Test Ary and the Secret of Seasons, une aventure qui aurait mérité plus de temps…

Modus Game revient avec à ses côtés les studios de développements eXiin et Fishing Cactu pour nous proposer un projet débuté en 2016 ! 4 ans de développements avant de pouvoir enfin mettre la main sur leur dernier bébé : Ary and the Secret of Seasons. Le jeu a été réellement annoncé en 2017 et a subi de multiples reports puisqu’il devait sortir à l’origine en 2019… Finalement c’est à l’aube de la sortie des next gen que le jeu débarque, il est d’ailleurs prévu pour la nouvelle génération. Porté par des promesses d’exploration, de combats originaux et d’énigmes relevées, le jeu est surtout soutenu par des visuels chatoyants, il est temps de se faire notre avis !

Attends de voir la conclusion

Un conte et des bugs…

Le jeu nous fait camper le rôle d’Ary, une fillette insolente, capricieuses qui n’obéit pas à ses parents et qui n’en fait qu’à sa tête. Il y a 20 ans on aurait dit que c’était une enfant mal éduquée mais de nos jours on parlera d’enfant hyperactif… Cette jeune espiègle va se retrouver au cœur des événements qui chamboulent le monde de Valdi. Elle est en effet la descendante des gardiens et doit, dans ce cadre, devenir la nouvelle gardienne de l’hiver. Sauf que c’est le bordel entre les saisons qui n’en font qu’à leur tête, l’arrivée des hyènes qui pillent les villages et sèment la terreur, votre frère qui a disparu… Vous avez donc du pain sur la planche ! Après avoir découvert le cristal de l’hiver et maîtrisé les pouvoirs qu’il contient vous décidez donc de partir à l’aventure et rejoindre la réunion des gardiens afin de comprendre ce qui se trame et votre rôle à jouer avec pour fil rouge la recherche de Flynn votre frère. Le jeu va ainsi être scindé en deux actes de durée équivalente (un poil plus long pour la seconde partie en raison des énigmes). La première partie qui fait également office de trop long tutoriel vous mène jusqu’aux gardiens alors que la seconde lèvera le voile sur les événements. Le scénario n’a rien d’original et même le fait de jouer sur les saisons et leur impact sur l’environnement est du déjà vu.

Insolente…
… et comique…

Ary m’avait surtout attiré par ses trailers qui proposaient des graphiques propres et surtout une certaine ambition des développeurs à vouloir proposer un monde vaste que l’on se plait à explorer. Je vais être direct : ça a été la douche froide dès les premières minutes de jeu. Oui d’une manière générale le jeu est joli mais il y a quelque chose qui m’a gêné tout au long du jeu dans la réalisation. C’est con mais on peut passer d’un plan séquence très joli à un portrait qui nous montre Ary ou un PNJ, pixélisé ou aux textures grossières. Si le jeu nous propose de passer de l’hiver à l’été les graphismes suivent le même fil en soufflant le chaud et le froid (arf trop facile celle-là). J’ai également eu l’impression d’avoir des chutes de framerate lorsque l’on court vite avec Ary, le jeu saccade et on peut avoir l’impression de glisser sur le sol. Ce même problème apparaît en combat lors d’un contre, l’animation n’est pas fluide et on ne voit pas la parade. Le problème de pixels ou de rendu devient minime lorsque l’on se frotte à des bugs de collision ou d’affichage qui sont légion et de plus en plus présents au fil de notre progression ! Sans déconner, j’ai eu droit à rentrer dans le décor jusqu’à quasi disparaître (preuve à l’appui !), des éléments de décors qui peine à s’afficher que ce soit de loin ou, plus problématique, de prêt… Mais le pire des bugs est celui qui vous oblige à redémarrer le jeu !!! Dans le temple des saisons j’ai eu droit à un bug m’empêchant d’interagir avec l’interrupteur qui ouvrait la porte pas le choix : obligé de tout recommencer… Le jeu est vraiment limite niveau réalisation graphique et j’espère que les bugs seront corrigés avec une future mise à jour (j’ai joué avant la sortie du jeu donc espérons une MAJ dès la sortie) ou du moins avec la sortie sur next gen.

Les effets sont bien fichus
Certains plans valent le détour…
… et puis il y a ça…
Hop il reste que la tête !
Magie je vole !
Y’a pas un soucis de modélisation là ?

Perdu dans l’hiver…

Ary propose un gameplay assez varié avec un mélange de plateformer, de combats et de puzzles. Les trois genres s’entrelacent plutôt bien et donnent un bon rythme au jeu tout en évitant d’avoir l’impression de faire toujours et encore la même chose. Cependant, à chaque fois, on peut reprocher aux développeurs de ne pas avoir détaillé un peu plus chaque pan du gameplay. Les phases de plateformes restent très simplistes, Ary a le pouvoir de sauter, de courir et par la suite de faire un double saut mais rien de bien folichon et les moments de plateformes restent anecdotiques. La principale difficulté relève surtout de l’approximation du personnage dans ses sauts dont il est difficile de bien timer la longueur. Il vous faudra un temps d’adaptation et on a l’impression que le personnage a une certaine inertie au top de son saut qu’il faudra apprendre à gérer. Autre difficulté pour ces phases, la caméra qui parfois n’en fait qu’à sa tête ou alors qui ne propose pas le bon angle de vue… Les combats eu aussi sont très voire trop simple. On a un bouton de frappe, une roulade qui fait office d’esquive, un contre et la possibilité de locker un adversaire. On comprend très vite qu’il suffit d’abuser du contre qui rend l’ennemi très vulnérable même lorsqu’il a un bouclier. On enchaîne alors les combats les doigts dans le nez et sans réfléchir tellement l’IA est aux fraises. Une nouvelle fois la seule difficulté résulte de la maniabilité avec un système de lock pas génial et difficile à gérer. Régulièrement Ary va locker l’adversaire le plus loin en faisant fi de celui à moins d’un mètre qui va nous pourfendre en deux… D’une manière générale, le jeu n’est pas difficile car à l’instar d’un Zelda, votre personnage a des cœurs faisant office de barre de vie et que vous pouvez régénérer hors combat avec l’aptitude adéquate. Même la mort n’est pas punitive puisque le jeu a un système d’auto sauvegarde et en cas de mort vous apparaissez juste avant le combat ou l’obstacle !

Un grand classique !
On zappe vite les combats
Surtout qu’ils sont tous évitables

En revanche les phases de puzzles sont un poil plus corcées. Comme je l’ai indiqué, le jeu se découpe en deux partie, la première fait en fait office de vaste tutoriel au cours duquel vous allez récupérer les pouvoirs de chaque saison et apprendre à les utiliser. Via une pression sur une direction de la croix, vous allez faire apparaître une bulle correspondant à la saison invoquée. Cette bulle va avoir un effet sur l’environnement qu’elle englobe. Par exemple, l’hiver va geler l’eau et ainsi créer des plateformes, le printemps fait disparaître l’eau pour vous donner accès à des zones englouties (en attendant de pouvoir plonger). Ces pouvoirs peuvent également activer des sphères de saison qui vont alors modifier une énorme partie de l’environnement. L’ensemble va donner aux développeurs une infinité de possibilité. Le problème c’est que j’ai ressenti un énorme gap entre la première partie et la seconde. Si au départ on a l’impression de ne pouvoir aller que tout droit, dans la seconde partie, on nous balance dans de vastes environnements sans nous expliquer quoique ce soit et on se retrouve très vite perdus ! Même le fonctionnement de certains pouvoirs ou les interactions possibles ne nous sont pas expliqués de telle sorte que l’on peut bloquer pendant 20 minutes sur une porte alors que la solution est simple comme bonjour. Il faut donc fonctionner de manière empirique. Alors je ne suis pas pour les jeux qui nous prennent par la main du début à la fin mais je ne suis pas contre un minimum d’explication non plus ! Autre problème qui nous fait sentir un peu perdu, la carte qui n’est pas à bonne échelle, peu lisible et qui en plus ne permet pas d’inclure de marqueur pour se donner un objectif.

Des énigmes simples
Très vite ça se complique !

On a l’impression que les développeurs n’ont pas pris le temps de peaufiner le jeu dans les détails. Le jeu propose une dimension RPG avec beaucoup de quêtes annexes et la possibilité d’habiller Ary de certaines tenues ou chapeaux lui donnant de nouveaux pouvoirs (outre les armes que l’on peut trouver) mais une nouvelle fois on a l’impression que cela a été ajouté un peu à l’arrache. Déjà la gestion des quêtes est à revoir. Il est impossible de cibler la quête annexe que l’on veut poursuivre : dernière quête activée dernière quête suivie… Ensuite certaines quêtes sont là pour faire joli du style allumer le feu qui se trouve à un mètre du PNJ et pour lequel il suffit d’appuyer sur un bouton… Le PNJ est soit une grosse feignasse soit il se fout de ma gueule soit les dev ont mis une quête pour mettre une quête… La gestion des équipements et des capacités a également été bâclée. D’abord la description de chaque item est vraiment sommaire. Ensuite exceptés deux trois éléments, il faut obligatoirement passer par les marchands pour acquérir de nouvelles capacités… Du coup l’exploration se résume à chercher des coffres contenant les sous nécessaires. On se prend même à éviter les combats qui ne rapportent rien vu que votre personnage n’a aucune stat à améliorer ni niveau à acquérir. Même les armes ne proposent aucune statistique on se doute qu’une massue est plus efficace qu’une épée en bois mais moins qu’un katana… C’est vraiment dommage de vouloir proposer autant de choses mais de ne pas aller au bout de son idée pour avoir un résultat complet…

Phase courte mais sympa !
Beaucoup de quête mais pas forcément de qualité

Conclusion

Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir attendu autant de temps qui m’a rendu aussi exigeant envers Ary and the Secret of Seasons mais au final je suis très déçu ! Certes le jeu propose une aventure mignonne et dépaysante mais la réalisation technique laisse à désirer et constitue un frein dans l’immersion et dans l’expérience de jeu. J’ai également l’impression que les développeurs ont voulu partir dans tous les sens pour se perdre en cours de route. Le fait de ne pas développer complètement chaque phase du gameplay rend le jeu trop simple, il se finit d’ailleurs en une petite dizaine d’heures (15 pour un 100%). Pour moi le résultat est trop loin de ce que l’on peut attendre d’un jeu qui a eu 4 ans de développement. Assurément à la mi-année, Ary and the Secret of Seasons est une des grosses déceptions de 2020.

Positif

  • Les enigmes originales
  • Une bonne narration

Négatif 

  • Beaucoup de bugs !
  • Court
  • Gameplay pas assez développé

Satisfaction du Piwi 50 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Modus Game !) ICI ou ICI.

  • Date de sortie : 1 septembre 2020
  • Editeur : Modus Games
  • Développeur : eXiin & Fishing Cactus
  • Catégorie : Action / Aventure
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 12

Le test a été réalisé avec une version presse PS4 offerte par Warning Up (Merci Remi !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Ary and the Secret of Seasons est disponible aujourd’hui ! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :