Test Dusk Diver, un goût d’inachevé…

Les jeux asiatiques cela va devenir une grande histoire d’amour avec moi mais cette fois ci, on quitte le domaine des romans visuels pour celui des Action RPG teinté d’aspect Musou. Dusk Diver est le premier jeu du jeune studio taïwanais JERA Game Studio. Premier jeu, jeune studio automatiquement on voit arriver le jeu à petit budget. Alors attention ce n’est pas pour me déplaire mais il faut également que les développeurs évitent l’écueil des yeux plus gros que le ventre… La réponse se trouve en fin de ce test !

Dusk Diver_20191114212104

Scénario insipide et mal emballé

Ok le titre peut paraître violent mais au risque de faire mon vieux con de franchouillard : merde aucun VF même pour les menus. Pour les voix c’est japonais only ! Pire lorsque vous démarrez le jeu, celui-ci est réglé de base sur la langue japonais, à vous de vous hasarder et de tâtonner dans les menus pour au moins les afficher en anglais. Il faudra donc vous fader les sous titre en anglais ce qui est largement faisable sauf que les jeux asiatiques ont la fâcheuse manie de développer des pans d’histoire via des scénettes à l’humour particulier et totalement dispensable pour le scénario principal. Autant le dire tout net, se fader des lignes et des lignes de dialogues inutiles n’a rien de divertissant…

Dusk Diver_20191114212438

Dusk Diver_20191114212324

Dusk Diver_20191113214030

Mais ce n’est pas tout puisque le jeu narre son histoire avec des scènes de dialogues fixes qui opposent les personnages impliqués dans la discussion. Ne cherchez pas les cut scènes et autres cinématiques, il n’y en a pas ! Au moins, votre attention sera tout entière à la lecture des dialogues… Je comprends que c’est un jeu à petit budget, mais il y a des choses qui sont mal pensées, par exemple on ne peut pas afficher le phrase de dialogue d’un coup il faut attendre le défilement automatique car appuyer sur le bouton A vous fait passer à la phrase suivante… Il existe beaucoup de jeux avec des dialogues fixes mais ils sont bien plus dynamique que ça et puis j’y reviens mais lire 30 lignes sur deux PNJ qui discutent des sushis…

Dusk Diver_20191114212210

Dusk Diver_20191113213009

Et le scénario dans tout ça parlons en (et c’est là où je suis bien emmerdé…). Grosso merdo, vous incarnez Yumo, une adolescente qui ne fout rien de ses journée à part trainer dans les rues et fumer des joints (bon ok les joints ne sont pas forcément cités mais bon…). Un jour, alors qu’elle se balade avec sa poto (si si !) elles tombent dans une dimension parallèle et attaquées par des monstres. Heureusement que des divinités débarquent pour les aider. On retourne donc dans le monde réel ou les fameuses divinités nosu proposent de les aider à vaincre les forces du mal… On est d’accord pour dire que le scénario a été écrit par un gosse de 5 ans qui collent bout à bout ses idées non ? Sérieusement, je rajoute une attaque d’éléphant rose au milieu je suis sûr que ça choque personne… Sans trop spoiler la suite du scénario, vous allez donc faire la bonniche des divinités, en rencontrer d’autres pour augmenter vos pouvoirs et ainsi sauver le monde ou en tout cas Taïwan ce qui est un bon début sinon où va t-on fabriquer les jouets ?

Dusk Diver_20191114214326

Dusk Diver_20191114213946

Gameplay sommaire et répétitif

S’agissant du gameplay il s’agit d’un jeu d’action type Musou (comprendre dynastie warrior dans lequel vous dézinguez des centaines d’ennemis) avec un zeste mais très léger de RPG. Le jeu vous propose de vous balader dans un quartier très réduit de Ximending. Dans ce quartier vous pourrez suivre l’histoire principale mais également des quêtes annexes. Concrètement, pour progresser dans l’histoire principale, vous devrez refermer les failles spatio temporelles qui donne sur l’autre monde. Pour accéder à ces failles, il vous faudra des fragments que vous obtiendrez avec les quêtes secondaires, en fouillant le quartier ou en fonction de vos performances dans les missions. Une fois dans la faille, il faudra nettoyer la zone de tout ses ennemis, zone qui se finit parfois par un boss. En fait vous avancez, des murs invisibles apparaissent avec des ennemis vous éliminez l’ensemble et vous progressez rien de bien folichon.

Dusk Diver_20191114213555

Dusk Diver_20191114211857

Pour vous défaire de vos ennemis dont le bestiaire est très limité, vous avez un coup léger, un coup puissant et un coup spécial qui vous permet d’invoquer une divinité. Il faut alterner coup léger et coup fort pour faire des combos. Le problème est que les combos sont peu nombreux même après avoir fait le moitié du jeu (et même après avoir fini le jeu) et on se retrouve à faire le même en boucle… Vous pouvez invoquer une divinité via votre jauge de mana qui vous file un coup de main l’espace d’un combo. Là aussi il y a peu de variété au départ on ne commence qu’avec une mais même avec les autres les combats sont vraiment répétitifs. Enfin vous avez un coup ultime qui diffère en fonction de la divinité que vous avez équipé. Il n’empêche qu’au bout de 4 heures de jeu on a l’impression de faire la même chose et pire de revivre les mêmes combats en boucle… Surtout que l’IA ennemie est totalement à la ramasse avec des ennemis qui n’attaquent quasiment pas ou alors très lentement et donc ils ne représentent aucun danger… Les ennemis pour terminer sur eux sont peu variés surtout que les trois quarts ne servent à rien si ce n’est de punching ball…

Dusk Diver_20191114213936

Dusk Diver_20191114205846

Dusk Diver_20191113220500

Pour l’aspect RPG, il est réduit à peau de chagrin… Vous pouvez améliorer vos différentes stats et c’est tout !!! Non j’exagère, la map regorge de restaurants dans lesquels vous pouvez manger pour augmenter votre amitié et vous donner des bonus pour les combats futurs… C’est moi où on entend une mouche voler ? On est d’accord que c’est light pour dire qu’un jeu est un action RPG. Les quêtes secondaires sont là pour créer une impression de contenu mais elles se résument à 90 % à lire des dialogues, aucune action spécifique n’est requise du joueur. Franchement à côté de Cat Quest 2 que je viens juste de faire et qui est un action RPG, Dusk Diver ne tient pas la distance… Au final il vous faudra moins de 8 heures pour terminer le jeu et si vous souhaitez vous faire tous les dialogues du jeu et que vous n’avez pas peur de la répétitivité du soft, comptez une quinzaine d’heures peu pour un jeu à 40 euros.

Dusk Diver_20191113213659

Dusk Diver_20191114205037

Dusk Diver_20191114213021

Une réalisation inégale

Je terminerai par un petit mot sur la réalisation du soft qui est vraiment bizarre. Une nouvelle fois j’entends que le jeu est à petit budget mais lorsque je m’attarde sur la réalisation graphique globale du jeu, je me demande si justement les développeurs n’ont pas eu les yeux plus gros que le ventre pour reprendre les mots de l’introduction. L’open world qui s’offre à nous est assez réduit mais il est assez animé par la présence de PNJ qui ne s’affichent que par couleurs : assez déroutant ! En effet les PNJ reprennent une apparence humaine lorsque l’on est proche d’eux. Je comprends que cela permet de réduire le nombre d’objet affiché à l’écran mais j’ai quand même trouvé cela moyen moins… C’est dommage car pour le reste votre personnage est bien animé et bien dessiné mais cela s’arrête à votre personnage et à vos divinités… Car même les décors sont moyens et les développeurs n’ont pas essayé d’arrondir les angles et je parle au sens propre !

Dusk Diver_20191113214015

Dusk Diver_20191113213208

L’autre problème c’est l’autre monde avec ses graphismes qui se ressemblent tous et des textures qui laissent clairement à désirer ! On a ce fond violet rouge en continu qui n’est pas du plus bel effet loin de là !

Dusk Diver_20191114212059

Dusk Diver_20191114205116

Conclusion

Dusk Diver est le premier jeu de JERA Game Studio et ça se voit ! Il n’empêche que l’on sent que les mecs ont voulu faire quelque chose de propre mais ils ont clairement manqué de moyens. Après le jeu propose quand même un bon gameplay mais il manque un petit quelque chose. On pestera sur la réalisation minimaliste et pas du plus effet. Cependant pour un premier essai le résultat est convenable. Le prix peut être prohibitif quand même au regard du contenu proposé…

Positif

  • Gameplay assez sympa
  • L’aspect animé des personnages principaux

Négatif 

  • Réalisation inégale
  • Trop répétitif
  • Court

Satisfaction du Piwi 55 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni PQube Limited !ICI.

image.jpg

 

  • Date de sortie : 25 octobre 2019
  • Editeur : PQube Limited
  • Développeur : JFI Games
  • Catégorie : Action / RPG
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 12

 

 

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par PQube (Merci Dominik !)

 

 

 



Catégories :Tests

Tags:, , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :