Test OMNO, un voyage magnifique !

Retour aux indés avec un jeu fait par une seule personne, Jonas Manke. Vous savez à quel point j’aime les jeux indé et quel respect j’ai pour les gars qui font des jeux en solo et alors quand c’est réussi c’est la cerise sur le Mcdo ! Le gars aura quand même pris 5 longues années avant de proposer le produit final qui reste jusqu’à présent très énigmatique ! C’est vrai excepté quelques visuels et le concept de base : un plateformer avec des puzzles et énigmes, on ne sait rien d’OMNO. Après avoir parcouru un univers onirique et vécu une aventure relaxante et prenante, je peux vous donner mon avis et ne tournons pas autour du pot : vous pouvez commencer à télécharger le jeu pendant la lecture du test, OMNO est un bijou !

Il était une fois… un petit être !

OMNO nous raconte quoi ? Il est difficile de donner une réponse sans spoiler l’intégralité du jeu ! En effet, n’espérez pas une scène d’intro ou un petit résumé histoire de situer l’action dans le temps et l’espace, le jeu nous balance directement aux commandes de notre héros sans une seule ligne d’explication ! On fait donc connaissance avec notre personnage et avec le monde qui nous entoure de manière empirique. On est dans un monde imaginaire et le concept va être de progresser dans les différents niveaux qui s’offrent à nous en résolvant des énigmes et en récoltant des lumières pour valider le niveau. Durant notre exploration, on va croiser des animaux, eux aussi imaginaires mais surtout des sortes de cubes ainsi que des dessins archaïques qui nous en apprennent plus sur nous et le monde. Le jeu tourne autour de la découverte de soi et du monde qui nous entoure du coup OMNO se range dans les catégories des choses pour lesquelles le voyage importe plus que la destination. J’ai trouvé que cela fonctionne plutôt bien même si les réponses arrivent un peu tard dans le jeu et ont tendance à se précipiter. Le jeu reste suffisamment vague pour laisser libre court à notre imagination tout au long de notre périple.

Le personnage est attachant
La narration passe par ces cubes
On découvre un monde
Les lumières sont évidentes

Si la narration fonctionne bien, c’est surtout grâce à une DA et une réalisation qui m’ont bluffé. Je suis d’autant plus surpris par le résultat final quand je me dis que c’est l’oeuvre d’un seul homme qui a seulement deux moignons pourvus de dix doigts ! On est évidemment loin de ce que propose un AAA mais c’est bluffant pour un indé et c’est surtout parfaitement cohérent ! Le jeu propose 4 mondes qui se divisent en deux niveaux et on peut parcourir une sorte de jungle rocailleuse, des pleines enneigées, un désert mais mignon et des îles flottantes (pas le dessert mais des îles qui flottent dans les airs, des îles flottantes quoi mais sans la crème anglais et les œufs…). Les paysages offerts sont bien réalisés et poussent à la contemplation, les voyages à dos d’animaux légendaires en sont le parfait exemple. Une nouvelle fois, OMNO est un voyage onirique et tout est parfaitement équilibré et dosé pour vous laisser prendre par la main et savourer le voyage. L’aspect son colle également et parfaitement au concept avec des musiques zen qui nous conduisent à prendre notre temps pour explorer le monde qui nous entoure. Les bruitages sont assez réduits et c’est tant mieux ! Franchement pour moi c’est un sans faute !

Voyage à dos de méduse
C’est propre !
Bluffant !

Une balade avant tout !

OMNO est une sorte de plateformer ponctué de puzzles ou d’énigmes dont la solution repose plus sur l’observation que sur la dextérité. Comme je l’ai évoqué, chaque niveau comporte 5 ou 6 lumières que vous devez récupérer sachant que trois suffisent pour passer au niveau suivant. Dans chaque niveau on trouve un temple qui, fois activé, nous montre où se situent les lumières via un système de boussole autour de votre personnage. Suffisant pour ne pas être perdu sans que le jeu nous prenne réellement par la main. Les lumières s’attrapent soit en accomplissant quelques sauts soit en résolvant une énigme via des blocs à pousser ou à activer. Simple même très simple. Je me répète mais j’ai eu l’impression que le développeur voulait plus nous offrir une expérience visuelle ou narrative qu’une expérience de jeu basée sur le gameplay. Cela peut paraître minimaliste voir trop mais pour moi cela a fonctionné, j’ai eu droit à une parenthèse de calme de zenitude au milieu de jeux plus bourrins les uns que les autres ou qui imposent de se prendre la tête longuement pour progresser. Franchement ça fait du bien !

Le système de boussole est bien fichu

Du coup à faire un jeu simple, on a une maniabilité simple ! Un saut plus ou moins haut selon la pression, un bouton pour activer les blocs, la possibilité de surfer et de dasher que l’on acquiert plus loin dans le jeu et c’est tout ! Dans l’ensemble ça fonctionne mais car il y a un mais, j’ai trouvé, dans l’ensemble, les mouvements de notre personnage imprécis et c’est encore plus problématique pour les sauts ! Je vous rassure la mort n’est pas punitive, vous n’avez pas un nombre de vie limité et vous réapparaissez au début du niveau qui n’est pas bien grand. Vous allez tout de même recommencer des sauts pourtant simples mais qui sont difficiles à doser la faute au concept de devoir appuyer plus ou moins longtemps pour la hauteur. De plus le personnage a une latence entre l’input et l’action à l’écran et quand vous devez enchaîner saut et dash faut vraiment avoir le rythme. Excepté deux trois moments assez retords si vous cherchez à faire le 100%, le jeu ne pose aucune difficulté et malheureusement on en voit le bout après seulement trois heures de jeu grand max et vous pouvez rajouter une heure de plus pour le 100%. C’est court mais l’expérience en vaut la peine !

certaines énigmes sont retords
L’imprécision des sauts…

Conclusion

OMNO est un pur jeu indé fait par une seule personnage mais comme quoi, moyens n’est pas gage de réussite ou d’échec. Ce qui compte avant tout c’est de proposer une expérience originale, cohérente et équilibrée au delà de la réalisation technique et ça Jonas Manke l’a bien compris ! OMNO est un voyage zen et apaisant dans un monde imaginaire, on part de rien et même à la fin on a l’espace pour imaginer ce que l’on veut ! OMNO ne doit pas être réduit à un simple jeu narratif puisqu’il propose tout de même des phases de plateformes et des puzzles qui restent intéressants à résoudre. C’est dommage que la maniabilité soit un peu imprécise et qui parfois entache l’aspect zen du jeu. J’aurai peut être pas dit non pour un ou deux niveaux supplémentaires car le jeu reste court.

Positif

  • Une réalisation et une DA exceptionnelle !
  • Un voyage narratif et visuel
  • Simple et apaisant

Négatif 

  • Un peu court
  • Des sauts un peu imprécis

Satisfaction du Piwi 90 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Future Friends Games !) ICI PS4 ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 29 juillet 2021
  • Editeur : Future Friends Games
  • Développeur : Studio Inkyfox
  • Catégorie : Action aventure
  • Prix : 17,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox One offerte par Future Friends Games (Merci Laura !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , , , , ,

3 réponses

Rétroliens

  1. L’aventure solo « Omno » est disponible aujourd’hui sur Game Pass, Xbox, PS4 et PC ! – Piwigaming
  2. Omno sortira sur Switch le 16 décembre – Piwigaming
  3. OMNO sort aujourd'hui sur Switch ! - Piwigaming

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :