Test Snakeybus, le snake version 2.0 !

Dans cette période propice aux AAA, entre Doom Eternal, Resident Evil 3 Remake, Ori et Final Fantasy 7 Remake, on s’offre une petite pause avec un jeu indé développé par Stovetop et qui veut rendre hommage au bon vieux snake que l’on a connu sur nos 3310. Mais loin d’être un hommage, le jeu reprend le principe de base et apporte pas mal d’innovations dont la 3D ce que l’on imagine mal pour le snake. Voyons si le serpent ne s’emmêle pas dans son passage téléphone cabine vers les consoles de salon. 

Snakeybus 2020-03-25 17-18-24

Ça s’annonce bordélique !

Entre bonnes trouvailles et manque de profondeur

Snakeybus reprend donc le concept du snake, vous êtes aux commandes d’un bus ou autre véhicule à votre disposition (du plus banal au plus loufoque en comprenant le dragon chinois…) et vous devez donc ramasser des passagers et les déposer aux différents arrêts de bus présents sur la map. Plus vous ramassez de passagers, plus votre véhicule s’allonge lorsque vous les déposez à un arrêt. A l’instar du jeu original, les choses se corsent lorsque votre bus devient un véritable train de plus de 200 wagons et que vous devez zigzaguer dans la map afin de ne pas vous retrouver bloqué. Si tel est le cas au bout de 5 secondes d’immobilité c’est le game over. Le concept est simple comme bonjour ! Au delà de donner la direction, vous avez la possibilité d’accélérer ou de freiner. Je vous le dis tout de suite vous allez passer votre temps à freiner pour bien choisir la direction et l’accélérateur ne vous sert que sur des maps comportant du vide et des tremplins à négocier. En plus de cela, vous avez la possibilité d’exécuter un saut par dessus vos wagon afin de ne pas rester bloqué.

vlcsnap-2020-03-25-23h05m15s268

Au boulot !

Snakeybus 2020-03-25 17-14-24

Paris !

Snakeybus 2020-03-25 16-54-59

Divers véhicules…

Le jeu est donc en 3D et c’est là où le bas blesse. Le snake est un jeu « à plat » on voit donc parfaitement la place qu’il nous reste et le chemin à prendre généralement en S pour tenir le plus longtemps possible ou jusqu’à remplir l’écran. Avec la 3D et la présence de décors, il est impossible de se rendre compte de la longueur de notre bus et du chemin à prendre dans son ensemble sauf avec un peu de pratique. Les développeurs ont la bonne / mauvaise idée d’inclure une vue subjective à la place du chauffeur ce qui fait qu’on y voit encore moins et cette vue n’est utilisée que pour se faire un petit trip mais n’espérez pas tutoyer les high scores.

Snakeybus 2020-03-25 17-25-07

Mouais…

En plus de ce premier problème, certaines maps proposées sont totalement inutiles car ne comportant que peu de place ou avec des chemins uniques, ce qui réduit le contenu du jeu. Autre problème, la maniabilité du bus qui donne l’impression de diriger une savonnette… C’est la raison pour laquelle je vous indiquais plus haut que vous allez passer votre vie à freiner sinon il est impossible de passer une rue proprement ! Autant l’original était simple à diriger autant celui là relève parfois du parcours du combattant surtout si l’on ajoute des sauts à gérer avec une physique totalement aux fraises qui donne au serpent u un comportement totalement ératique en l’air… L’avantage c’est qu’entre une maniabilité approximative et l’absence de visibilité générale, les parties sont très courtes ce qui est un peu le concept du jeu, on ne va pas se mentir !

vlcsnap-2020-03-25-23h05m35s293

Une des maps inutile

vlcsnap-2020-03-25-23h05m24s625

Ou celle là…

Snakeybus 2020-03-25 17-20-07

Où encore celle là…

Une réalisation façon montagnes russes !

Techniquement le jeu souffle le chaud et le froid. Graphiquement certaines maps sont bien travaillées et j’aime bien celles qui présentent des contours en crayon gras. La map de Seattle sous la pluie est vraiment bien réussie ! En revanche celle de Californie m’a un peu piqué les yeux avec ses couleurs un peu trop falshies et encore je n’avais pas le kéké bus ! L’aspect sonore est plutôt sympatrique avec des musiques assez pêchues qui donne un coup de fouet. Bon les points positifs s’arrêtent là.

vlcsnap-2020-03-25-23h03m40s755

Snakeybus 2020-03-25 17-37-51

Le kéké bus !

Snakeybus 2020-03-25 17-30-03

Et la crise d’épilepsie !

Snakeybus 2020-03-25 17-29-41

Niveau fluidité, on a régulièrement des ralentissements. Ces derniers sont bien présents lors du ramassage de passagers qui tournent autour du snake (oui la première fois cela fait bizarre). Autre problème, le jeu comporte pas mal de bugs et régulièrement votre véhicule est projeté hors de la map ou dans les airs et tout ce qu’il vous reste à faire est de rouler jusqu’à mourir tout d’un coup… J’ai apprécié le passage sous la map qui cette fois-ci a bloqué le jeu puisque je pouvais avancer à l’infini… Ça fait quand même pas mal de bugs récurrents et au final pas mal de parties sont pourries à cause de ces problèmes ce qui fait tâche !

vlcsnap-2020-03-25-23h11m15s426

Ça commence à être le bordel !

Snakeybus 2020-03-25 17-36-47

Sous la map…

Snakeybus 2020-03-25 17-36-33

… Dans les airs…

Snakeybus 2020-03-25 17-36-29

Nom de dieu !

Conclusion

Au final je dois admettre que Snakeybus est répétitif, comporte pas mal de bugs qui nuisent au jeu, n’est pas très bien réalisé et n’a pas une bonne maniabilité mais il n’en demeure pas moins que le jeu reste sympa à faire via de courtes sessions de 20 minutes max. Le fait d’avoir un classement mondial apporte du challenge et une volonté d’améliorer ses performances. A l’instar du snake, le jeu est basique et on peste régulièrement dessus mais s’amuse quand même un petit peu. Je pense que le jeu aurait un public plus grand sur mobile.

Positif

  • Simple…
  • … mais prenant
  • Les graphismes de certaines maps

Négatif 

  • Beaucoup de bugs
  • Répétitif
  • Maniabilité digne d’une savonnette

Satisfaction du Piwi 51 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Digerati !) ICI ou ICI.

 

apps.23375.14609959555729178.40853d70-5041-4ad6-bd2e-3ee079c5195b

 

  • Date de sortie : 3 avril 2020
  • Editeur : Digerati
  • Développeur : Stovetop
  • Catégorie : Action / Course
  • Prix : 11,99 €
  • Classification : PEGI 7

 

 

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Digerati (Merci Mike!).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Test Sunless Sea: Zubmariner Edition, laissez moi mourir… d’ennui ! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :