend très vite qu’il faut utiliser toutes les subtilités du gameplay qui s’offrent à nous. Il ne faut pas hésiter à switcher entre les différentes armes mais également et surtout entre les différentes transformations puisque chacune à un tir chargé qui lui est propre et qui se révèle plus ou moins utile selon les situations. Il faut enfin faire très attention à ne pas perdre une transformation car si les kits de soin sont accessibles, les pierres de résurrections sont hors de prix !

vlcsnap-2019-06-09-13h51m42s015

Ne pensez pas que c’est toujours comme ça !

vlcsnap-2019-06-09-13h47m59s303

C’est plus souvent comme ça…

A côté du mode rogue-like hardcore, le jeu propose un mode « épreuve«  (en plus du tutoriel qui est vraiment trop sommaire !). Il s’agit en fait d’un mode survie très classique dans lequel vous devez protéger un générateur ainsi que vous même contre des vagues d’ennemis qui se succèdent et qui deviennent de plus plus longues et difficile. Entre chaque vague, l’éternelle boutique est présente et vous permet d’acquérir de nouveaux items. Si le jeu de base se révèle répétitif par son aspect die and retry je ne vous parle pas de ce mode survie dans lequel on fait toujours la même chose vu qu’il n’existe qu’une stratégie viable pour durer longtemps !

HELLMUT THE BADASS FROM HELL (3)

Les parties se finissent toujours comme ça !

Hellmut_ The Badass from Hell 2019-06-09 01-27-25

J’ai quand même ma petite fierté : 130 ème meilleur score !

Conclusion

Hellmut : The Badass from Hell est un véritable hommage aux jeux de l’époque 90’s avec les qualités et les défauts de cette époque : une difficulté qui peut en rebuter plus d’un et beaucoup de pixels. Sur ce dernier point, on peut quand même reprocher un certain excès des développeurs. Le jeu reste sympa bien que répétitif en raison de son aspect die and retry et malgré la procédure de génération aléatoire des niveaux. 

Positif

  • Un hommage aux années 90’s
  • Difficulté hardcore !
  • Gameplay fourni

Négatif 

  • Manque de variété dans les graphismes
  • Trop de pixels tue le pixel
  • Ô mon dieu les bruitages !

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Microsoft ni Volcani.cc ni 2tainment GmbH !) ICI.

apps.10469.13927484919550040.21709d11-cb9a-4a55-a1c0-ae9b652a5c69

  • Date de sortie : 31 mai 2019
  • Editeur : 2tainment GmbH
  • Développeur : Volcani.cc
  • Catégorie : Rogue like
  • Prix : 14,99 €
  • Classification : PEGI 16

 

 



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :