Test Potata Fairy Flower, une très bonne surprise !

Une fois n’est pas coutume, on se retrouve donc avec un jeu indé édité, une nouvelle fois, par Sometimes You qui ne cessent de nous abreuver en jeux à petits prix. Cette fois-ci, aux commandes ou plutôt au développement on trouve la Potata Company qui nous propose donc un jeu du même nom à savoir Potata Fairy Flower. Je ne vais donc pas revenir sur la qualité très disparate des jeux édités par Sometimes You mais dans le cas de Potata, j’ai été très séduit par les visuels propres proposés par le jeu, il restait donc à tester le fond. Je vous dis tout sur Potata dans un test aux petits oignons ! 

vlcsnap-2020-05-15-21h56m39s712

C’est tout mignon !

C’est mignon et beau !

On incarne Potata, une jeune sorcière qui préfère les fées et les fleurs plutôt que les viles tâches quotidiennes (la feignasse !). L’histoire commence dans votre maison, vous vous réveillez pour constater que votre renard est malade (où l’angoisse !). Heureusement votre Môman est là et vous donne une liste d’ingrédients pour soigner l’animal. Ni une ni deux vous retrouvez les ingrédients et pouvez soigner votre renard sauf qu’accessoirement vous avez foutu le bordel en dérangeant la reine des fées et il va donc falloir retrouver les 6 pétales de sa fleur pour réparer vos boulettes. Bien évidemment, Potata est passionnée de magie mais ne touche pas une bille en la matière. Il va donc falloir vous faire aider des différents PNJ présents au village et particulièrement le mage noir ; ah le côté obscur de la force…

vlcsnap-2020-05-15-21h54m55s588

Potata aime bouffer

vlcsnap-2020-05-15-21h54m47s596

Le Dark Vador du jeu

L’histoire est donc toute mignonne et je vous rassure tout est mignon de bout en bout même les quelques ennemis que vous croiserez sur votre route ainsi que les boss ! Il n’empêche qu’au delà de l’aspect mignon, le jeu reste sacrément bien fait et mes yeux applaudissent des deux paupières les développeurs pour le travail remarquable qu’ils ont effectué. Les niveaux que l’on traverse proposent des décors variés et surtout un level design en constante évolution ! Le jeu commence très souple en proposant des séries de plateformes sans trop de difficulté pour ensuite l’agrémenter, de plateformes en mouvement, d’ascenseurs, de décors dangereux, de projectiles tout y passe ! Potata s’imprègne énormément de Mario et des plateformers classiques des époques 8-16 bits et on retrouve pas mal de références assez bien foutues et qui donneront le sourire aux plus anciens comme l’utilisation des bulles d’air comme des plateformes pour passer un obstacle ou un ennemi à l’instar de Lakitu qui vous poursuit le long du niveau en vous fonçant par moment dessus ou encore le niveau dans le noir avec pour seule éclairage une auréole autour de vous (oui il y a beaucoup de références) En tout cas la réalisation globale est plus que satisfaisante et j’ai même été impressionné par certains passages haut en couleurs !

vlcsnap-2020-05-15-21h51m48s630

Le nouveau Lakitu

vlcsnap-2020-05-15-21h57m35s755

La patte graphique appelle des références

vlcsnap-2020-05-15-21h55m14s742

Oui c’est du déjà vu

Bien sûr tout n’est pas parfait sinon ce serait trop simple ! Certains niveaux affichent pas mal d’éléments à l’écran en même temps et malheureusement on a droit à pas mal de ralentissements. Je ne comprends pas ces ralentissements car il ne faut pas déconner le jeu n’est pas gourmand graphiquement parlant et surtout ils peuvent parfois nuire au gameplay lorsqu’ils interviennent lors d’une petite phase de plateformes. Ils ne sont pas non plus très fréquents mais suffisamment lourds pour que je m’en souvienne ! Autre aspect moyen à mon goût, la musique du jeu qui est très… médiévale ! Non, plus sérieusement, si vous êtes fan de flûte et de pipeau vous serez aux anges ! Alors Ok, par rapport à l’histoire et à l’ambiance du jeu ça colle et puis c’est apaisant (utile pour les puzzles proposés dans le jeu) mais j’ai trouvé cela un peu trop simpliste. Surtout que le jeu se montre très avare en terme de bruitage et aucun personnage n’est doublé, tous les dialogues sont écrits (et tout en anglais !).

vlcsnap-2020-05-15-21h55m26s851

« Trop » d’éléments font chuter le framerate

vlcsnap-2020-05-15-21h50m58s932

Pareil pour les niveaux en nocturne

De la plateforme, du puzzle, de l’aventure et un peu de flou…

Parler du gameplay de Potata est assez compliqué. Le jeu se présente dans la catégorie très très générale des jeux d’aventure. Passé cette classification qui ne sert à rien, on pourrait dire que le jeu mélange plateformes, puzzle et quelques rares combats. Le jeu nous propose tout de suite quelques sauts mais très rapidement on tombe sur un puzzle qu’il faudra impérativement résoudre si l’on veut avancer ! Au sujet des puzzles proposés, ils sont variés et heureusement ! J’ai failli pleurer au second puzzle avec lequel j’avais énormément de mal avec la mécanique et la logique demandées ! Heureusement que l’on est très vite passé à des sortes de mini Tetris. De toute façon, si vous êtes bloqué face à un puzzle vous pouvez « acheter » la solution moyennant des cristaux bleus que vous pouvez récolter tout au long des niveaux et qui sont la monnaie du jeu. Ils vous permettent notamment d’acheter des cœurs de vie supplémentaires.

vlcsnap-2020-05-15-21h58m01s962

Puzzle de l’horreur !

vlcsnap-2020-05-15-21h53m58s198

Beaucoup plus simple…

vlcsnap-2020-05-15-21h52m04s843

vlcsnap-2020-05-15-21h52m20s549

… Et je préfère le Tetris

Et vous aurez besoin de cœur car certains passages du jeu sont particulièrement retords que ce soit des plateformes où les boss ! Je ne vais vous mentir le jeu n’est pas non plus ultra difficile et il propose des check point très raprochés. Au delà la mort n’est pas punitive puisque le jeu vous fera réapparaître quelques mètres plus en amont. Pratique car plus le jeu progresse plus les plateformes se montrent vicieuses avec comme écrit plus haut, de nouvelles mécaniques et un level design en constante évolution qui évitent de nous donner un sentiment de répétitivité. La principale difficulté du jeu relève du rythme un peu trop lent à mon goût et à une maniabilité assez lourde… Beh oui une nouvelle fois c’est bien beau de proposer beaucoup de phases de jeu différentes encore faut-il optimiser la maniabilité ! Potata peut sauter, donner des coups d’épée et lancer des bombes pourvu que vous ayez une fleur qui vous approvisionne. Car vous ne pouvez porter qu’une bombe à la fois et si vous vous faites toucher ou si vous utiliser votre épée, vous perdez la bombe. Assez frustrant mais on dira que c’est dans le gameplay et ajoute un peu de difficulté. Mais quand même, parfois on a l’impression que le jeu ne prend pas notre input en compte et du coup on pense avoir une bombe alors que rien du tout, il faut donc revenir sur vos pas. Frustrant surtout lorsque l’on sait que Potata n’a pas de dash ni ne peut courir plus vite ! Cela ajoute de la lenteur a un jeu qui n’en a pas forcément besoin. Au moins il justifie bien son PEGI 3 et les plus petits pourront s’y essayer !

vlcsnap-2020-05-15-21h54m29s835

Certains passages sont chauds

vlcsnap-2020-05-15-21h52m50s128

Très chauds !

vlcsnap-2020-05-15-21h51m35s126

Il y a beaucoup de check point

vlcsnap-2020-05-15-21h50m38s305

Les bombes de la discorde

Le rythme du jeu est donc très lent et les combats de boss en sont un parfait exemple. Les boss sont très bien faits et les mécaniques pour en venir à bout intéressantes mais il faut respecter à la lettre les paterns du boss et si vous ratez la fenêtre de tir, vous devez attendre un nouveau tour et cela peut être un poil long. Heureusement que certaines phases de plateformes à défilement vertical viennent revitaliser l’encéphalogramme ! Autre aspect « négatif« , les guillemets relativisent le côté négatif, le jeu a tendance à vous laisser dans le flou quant à ce que vous devez faire. Alors vous le savez, je ne suis pas du tout fan des jeux qui vous prennent par la main et qui vous foutent l’objectif en surbrillance pour éviter que vous ne le ratiez mais dans Potata on est carrément dans des indications qui vous demanderont d’agir de manière empirique. Déjà que le jeu est tout en anglais (rien de rebutant je vous rassure) mais si en plus on a droit à des PNJ qui se comportent comme Père Fourras et vous donnent la moitié des infos ça devient galère ! On a droit au même flou pour savoir quand et comment utiliser les objets que l’on récolte sur notre chemin. Si on comprend vite que la clé est pour le coffre (nia!!!) certains objets ne sont pas forcément explicite et donc il va falloir découvrir leur usage un peu au doigt mouillé. Ce manque d’informations peut vous conduire à tourner en rond pour pas grand chose parfois ce qui est d’autant plus rageant. En tout cas l’ensemble nous tiens entre 10 et 15 heures de jeu ce qui est plus qu’honorable pour un jeu à ce prix  !

vlcsnap-2020-05-15-21h56m50s961

Les boss sont bien pensés

vlcsnap-2020-05-15-21h53m38s351

Et appellent des mécaniques différentes

vlcsnap-2020-05-15-21h56m14s274

Il faut du temps pour collecter les 6 pétales !

Conclusion

Potata Fairy Flower reste une très agréable surprise : des visuels bien léchés qui soutiennent un très bon jeu de plateforme qui en plus propose quelques puzzles qui nous font travailler les méninges. Le jeu emporte avec lui un aspect metroidvania avec pas mal de back tracking. Cet aspect est cependant desservi par un manque cruel d’indications et un rythme de jeu particulièrement lent qui ne nous invite pas forcément à explorer en profondeur les niveaux que l’on traverse. Au final, le jeu nous tiens plus de 10 heures devant notre écran sans pour autant que l’on s’ennuie ou que l’on est l’impression de faire toujours la même chose. Donc à ce prix là et si vous aimez les plateformers vous pouvez foncer les yeux fermés ! 

Positif

  • Trè bonne réalisation graphique
  • De la plateforme à l’ancienne
  • Des puzzles parfois retords
  • Un bonne durée de vie

Négatif 

  • Des ralentissements
  • Pas de français !
  • Aspect sonore peu développé

Satisfaction du Piwi 80 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Sometimes You !) ICI ou ICI.

apps.3702.14400794284672699.f92fb069-a238-41dc-b49a-ba0b2479f0e0

 

  • Date de sortie : 13 mai 2020
  • Editeur : Sometimes You
  • Développeur : Potata Company
  • Catégorie : Action / Aventure
  • Prix : 14,99 €
  • Classification : PEGI 3

 

 

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Sometimes You.



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Test Awesome Pea 2, du retro gameboy en mode hardcore ! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :