Test Imagine Earth, une belle pépite !

On se retrouve pour le test d’Imagine Earth, un jeu qui a eu le temps d’être peaufiné par les développeurs puisqu’il est arrivé sur Steam en accès anticipé en… mai 2014 ! Il faut dire que Serious Bro, le studio à l’origine du jeu, est un petit studio fondé par deux gars entourés de 5 autres personnes, on est donc bien loin d’un mastodonte qui nous sort un AAA. Depuis la création du blog j’ai pu apprendre que moyens n’est pas gage de réussite et si les développeurs y mettent du cœur, on a souvent un résultat qui dépasse nos attentes, il faut cependant faire attention car un jeu de gestion peut être suffisamment casse gueule et proposer une bouillie infâme et peu amusante. Bref j’arrête de parler pour rien dire et on se lance dans l’espace !

Non on ne va pas faire exploser des planètes

Une présentation singulière et détaillée !

Imagine Earth est un jeu de gestion stratégie qui nous demande d’aller coloniser des planètes vierges. Le speech de base est relativement sommaire mais justifie l’existence d’un mode campagne qui nous oblige pour chaque mission à repartir de zéro dans l’élaboration d’une colonie vu que l’on se déplace de planète en planète. La particularité d’Imagine Earth est qu’il ne nous présente pas le terrain à plat comme dans tout jeu de stratégie mais sous forme de planète donc arrondi. Il faut déplacer son curseur et faire tourner la planète sur les axes horizontaux et verticaux. C’est original et parfaitement cohérent avec le thème de conquête de planète. J’ai trouvé cependant que ce n’était pas très intuitif manette en main et on peut vite se perdre sur notre planète et ne plus retrouver le bâtiment voulu. Le jeu propose cependant un système qui nous permet de se rendre directement vers un point d’intérêt comme un PNJ ou l’hôtel de ville.

Une présentation originale
On s’y fait !
La navigation est un poil galère

Techniquement le jeu est vraiment bien réalisé pour un jeu indé fait par un petit studio ! Graphiquement, j’ai été impressionné par le niveau de détails de chaque bâtiment, je ne m’attendais pas à une telle qualité ! On a cependant peu d’animations, si notre ville attire de nouveaux colons en masse (900.000 juste pour la première mission) il est dommage de ne pas les voir se déplacer en ville. De même les bâtiments de production n’ont pas d’animation qui nous permettrait de voir d’un simple coup d’œil si il est en activité ou pas. Cela rejoint le soucis principal du jeu selon moi : le manque de lisibilité. Oui les graphismes proposent beaucoup de détails pour les bâtiments mais j’ai trouvé que la taille était trop petite rendant difficile le fait de les distinguer entre eux. Véridique, sur une mission j’ai passé 5 minutes à chercher ma manufacture pour l’améliorer ! C’est un petit peu pénible surtout que le temps file (même si vous pouvez le ralentir) et les évènements ont tendance à s’enchainer rapidement sur les dernières missions avec les catastrophes naturelles, les invasions ET et les desire rata de vos supérieurs, on peste vite à devoir chercher des éléments dans notre ville !

Au début ça va…
… puis on se perd !

Un rapide mot sur l’aspect son du jeu qui est de bonne facture avec de bons doublages et des musiques d’ambiance bien travaillées et suffisamment longues pour éviter de me prendre la tête. Après j’ai envie de dire : RAS, on est sur un jeu de stratégie donc forcément l’aspect sonore n’est pas se qui caractérise ce type de jeu.

Où est mon atelier ???

Une simulation assez poussée !

Parlons du contenu de jeu d’Imagine Earth, sur ce point le jeu est solide sans pour autant innover. En tout cas il reprend les bases classiques d’un jeu de stratégie en y implémentant quelques mécaniques que l’on retrouve dans différents jeux du même genre. Le concept est de coloniser une planète en remplissant les objectifs qui nous sont donnés. On commence par placer un hôtel de ville puis des habitations puis les bâtiments nécessaires à la production de ressources et de nourriture : rien de nouveau dans les nouvelles galaxies. Bien évidemment, chaque bâtiment peut être amélioré via le centre de recherches. Ce même centre de recherches qui permet d’acquérir des licences pour de nouveaux bâtiments ou des plans d’objets à fabriquer pour booster les capacités des bâtiments ou explorer la planète. Car oui les ressources servent essentiellement à fabriquer des objets qui sont utiles pour l’expansion rapide de notre colonie. Une fois les bases de notre colonie construites, on peut se lancer dans la construction de bâtiments annexes qui apportent du confort à la population ou qui permettent de commercer avec les autres factions et planètes. Il faut également prendre en compte le bien être de votre population et donc veiller à ce qu’elle ait assez à manger, assez d’énergie pour que les bâtiments fonctionnent et assez de ressources de base qui sont consommées au quotidien. Si vous gérez mal vous devrez faire face à des émeutes ou à des pandémies qui nuisent énormément à la rentabilité vu que les quartiers touchés ne génèrent plus de recettes fiscales (oui vous avez bien lu on parle de recettes fiscales).

Pourquoi pas
L’extension du territoire est galère

L’expansion se poursuit en réclamant de nouveaux territoires pour construire de nouveaux bâtiments. Comme tout jeu de gestion, le début se fait les doigts dans le nez mais c’est par la suite que cela se complique. Chaque bâtiment doit être entretenu au risque de devoir faire face à des incidents qui nuisent à la productivité et donc à la rentabilité de votre colonie. Il faut également penser à bien paramétrer chaque chaîne de production afin de ne pas avoir de perte de ressources ! Vient ensuite le moment où l’on vend ou achète des produites via le port spatial (oui c’est classe !). Comme si cela ne suffisait pas, il faudra faire face à des évènements aléatoires tels que des catastrophes (pluie de météorites, sècheresse, tornade, orage, marée noire, pandémie) où des attaques extérieures. En plus d’être rentable, il faut être écolo puisque entrent en ligne de compte le réchauffement climatique avec les émissions des gaz ! Franchement c’est sans fin et il y a moyen de se prendre la tête. Comme si cela ne suffisait pas, sachez que vous ne serez pas seul sur la planète. D’autres factions apparaissent et il faut alors choisir entre la voie pacifiste et l’affrontement. Le jeu est tellement complet qu’il est difficile de tout énumérer au risque de pondre une liste indigeste. Mais en plus de tous ces paramètres, sachez que toutes les colonies sont cotées en bourse et que vous pouvez acquérir des parts de colonies tierces afin de multiplier vos profits ! Je ne voudrai pas non plus oublier de mentionner le congrès qui décide des nouvelles taxes à appliquer ou des relations extérieures à réaliser !

Tornade
Orage
Et marée noire !

L’aspect gestion est donc extrêmement poussé mais je reviens au problème de lisibilité qui nuit énormément à l’expérience de jeu ! Les premières missions ne posent pas de problème mais dès que l’on va s’attaquer à des planètes plus grandes et que l’on va construire plusieurs villes sur la planète on se perd dans lesi infrastructures qui ne sont pas reconnaissables au premier coup d’œil ! Un exemple tout con, sur la troisème mission, il me fallait acheter un kit fusée auprès d’une faction qui s’est posé avec un seul vaisseau, et bien j’ai cherché ledit vaisseau pendant plus de 10 minutes !!! Pourquoi ne pas avoir inséré une sorte de mini map avec les points d’intérêts accessibles par un raccourci au lieu de tourner la planète dans tous les sens ! Surtout qu’il y a un autre problème mais il n’est pas spécifique à Imagine Earth, il est présent pour tout jeu de stratégie sur consoles : la maniabilité qui est pas optimisée pour une manette et qui n’égalera jamais un clavier souris ! L’usage des gâchettes, du pad directionnels et des touches n’est pas du tout intuitif et il n’est pas rare de chercher un menu surtout qu’il y en a comme tout bon jeu de gestion qui se respecte. Je n’ai cessé de m’emmêler les pinceaux entre les différentes commandes et même après plus de 20 heures de jeu, il m’arrive d’avoir du mal dans les moments tendus ou il faut réagir vite.

Un peu de politique ?
Toujours privilégier les alliances !

C’est vraiment dommage et cela m’a empêché de faire de longues sessions de jeu. On fatigue vite dès que l’on gère des mégalopoles. Pourtant le contenu est bien présent ! La campagne est déjà bien longue et offre une grosse rejouabilité dans la mesure où réussir l’objectif principal n’est pas synonyme de 100%. Il y a en effet des objectifs secondaires assez nombreux qui nécessitent de prolonger la mission après la réussite principale si on veut attendre un taux de complétion honorable. En plus de cela on a droit à un éditeur de niveau qui est assez complet et fait office de bac à sable. On a également un mode sans fin qui est présent mais pour lequel je suis plus réservé quant à son intérêt. Encore une fois, pour un jeu indé on est bien au dessus des standards.

Une petite victoire
Il y a de quoi se perdre !

Conclusion

Plus de 7 ans en accès anticipé mais le résultat est là et il est de très grande qualité ! Je suis plus que surpris par Imagine Earth qui se situe bien au dessus des standards du jeu indé. Les graphismes sont vraiment de qualité, la présentation originale colle parfaitement au concept. Le contenu est assez énorme et donne un jeu de gestion / stratégie complet et plaisant à faire. C’est dommage que la présentation soit trop détaillée rendant parfois l’ensemble fouillis. L’autre aspect négatif est la maniabilité : une manette n’arrivera jamais à la cheville d’un combo souris clavier pour ce genre de jeu. En tout cas, je ne peux que vous recommandez d’essayer le jeu qui est selon moi une totale réussite ! Pour le moment, Imagine Earth se classe dans le top 5 des meilleurs jeux que j’ai pu faire sur 2021 et pourtant on parle d’un je fait par un studio avec moyens réduits !

Positif

  • Graphiquement très réussi
  • Un contenu énorme
  • Une gestion très poussée et détaillée

Négatif 

  • Manque de lisibilité
  • la maniabilité console

Satisfaction du Piwi 89 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Serious Brothers !) ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 9 juillet 2021
  • Editeur : Serious Brothers
  • Développeur : Serious Brothers
  • Catégorie : Simulation
  • Prix : 24,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox One offerte par Future Friends Games (Merci Kris !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :