Test Bee Simulator, Maya n’est pas bien loin…

On range les armes et on met des cols roulés, aujourd’hui place au jeu éducatif avec Bee Simulator le jeu qui vous propose d’exhausser votre rêve le plus fou à savoir incarner une abeille et vivre sa vie ! Oui tout le monde a ce rêve sur l’île aux enfants juste après que Casimir nous ait fait un câlin. Plus sérieusement, Bigben et Varsav Game Studios se lancent dans le jeu « familial » et éducatif… J’étais tellement intrigué que je me suis laissé tenté. Aller Bzz Bzz ! 

Bee Simulator 2019-11-08 15-19-34
Abeille Piwi au rapport !

Familial et éducatif ?

Je suis peut être (et même certainement) un peu con mais après avoir terminé Bee Simulator, je n’ai pas compris ce que voulait dire les développeurs lorsqu’ils indiquaient jeu familial. Non parce que si c’est un jeu qui peut se jouer avec toute la famille, cela fait une catégorie de jeu un peu vaste non ? Il y a plein de jeux dits « familial« . A ce compte là, tous les jeux PEGI 7 et moins sont des jeux familiaux. Si c’est l’aspect coopération du jeu qui permet un tel classement, là aussi, c’est un peu vaste et une nouvelle fois beaucoup de jeux pourraient être qualifié de familial. Bref, je commence par râler alors qu’au final, Bee Simulator est certes un jeu enfantin, mais ça fait moins vendeur comme adjectif, mais également sans prise de tête et plaisant à faire !

Bee Simulator 2019-11-08 15-17-01
Angoissant pour ceux qui ont peur des abeilles…

Je vais continuer à râler en poursuivant sur l’aspect éducatif du jeu. J’ai bien compris le concept du jeu qui est d’incarner une abeille et je me doute donc que le jeu va s’intéresser aux abeilles. Mais je pensais également que lorsque l’on parlait de jeu éducatif on allait voir plus loin que les abeilles ! Le jeu propose une foultitude d’informations que vous débloquez via des points de connaissances mais ces informations concernent essentiellement les abeilles ! On a bien quelques insectes qui sont développés dans le jeu comme la menthe religieuse ou la fourmi mais pas plus ! Je trouve cela dommage surtout par les temps actuels ou l’écologie et l’avenir de la planète sont au cœur de nos préoccupations. Je ne comprends pas que les développeurs n’en ont pas profité pour inclure un tel aspect dans leur jeu surtout lorsque l’on connait l’importance de l’abeille dans l’équilibre de la biodiversité florale ! Je suis vraiment resté sur ma faim alors que le monde ouvert proposé par le jeu comporte un zoo ce qui était l’occasion rêvée d’aller plus loin que le monde des insectes. Pour les plus vieux, Bee Simulator ressemble au film Micropolis (oui celui que l’on allait voir avec l’école !) mais avec un sujet plus serré… Et puis pour les informations, ils faut avoir envie de se les fader en lisant des pages de cahier, pas très ludique ! On a bien les temps de chargement qui nous offrent des infos mais toujours sur les abeilles, et la salle des trophées qui permet de visualiser certains modèles en 3D mais cela reste maigre. Les mêmes infos auraient pu être présentées sous forme de diaporama.

vlcsnap-2019-11-09-12h55m47s711
Insecte…
vlcsnap-2019-11-09-12h45m56s073
Plante…
vlcsnap-2019-11-09-12h55m03s454
Alors que le reste était là !
vlcsnap-2019-11-09-12h50m32s130
La salle des trophées…

Bonne maniabilité mais gameplay répétitif

Dans Bee Simulator, on incarne une abeille qui vient juste de naître. Etant une ouvrière, notre tâche principale (et unique pour la reine) est de récolter du pollen. Le jeu propose une phase de tutoriel bien fichue et fonctionnant par étape. Le vol est très facile à prendre en main puisqu’il suffit d’orienter le stick gauche pour voler dans la direction voulu avec la possibilité d’affiner la hauteur de vol avec les gâchettes. Je vous recommande cependant de diminuer la sensibilité de la caméra car l’abeille est vraiment sensible et les passages rapides sont alors impossibles à gérer. Pour ramasser le pollen, il suffit de voler dans les halos que dégagent les fleurs. Vous avez également la vision d’abeille qui vous permet de distinguer la qualité des pollens ; blanc commun, vert rare, jaune très rare, rouge mythique et violet légendaire. Plus le pollen est de qualité plus votre jauge de pollen se remplit mais également votre jauge de turbo en bleu qui est absolument vitale car, sans, vous vous traînez comme un escargot ce qui, vous l’admettrez, est un comble pour une abeille ! L’autre possibilité de recharger votre jauge de boost est de vous poser sur la bouffe des humains et de manger, vous comprenez maintenant pourquoi elles viennent nous pourrir nos barbecues : pour recharger leur boost !!!

vlcsnap-2019-11-09-12h46m47s058
La vision d’abeille en première personne
vlcsnap-2019-11-09-12h52m41s659
Sans on voit aussi les halos
vlcsnap-2019-11-09-12h46m21s946
Miam miam !

Comme vous êtes une ouvrière, votre première tâche sera de récolter du pollen. D’abord 20, puis 15 verts, puis 15 rouges, puis 10 jaunes puis 2 violets bon ça va on a compris ! On touche du doigt la répétitivité du jeu. A chaque fois, le jeu demande de faire et refaire la même mission. Collecter du pollen ne se fera pas une fois non !!! Il faudra faire de nombreux aller-retour à la ruche car une fois pleine il faut vous vider à la ruche, je parle toujours de l’abeille… Heureusement, le jeu propose un scénario qui va nous amener à faire autre chose ouf ! Votre ruche est attaquée par les humains il faut donc trouver un nouvel endroit et donc explorer le monde ou plutôt Central Park qui s’offre à vous. Au cours de votre voyage, vous rencontrerez d’autres animaux insectes ou mammifères qui vous demanderont de les aider. Ces animaux sont des quêtes secondaires qui vous permettent de débloquer des points de compétences. Le problème est que là aussi ces quêtes demandent de faire encore et toujours la même chose : chercher un autre écureuil dans le coin, chercher des champignons, chercher un emploi je m’égare…

vlcsnap-2019-11-09-12h54m55s519
Oui l’abeilles aide tout le monde
vlcsnap-2019-11-09-12h53m59s867
Même des fourmis migrantes
vlcsnap-2019-11-09-12h52m50s382
Les quêtes secondaires sont assez nombreuses

En plus de l’histoire principale et des quêtes secondaires ; qui sont au passage bien galère à trouver car elles n’apparaissent que lorsque vous êtes vraiment proche ce qui d’un autre côté pousse à l’exploration, Central Park propose des défis qui rapportent également des points de compétences. Ces défis sont également présents dans l’histoire principale et les quêtes secondaires et donc bonjour répétitivité ! On a donc le choix entre la danse d’abeille, le combat, la poursuite et la récolte (oui encore !). La danse d’abeille consiste à reproduire les mouvements d’une abeille. Intéressant mais lent à faire ! A chaque nouveau mouvement l’abeille refait la séquence donc pour 5 mouvements on se fait 5 fois la séquence c’est long ! Surtout que si vous vous trompez vous reculez d’un cran histoire de bien comprendre la séquence ! En tout cas ce défi est vraiment trop simple même en difficile.

vlcsnap-2019-11-09-12h49m40s290
On danse ?

Le combat est intéressant dans son gameplay puisqu’il consiste à taper sur une série de touche en rythme. Certaines touches servent à parer et d’autres à attaquer. Vous avez 100 points de vie. Une nouvelle fois c’est une bonne idée mais la mise en scène est lente. Entre chaque série, les abeilles mettent en scène vos touches mais c’est toujours la même animation qui est en plus lente ! Plus on avance dans le jeu plus les ennemis ont de la vie et parfois sont par deux ou trois. Le combat devient alors affreusement long ! Une nouvelle fois ce défi est simple et à l’exception de quelques séries, il est impossible de perdre à moins d’avoir les doigts collés dans le pâté ! La poursuite est en revanche un poil plus difficile, il faut suivre une abeille ou autre insecte à travers une série d’anneaux jusqu’à l’attraper. Il ne faut pas manquer les anneaux sous peine de défaite tout comme il ne faut pas se laisser distancer. En chemin de nombreux obstacles se présenteront et pour rattraper l’adversaire, il faudra utiliser les éléments de décor qui font des courants d’air ou encore ramasser les quelques boost disséminé. J’ai trouvé certains défis bien chaud à réaliser en raison du parcours et de la sensibilité de l’abeille pas toujours adéquate avec les virages serrés. Enfin dois-je vraiment développer à nouveau la récolte ? Vous l’aurez compris, le jeu est très répétitif mais il est également très court moins de deux heures si vous foncez sur l’histoire principale et on va dire quatre heures si vous voulez tout faire c’est vraiment court !

vlcsnap-2019-11-09-12h47m29s641
Simple…
vlcsnap-2019-11-09-12h48m32s732
Même à un contre trois !
vlcsnap-2019-11-09-12h50m55s188
Le frelon était un poil plus dur
vlcsnap-2019-11-09-12h48m06s267
Les poursuites bien galères !

Une petit bafouille sur une phase particulière du jeu que l’on peut ne pas croiser si on ne fait pas la quête de l’araignée ou si on ne vole pas comme un con dans une toile d’araignée. Vous aurez donc compris que cette phase implique une araignée ! Lorsque vous êtes piégé dans une toile, une phase de fuite démarre. Vous êtes au centre et une barre se remplit et se vide. Le but est d’appuyer lorsque celle-ci est dans le vert. Si vous ratez, l’araignée se rapproche jusqu’à vous manger. La barre se remplit et se vide très vite et c’est la seule phase du jeu qui a su me mettre un peu de pression et présenter un poil de difficulté !

vlcsnap-2019-11-09-12h47m51s628
Vous m’invitez à dîner ?
vlcsnap-2019-11-09-12h53m47s164
On s’est mal compris je crois…

Une réalisation en demie teinte

J’ai été au départ agréablement surpris par la réalisation graphique du jeu qui est de bonne facture dans l’ensemble. Et puis à y regarder de plus prêt j’ai quand même été déçu par les textures : éviter de voler proche des éléments vous allez être déçus. Ensuite le jeu propose un open world mais qui au final n’est pas très grand. Les décors sont variés ce qui est une réussite vu le périmètre qui nous est offert. On a quand même le parc de base, une serre tropicale, un zoo, un port une scène de concert, une fête foraine. Ça en fait des choses à voir pour une abeille. Le problème est que la réalisation est totalement inégale. Le jeu a également un problème pour afficher de nombreux éléments et il n’est pas rare que ce qui est en second plan deviennent flou,… Les bâtiments et les humains manquent d’affinage et présentent souvent des arrêtes très saillantes… Les abeilles (et donc vous) sont très bien modélisées et on sent que les développeurs ont eu une attention toute particulière pour elle ce qui est normal puisqu’elles sont le sujet central du jeu mais parfois on peut distinguer leur petit poil. Les cut scènes sont elles aussi bien réalisées sous forme de bandes dessinées ce qui est dommage c’est que le son est en décalage avec le sous titre…

vlcsnap-2019-11-09-12h52m09s486
Limite…
vlcsnap-2019-11-09-12h50m12s618
En revanche les abeilles impeccables !
Bee Simulator 2019-11-08 15-29-19
Les cut scènes

Je terminerai en effet sur l’aspect sonore qui est vraiment en dessous de tout ! Comme j’ai commencé à le dire. Ça commence dans les cut scènes avec un décalage de deux secondes au moins entre l’affichage du sous titre et la voix off ! Autant vous dire que cela casse l’effet dramatique de certaines scènes… Ensuite j’ai eu du mal avec la voix off de notre abeille la seule française : mon dieu qu’elle est niaise ! On continue avec les humains qui lorsqu’ils parlent font : « mmmm mmmm mmm » sérieux ? Je terminerai par la musique de trente seconde que vous entendrez donc… en boucle tout au long du jeu sauf durant les combats qui ont une boucle de 10 secondes… Là dessus les développeurs sont vraiment passés à côté de leur sujet et c’est dommage car cela peut énerver les plus jeunes joueurs qui sont pourtant le public numéro 1 pour Bee Simulator.

vlcsnap-2019-11-09-12h45m25s752
Je ne m’enfuis pas je vole !

Conclusion

Bee Simulator vise essentiellement les plus jeunes joueurs même si je crains que certains n’aient pas la patience d’aller jusqu’au bout en raison notamment de la répétitivité et du manque de variété dont souffre le jeu. Si le jeu bénéficie d’une réalisation graphique correcte il pêche par l’aspect sonore qui est vraiment limite et risque d’en fatiguer pas mal ! Il est dommage que le jeu ne se concentre que sur les abeilles au sens strict sans aller plus loin ce qui aurait donner un jeu bien plus éducatif et pouvant intéresser un public plus large ! 

Positif

  • Sans prise de tête
  • Bonne maniabilité en vol
  • Parfait pour les enfants les plus jeunes

Négatif 

  • Réalisation moyenne
  • Répétitif
  • Aspect sonore limite catastrophique

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Big Ben !) ICI ou ICI.

apps.10118.13977398566280664.303079b6-238d-425e-96fc-366901ea0a1a

 

  • Date de sortie : 14 novembre 2019
  • Editeur : Big Ben
  • Développeur : Varsav Game Studios
  • Catégorie : Jeux éducatifs
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 7

 

 

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Mercure Digital (Merci Remy !)

2 commentaires sur “Test Bee Simulator, Maya n’est pas bien loin…

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :