Test Utawarerumono : Prelude to the fallen, trop de lecture et pas assez de jeu…

Aujourd’hui on se retrouve pour un remake d’un jeu sorti en 2002 uniquement au Japon (oui cela ne nous rajeunit pas…). Utawarerumono est une grosse licence au Japon mais qui n’a jamais su s’exporter en Occident. J’ai d’ailleurs récemment pu tester un jeu de la licence à savoir Utawarerumono Zan qui m’a laissé un goût mi figue mie de pain. Utawarerumono n’est en tout cas pas un beat’em all comme le précité mais un mélange unique de visual novel (genre de jeux très apprécié au pays du soleil levant) et de combats au tour par tour. Voyons donc la genèse de la licence…

Mon test de Utawarerumono ZAN ICI.

PressEvent_UtaChi_38

Rendez moi la 2D

Donc Utawarerumono : Prelude to the fallen est le remake d’Utawarerumono (tout court) sorti initialement en 2002. Il faut savoir qu’à l’origine, le jeu était en 2D et en fait ce remake est surtout justifié pour instaurer de la 3D et ainsi correspondre à la patte graphique des épisodes sortis à posteriori. Pour le reste on retrouve donc l’histoire originale du jeu ainsi que son fonctionnement général. C’est bien gentil de nous mettre de la 3D partout, encore faut-il que le travail proposé soit de qualité ! Concernant Utawarerumono on est très loin de ce constat ! Je mets de côté les phases de visual novel, quoique… Ces phases de dialogues se font sur fond fixe avec des images types mangas et qui ne présentent aucune animation. On retrouve donc l’aspect minimal de tout visual novel sauf que les dessins ne sont pas tous de qualité (à mon goût) et certains visages ne sont pas forcément bien proportionnés… Mais que dire des phases de combats au tour par tour qui nous proposent des sprites et des décors en 3D plus que douteux. C’est vraiment pas très joli à voir mais c’est surtout très daté ! Le rendu proposé est digne des jeux PS2 premières générations (et encore !). Franchement c’est vraiment pas exceptionnel.

Utawarerumono: Prelude to the Fallen_20200521003319
Il manque le nez
Utawarerumono: Prelude to the Fallen_20200520235504
C’est long !
Utawarerumono: Prelude to the Fallen_20200521000920
Et pas beau…

Niveau son, une nouvelle fois c’est très minimaliste. Ok les doublages sont de bonnes factures même s’ils sont proposés uniquement en VO ce qui limite l’appréciation que l’on peut en avoir. D’une manière générale, l’ambiance sonore est très JAP donc on aime ou on n’aime pas. On est donc loin d’un bel emballage surtout que le fond n’est pas aussi exempt de tout reproche ce qui en revanche est un peu plus problématique…

PressEvent_UtaChi_33

Je joue quand ?

Utawarerumono : Prelude to the fallen est un mélange de combats au tour par tour et surtout (j’insiste sur le surtout !!!) un visual novel. Mais qu’est ce donc qu’un visual novel japonais. Pour résumer de manière très simple le genre, je dirai que ce sont de heures et des heures de lecture pour pas grand chose d’intéressant. OK je vous l’accord la dernière partie est un sentiment personnel. Mais on se pose deux secondes ? Franchement brancher sa console pour lire un scénario pendant des heures avec pour fond des images fixes dont la qualité est pas exceptionnel j’ai du mal à trouver l’intérêt. Certainement à cause du fait que je sois vieux et donc j’ai connu un objet composé de papier que l’on a assemblé en pages et qui nous raconte une très belle histoire que l’on peut lire pépère sous la couette et s’imaginer comme on le souhaite les personnages et le décor. Les plus vieux auront compris je viens de décrire ce que l’on appelle un livre ! Mais je m’égare et revenons en à Utawarerumono : Prelude to the fallen qui nous propose de suivre les pérégrinations d’un jeune homme qui se réveille amnésique avec un masque collé sur le visage et impossible à enlever. Il est recueilli par deux sœurs et leur grand mère et comme il a un bon fond il décide en remerciement d’aider les deux jeunes filles et le fossile. C’est parti pour une grande aventure qui vous mènera au cœur de la guerre.

PressEvent_UtaChi_19

Oui le scénario est plutôt bien foutu et propose pas mal de rebondissements. L’univers construit par les développeurs est extrêmement bien détaillé notamment sur ses règles sociales et son fonctionnement et il est très intéressant de l’approfondir MAIS (et là on se souvient que tout ce qui a avant le mais est bullshit comme on dit outre Atlantique). A l’instar de beaucoup de jeux japonais, tout est développé à outrance. C’est un plus et même les personnages se révèlent très variés et avec un background qui n’a rien à envier à n’importe quel jeu mais je trouve que c’est beaucoup trop et parfois certaines scènes au demeurant longues tournent au ridicule ! Je pense particulièrement ou le personnage pète et on se tape une quarantaine de lignes de dialogues sur son pet, son odeur et le fait qu’il soit dégueulasse… Surtout que le scénario principal prend déjà énormément de place ! Pour vous donner une idée, sur les trois premières heures de jeu, j’ai fait un seul put*** de combat ! Non mais allô quoi (oui pendant le confinement ils ont rediffusé les anges 5 avec Nabila du coup beh allô quoi !). Pour être honnête passé les 6 premières heures on a quand même plus de combat enfin faudra vous faire les 6 premières heures… Mais attendez je ne vous ai pas tout dit et j’ai même gardé le meilleur : le jeu est disponible qu’en anglais et avec un niveau assez soutenu à certains moments ! Il va donc falloir vous accrocher et serrer très fort les dents ! Personnellement, je conseillerai de sortir le jeu en livre, on pourrait ainsi profiter de cette excellente histoire avec plus de confort…

Utawarerumono: Prelude to the Fallen_20200520234754

PressEvent_UtaChi_32

Passons aux combats tactiques au tour par tour qui sont d’une mollesse dingue ! Bon déjà le tour par tour c’est pas quelque chose de follement palpitant et plein d’action mais dans Utawarerumono : Prelude to the fallen, le déplacement des personnages est lent, on a droit à des animations pas forcément follichones mais qui une nouvelle fois prennent du temps. Et que dire de la maniabilité et du mapage des touches pas forcément optimal et qui va parfois à contre courant de ce qui se fait généralement dans ce type de jeu. Concrètement, le jeu propose des combats sur de petites zones ou le positionnement du personnage a une place prépondérante avec la possibilité de faire des combos dévastateurs. Le jeu reste quand même d’une simplicité et d’une facilité déconcertantes. Pour perdre un combat à moins de le faire exprès je ne vois pas comment faire… Même le mode difficile ne propose pas beaucoup de challenge avec la possibilité de retour en arrière sur un tour si on a chié une manip… Le jeu est facile car simple. On a juste droit à trois classes de personnages : CAC, magicien et tireur sans qu’aucune des classes ne soit plus forte qu’une autre. La possibilité d’améliorer ses personnages est aussi très réduite puisque seules, la défense, l’attaque et la magie… C’est très et même trop peu de nos jours. C’est simplicité et cette facilité me font penser que l’aspect que les développeurs voulaient mettre en avant est bien celui du visual novel et donc pourquoi dans ce cas ne pas avoir fait que ça ? Après des heures de lecture, j’espérais tellement des combats que je suis vite retombé comme un soufflet. Tout est mou alors le jeu vous tiendra longtemps surtout par de la lecture à l’instar d’un livre une nouvelle fois…

Utawarerumono: Prelude to the Fallen_20200521001403

PressEvent_UtaChi_5

Conclusion

Utawarerumono : Prelude to the fallen est enfin adapté pour l’Europe mais uniquement pour les anglophones… Je comprends qu’il y ait un énorme boulot de traduction mais le jeu repose essentiellement sur son scénario et sur ce qu’il nous raconte via la lecture, c’est donc con de ne pas le rendre accessible au plus grand nombre. Au delà de l’anglais, il y a pour moi beaucoup trop de phases de lecture qui sont beaucoup trop longues (ce qui fait trop de « beaucoup trop » dans la même phrase) à mon goût. Les combats sont en plus très mous et peu développés à côté de ce qui se fait aujourd’hui. Dommage car la licence est vraiment intéressante à découvrir mais pour moi ce jeu la dessert énormément !

Positif

  • Des combats au tour par tour détaillés
  • Fiou…

Négatif 

  • Trop de lecture et en anglais
  • Pas assez de combats
  • Rythme trop lent

Satisfaction du Piwi 45 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Koch Media !) ICI.

image (1)

 

  • Date de sortie : 29 mai 2020
  • Editeur : Koch Media
  • Développeur : Nis America
  • Catégorie : Visual Novel / Tactique
  • Prix : 59,99 €
  • Classification : PEGI 16

 

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Koch Media (Merci Thomas !).

2 commentaires sur “Test Utawarerumono : Prelude to the fallen, trop de lecture et pas assez de jeu…

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :