Test Party Hard 2, les fêtes mortelles sont de retour !

Je suis toujours très fébrile lorsque je me mets sur un jeu édité par Tinybuild. Cet éditeur cherche toujours des concepts originaux pour le meilleur comme pour le pire… L’éditeur revient aujourd’hui accompagné de Pinokl Games pour nous proposer la « suite » de Party Hard premier du nom, l’un des seuls jeux qui nous propose d’incarner un tueur en série de masse mais dont les meurtres ont toujours une utilité positive pour le citoyen lambda (mettre fin aux trafiquants de drogues ou d’armes…). Si le jeu est de prime abord simple et loufoque il n’en est rien et on se rend compte que l’on est face à un jeu de stratégie assez relevé et l’aspect rétro !

Vous allez vite couper la musique !

Et je coupe le son !

Party Hard 2 est totalement décalé par son speech de base. Celui-ci aurait également pu nous mettre mal à l’aise mais vu que c’est toujours fait avec beaucoup de second degré et que l’on donne un sens à nos viles actions ça passe. On est donc un mec lambda qui après avoir fait une journée métro boulot métro voudrait faire dodo ! Mais c’est le bordel dans le quartier et la foule veut faire la fête sous fond de son synthé qui vous vrille les tympans. Vous décidez donc de prendre votre couteau et de zigouiller ce qui troublent votre nuit… euh what ??!! Oui on va donc jouer au tueur en série. Sauf qu’une nouvelle fois tout est proposé de manière très décalée et surtout avec beaucoup d’exagération et parvient donc à nous tenir devant l’écran ! Sur fond de scénario loufoque mettant en scène une psy à l’ouest, des cartels de la drogue, des punks et des extraterrestres, on enchaîne les niveaux avec plaisir mais aussi souffrance j’y reviendrai…

Du classique…
Au complètement décalé !

Les niveaux proposent des environnements variés mais la DA ne va pas plaire à tout le monde. Le soft a un côté très rétro et surtout très pixélisé. C’est bien foutu mais j’avoue que parfois l’action perd énormément en lisibilité avec des pixels très baveux. Oui c’est pixélisé mais pas forcément net mais c’est totalement assumé avec des effusions d’hémoglobine très… cubiques ! Le problème c’est qu’avec beaucoup d’éléments, les PNJ ont tendance à se chevaucher ce qui peut nous faire rater notre cible et donc notre mission qui est déjà assez difficile de base ! Ce manque de visibilité est également préjudiciable dans la collecte d’armes ou d’accessoires disséminés sur la map. Certains sont vraiment petits et il faut que votre personnage soit quasiment dessus pour voir l’item. Comme les niveaux ne sont pas générés de manière aléatoire (et que vous allez recommencer souvent le même niveau) on a le temps d’apprendre l’emplacement de chaque objet et se faire notre feuille de route. En tout cas les niveaux ne présentent pas des décors qui se ressemblent et on peut au moins louer ça ! L’aspect sonore est lui aussi très rétro avec des rythmes pas forcément endiablés mais très « chip’s tunes ». Une nouvelle fois on aime ou on n’aime pas. Le jeu tourne bien mais j’ai trouvé certaines hit box un peu capricieuses pour ramasser les petits objets, déjà qu’il est difficile de les voir, ou pour cacher les corps dans les poubelles (si un jour on m’avait dit que j’écrirai cela pour un test…).

Un exemple de scène pas lisible
Ça reste bien fait
Et plaisant à l’œil

Et je remets le son et je m’arrache les cheveux !!!

Je n’avais pas joué à Party Hard premier du nom je ne vais donc pas comparer les deux versions. Je pensais surtout à la vue du speech et de la réalisation jouer à un hack’n slash bien bourrin dans lequel je laisserai des montagnes de cadavres derrière moi. Finalement j’avais raison uniquement pour la montagne de cadavres… Le jeu est un pur jeu de stratégie et parfois j’ai eu l’impression de jouer à Commandos ça m’a rappelé des souvenirs… Il faut penser sa moindre action vue que le jeu est extrêmement difficile et punitif. Déjà pour terminer un niveau il faudra compter à chaque fois une bonne demi-heure et si vous chiez un truc c’est game over ! Si la police vous choppe vous n’avez aucune chance et vous pouvez recommencer le niveau ! C’est vraiment un enfer et les objectifs à remplir pour terminer le niveau ne sont pas aisés : tuer tout le monde, soudoyer un garde, voler le contenu d’un coffre ou plus simplement tuer tout le monde ! Attention, pour une fois la difficulté ne réside pas dans un problème de gameplay ou de maniabilité, le personnage répond super bien mais le jeu est juste horriblement dur !

Il me voit pas….
Ah beh si !

C’est vraiment bizarre car de prime abord, le jeu a l’air nerveux, je ne sais pas c’est une sensation que j’ai eu entre le speech, le design et ce que l’on a à faire. Heureusement, les différents tueurs qui sont à notre disposition ont des capacités ! On a tout d’abord la vision du tueur qui nous permet de repérer les cibles spécifiques, les éléments de danger et les pièges. On a également une capacité ultime capable de tuer tous les PNJ autour de nous dans un rayon de 2 mètres (utilisable une fois par niveau donc faut vraiment choisir le bon moment). Passé ces deux compétences, il faudra compter que sur votre couteau et sur ce que vous trouverez dans le niveau. Et je vous recommande très fortement de chercher et d’utiliser les items trouvés que vous pouvez surtout combiner. Les développeurs ont une grande imagination pour nous permettre de créer des armes en tout genre pour nous faciliter la tâche et dieu sait que vous en aurez besoin ! Mais tuer quelqu’un n’est pas si simple, il faut faire attention à ne pas se faire voir, à bien cacher le corps c’est un véritable bordel car il y a beaucoup de personnes et il faut savoir se montrer patient et c’est pour ça que terminer un niveau prend minimum 30 minutes passé les deux premiers niveaux et je ne vous raconte pas quand au bout d’une heure vous chier votre coup et vous vous apercevez qu’il faut tout reprendre… L’ensemble donne une sacrée durée de vie au jeu !

Ne vous habituez pas à cela
Que faire…

Conclusion

Party Hard 2 se trouve aux antipodes de ce à quoi je m’attendais… Le jeu se montre très stratégique mais pas rigide et donc assez prenant. Il vous tiendra surtout très longtemps devant votre écran. Après même si j’adore le rétro, je dois dire que je n’ai pas été follement emballé par la réalisation que j’ai trouvé trop kitch. Sur ce point je reconnais que c’est une affaire de goût ! Comparé à pas mal de jeux du moment qui sont proposés à 20 balles, Party Hard 2 propose quand même plus de contenu et plus d’amusement à mon sens vous pouvez y aller les yeux fermés pour tenter d’incarner un personnage à tout le moins original !

Positif

  • Une dimension stratégie malléable
  • Un sacré contenu
  • Gros challenge…

Négatif 

  • … peut être même trop…
  • Aspect rétro un peu trop kitch

Satisfaction du Piwi 65 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni TinyBuild !) ICI XBOX One ou ICI PS4.

  • Date de sortie : 8 septembre 2020
  • Editeur : tinyBuild
  • Développeur : Pinokl Games
  • Catégorie : Action / Aventure
  • Prix : 19,99 €
  • Classification : PEGI 16

Le test a été réalisé avec une version presse Xbox One offerte par TinyBuild (Merci Alex !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , ,

3 réponses

  1. Merci pour cette découverte ! Est-ce que tu sais s’ils ont prévu de le sortir sur PC ? 😃 J’avoue ne pas être très console.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :