Test Star Wars Squadrons, la Guerre des Etoiles comme si vous y étiez !

Il y a très longtemps dans une galaxie lointaine des Jedis croisaient le sabre laser avec le côté obscur de la force à la poursuite d’idéaux tels que la liberté mais aussi dans une quête de soi qui doit aboutir à trouver la plénitude et ainsi maîtriser la Force. Oui avec une licence vieille de 40 ans, impossible de passer à côté de la saga Star Wars et si, comme moi, vous avez été bercé depuis votre naissance aux bruits d’X-Wing et de sabres lasers, vous n’avez pu qu’être hyppé par l’annonce de Star Wars Squadrons surtout que le jeu quitte la terre ferme pour nous emmener aux confins de la galaxie au milieu des étoiles aux commandes de vaisseaux spatiaux pour des combats aériens qui partent dans tous les sens. Le jeu est surtout compatible avec le casque VR pour les possesseurs d’une PS4. Quoi de mieux au niveau immersion ? Et bien c’est ce que l’on va voir avec ce test du côté obscur de la Force…

Il va y avoir du sport !

La Nouvelle République ET l’Empire

Le jeu prend place après le sixième épisode, Le Retour du Jedi. On a donc un Empire en miette qui résiste à l’Alliance Rebelle et à son projet Starhawk qui permettrait de disposer de vaisseaux capables de faire jeu égal aux croiseurs interstellaires. Au milieu de ce conflit on incarne non pas un mais deux pilotes situés dans les camps opposés et intégrant les escadrons Titan et Vangard. Oui on va jouer de manière alternative les deux côtés. C’est assez intéressant puisque l’on voit des vaisseaux, des décors différents et, en termes de narration, des objectifs et des motivations radicalement opposées, quoique… Malheureusement, j’ai eu l’impression que la narration ramenait à celle proposée par les derniers films depuis le rachat par Disney. Du coup, je pense que certains fans risquent, encore, de pester sur le scénario du jeu. EA disposant de la licence officielle, les développeurs ont pu reprendre à l’identique le design du jeu et on se plonge volontiers dans l’univers de Star Wars. Une immersion qui est encore plus forte avec le casque même en dehors des missions car vous incarnez totalement le pilote et vous êtes donc en vue à la première personne y compris au cours des dialogues, des cutscènes ou des cinématiques. Ces dernières, si elles sont de bonne facture, restent rares, le scénario passant essentiellement par les briefings de missions et les dialogues.

Les gentils
Les méchants !

D’une manière générale, le jeu est de très bonne qualité. Les cinématiques sont vraiment bien fichues et renvoient parfaitement aux plans séquences que l’on peut voir dans les différents films qui composent la saga. Les personnages sont bien modélisés et le doublage synchro. Le jeu est très fluide même en combat pour lesquels ça fuse de partout, le soft tourne bien. Avec un casque VR, les graphismes en prennent un coup, je ne vais pas le nier, les pixels sont visibles et il est parfois difficile de bien repérer un vaisseau ennemi au loin même en réglant au poil son casque. Il n’empêche que niveau immersion on est un cran supérieur car il suffit de lever la tête pour voir passer un ennemi nous passer juste au-dessus ! Et chose qu’il n’est pas possible de faire sans le casque, contempler l’intérieur de son cockpit y compris l’arrière ! Même notre corps est modélisé si on baisse les yeux et avec l’uniforme que l’on a personnalisé c’est vraiment bluffant et totalement immersif ! Je reste un peu dessus par le manque de sensations de vitesse mais il est difficile de le reprocher aux développeurs. En effet lorsque l’on est dans l’espace au milieu de rien, il est difficile de prendre des points de repère. De plus, dans Star Wars, on fait dans le gigantisme donc même pour traverser un vaisseau, on a l’impression de se traîner car le vaisseau est énorme pourtant lorsque l’on croise les adversaires on se rend finalement compte que l’on va très vite ! Et que serait un Star Wars sans sa BO. Une nouvelle fois c’est un sans faute pour les gars de Motive et le jeu propose les thèmes officiels de la saga ! De surcroit, on a droit à un doublage intégral en français et là je suis aux anges !

Un peu claustro?
On se croirait au cinéma !
Même les intérieurs sont propres
La proie chasse le croiseur
Avec la VR on est au top de l’immersion !

Alors ça flotte ?

Satr Wars Squadron est exclusivement un jeu de combats aériens, vous n’aurez pas une seule phase à pied. Si de prime abord cela peut sembler sommaire, le jeu se montre finalement assez riche avec un gameplay qui intègre une phase de stratégie non négligeable surtout en multijoueurs. La maniabilité est surtout très bonne et complète ce qui permet de ne pas se lasser même au cours de l’histoire qui parfois tire en longueur. Le jeu permet d’abord d’alterner entre Nouvelle République et Empire ce qui nous donne 4 vaisseaux pour chaque faction et chaque vaisseau a une classe différente et donc un gameplay différent. On a 2 vaisseaux destinés à l’assaut, un au soutien et un à la défense. Dans votre vaisseau, que vous pouvez personnaliser comme bon vous semble, vous avez un tir principal, un secondaire, un tir « spécial », une capacité pour vous protéger des tirs ennemis. Il est surtout possible de rediriger la puissance de votre vaisseau sur un attribut particulier : canon, bouclier ou moteur. Cette possibilité permet de s’adapter à la situation. Le système de visée se montre lui aussi très complet avec la possibilité de choisir ce que l’on préfère entre l’objectif, notre escadron, les ennemis ou tout simplement celui nous attaque. Le système de réticule qui devient vert en cas de ciblage de l’ennemi est précis mais peut être un peu trop sensible, il suffit de choper le coup au bout de trois quatre parties pour enchaîner les frags. Je reviens dessus mais encore une fois la VR fait le taf, le jeu répond au poil à chaque fois que l’on tourne la tête et on a plus de visibilité que sans le casque puisque, comme je l’ai précisé avant, il est possible de lever la tête dans un X-Wing pour voir ce qui se passe au-dessus chose impossible sans casque.

Vraiment la VR est bluffante !
Les combats sont nerveux !
Le système de visée est complet !
Il faut avoir l’œil partout !
Impossible de se perdre

Les combats se montrent très nerveux et il faut avoir l’œil partout si on veut se donner une chance de survivre mais il ne faut également pas miser que sur soi-même et ça le jeu nous le dit très tôt. En effet que ce soit en solo ou en multi, vous n’êtes pas un loup solitaire, vous volez avec un escadron et il vaut mieux rester groupés ! Seul vous n’êtes rien et vous ne tiendrez pas le coup car il est très facile de se retrouver derrière un ennemi mais il est encore plus facile d’en avoir deux au cul ! Il faudra savoir user de toutes les capacités de son vaisseau mais aussi de son talent au pilotage pour éviter les missiles et autres mines soniques ! La stratégie entre également en ligne de compte lorsqu’il s’agit de détruire un croiseur interstellaire qui est un vaisseau énorme qui a beaucoup de mécanismes de défense faisant des dégâts assez monstrueux et entre les tourelles et les chasseurs ennemis votre bouclier part vite en fumée ! Ceux qui la jouent bourrins vont vite déchanter ! Derrière ses airs de shooter arcade, Star Wars Squadron se montre facile à jouer mais difficile à maîtriser et on sent le gap lorsque l’on passe de l’histoire au multi !

Les croiseurs sont une plaie
C’est beau de se voir mourir… seul !
Restons groupés !
Toi t’es mort !

Un contenu riche mais qui mérite plus d’online

Niveau contenu, cet opus se montre bien fourni contrairement à ses prédécesseurs du genre. On a tout d’abord 8 vaisseaux de proposés : X-Wing, A-Wing, U-Wing, Y-Wing, Chasseur Tie, Intercepteur Tie, Faucheur Tie, Bombardier Tie. Comme je l’ai dit, chaque vaisseau est totalement personnalisable que ce soient les attributs où la simple esthétique et sachez que vous avez de quoi faire ! Chaque arme principale ou secondaire peut être modifiée, tout comme les contre-mesures. Mais les développeurs ont également pensé à personnaliser l’apparence de son vaisseau et de son pilote ! Là encore vous aurez le choix surtout au niveau du vaisseau qui présente une bonne quinzaine de peinture, de symbole vous pourrez aussi ajouter des hologrammes ou des pendentifs dans votre cockpit histoire de se sentir comme à la maison ! Pour débloquer ces éléments utiles ou cosmétiques il faudra les acheter… Avant que vous hurliez à la mort, je vous dirai que tout ce que vous pouvez acheter ce fait via deux monnaies virtuelles qui ne se gagnent qu’en jouant : les points de gloire et les points de rébellion. Aucune transaction avec l’argent réel n’est incluse et seul les plus méritant pourront tout acquérir : ouf ! Ce qui est dommage avec ce système, c’est que les nouveaux venus seront pénalisés par rapport aux vétérans qui auront un arsenal de malade alors que les bleus feront avec celui de base. Si aujourd’hui la différence se rattrape moins ce sera moins sûr dans un mois.

Tous les vaisseaux emblématiques sont présents
Tout est personnalisable
Même dans les détails !

Car le plus gros morceau de Star Wars Squadrons est le multijoueur ! Je ne néglige pas le mode histoire qui vaut quand même le détour avec une quinzaine de missions donnant une durée de vie d’environ 15 heures ! L’histoire est bien scénarisée mais on s’aperçoit qu’elle n’est qu’une sorte de vaste didacticiel destiné à nous préparer au multijoueur. Le fait de jouer en alternance les deux forces en conflit le confirme. Chaque mission est l’occasion de découvrir un nouveau vaisseau (toujours personnalisable) et de découvrir une mécanique ou une astuce de combat que l’on pourra répéter par la suite. Et la suite c’est bien évidemment l’online. Je dois admettre que j’ai été un petit peu déçu par le peu de contenu proposé ou plutôt le peu de variété. Le jeu propose toujours les mêmes vaisseaux mais seulement deux modes de jeu en 5v5. C’est vraiment léger ! Le premier mode de jeu est un simple team death match au cours duquel la première équipe à arriver à 30 gagne. Simple et efficace, les parties durent en moyenne 10 minutes et c’est surtout un mode pour se préparer aux batailles de flottes.

L’histoire tient en haleine
Ah le multi !
ça swingue pas mal !

Ce mode est jouable en solo avec l’IA ou avec des joueurs réels. C’est un 5v5 et le but est de détruire le vaisseau amiral ennemi. C’est le pendant du mode guerre terrestre de BF mais en version bataille spatiale. Il faut gagner du terrain jusqu’au vaisseau amiral pour pouvoir l’attaquer. Pour gagner du terrain, il faut d’abord abattre les chasseurs ennemis pour faire monter le moral de votre faction. Si vous êtes devant vous pouvez alors attaquer les croiseurs ennemis qui sont au nombre de deux, tout en faisant attention de ne pas trop se faire toucher sous peine d’inverser la tendance et se retrouver à défendre. Cette besogne effectuée vous pouvez vous attaquer au vaisseau amiral en détruisant ses boucliers, ses défenses et enfin le vaisseau entier. Les parties sont vraiment intense et il faut compter 25 minutes par parties. L’intérêt de ce mode est sans contexte le team play. Il faut savoir voler en escadron serré et connaître les faiblesses et les forces de tous les vaisseaux pour trouver la faille. C’est donc vraiment plaisant surtout que le mode propose des parties classées ce qui permet de trouver pas mal de joueurs avec un QI supérieur à celui d’un bulot. Le jeu est, en plus, en cross play et on trouve donc des joueurs assez rapidement. On se laisse vite prendre par le système et la seule chose qui peut vous rebuter c’est le nombre de map : 6 une nouvelle fois c’est peu et à priori il n’y a pas d’ajout de contenu de prévu…

La bataille de flotte est assez stratégique
Il faut les avoir accrochées
Et ne pas y aller seul…
Game Over !

Conclusion

J’étais très hyppé par l’annonce de ce nouveau Star Wars et au final je suis totalement conquis notamment grâce à l’apport du casque VR, qui l’aurait cru ! Vraiment avec Astro Bot, Star Wars Squadrons est le jeu qui exploite le mieux le système de la VR c’est tout simplement bluffant. Si on perd de la qualité graphique avec le casque, le jeu est suffisamment beau de base pour que l’on ne tique pas trop sur les graphismes. En plus de cela, le soft dispose d’un sacré contenu en solo avec un mode histoire bien complet et un multi qui vous tiendra devant l’écran malgré un manque de mode de jeu et de maps. Il n’y a plus qu’à espérer que les développeurs ajoutent un peu de contenu d’ici Noël pour satisfaire les fans.

Positif

  • Une utilisation de la VR géniale !
  • Très bon mode histoire
  • Des combats intenses et stratégiques
  • Graphiquement très beau

Négatif 

  • Des missions qui tirent un peu en longueur
  • Manque de modes de jeu en multi

Satisfaction du Piwi 88 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Electronic Arts !) ICI PS4 ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 2 octobre 2020
  • Editeur : Electronic Arts
  • Développeur : Motive
  • Catégorie : Action / Aventure
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 12

Le test a été réalisé avec une version presse PS4 offerte par Reset PR (Merci Melissa ! )



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Star Wars : Squadrons, Le contenu téléchargeable consacré à The Mandalorian arrive le 28 octobre ! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :