Test Hot Wheels Unleashed, comment retomber en enfance !

Il y a des studios qui étonnent et celui qui nous intéresse aujourd’hui c’est Milestone ! Le studio nous a habitué aux simulation on ne peut plus sérieuses du style WRC, Ride ou encore MotoGP. On est donc très loin des jeux type arcade ou l’on s’amuse comme des fous sans se prendre la tête et pourtant c’est Milestone qui s’est chargé du développement d’Hot Wheels Unleashed ! Les Hot Wheels c’est quelque chose qui parle à tout le monde. On a tous eu une petite voiture de la marque et si ce n’était pas ça c’était une majorette. Bon si on a tous joué avec les petite voitures IRL pour ce qui est des jeux vidéos j’ai toujours eu, pour mémoire, de mauvaises surprises à croire qu’il est impossible d’adapter les jouets en jeux vidéo (on parle de la série Micro Machine ?). Quand on fait appel à un studio qui a fait ses preuves au niveau des jeux de course, on est en droit d’attendre un bon jeu de course non ? Réponse en fin de test !

Je vole !

Des petites voitures qui ont tout des grandes !

Hot Wheels ce sont donc des petites voitures que l’on lance à toute berzingue (expression de vieux de plus de 80 ans) sur des circuits très colorés. Le jeu en reprend strictement le concept ! On va donc parcourir des circuits pour miniatures répartis dans des lieux grandeurs nature. On a droit à 6 environnements ou plutôt 5 pour être exact car un des environnements est la salle de création de circuits que l’on utilise que pour créer des circuits et les parcourir. On va donc traverser le garage, le gratte-ciel, le campus universitaire, le skate-park et le sous-sol. Sur ces 5 environnements sont répartis la bonne cinquantaine de circuits, je dois dire qu’il est difficile de les décompter, disons que l’on a une base et qu’ensuite on a des variantes. Les circuits changent suffisamment pour que l’on n’ait pas l’impression de refaire le même mais les décors en arrière plan ne changent pas.

Les sensations sont bien présentes !

En tout cas le jeu bénéficie d’une très bonne réalisation et c’est normal vu les gars qu’il y a derrière. Les sensations de vitesse sont bien présentes surtout lorsque l’on a un effet turbo, le flou cinétique est bien présent. Les environnements sont peu être un peu vides en arrière plan mais la modélisation est bien fichu et les échelles sont parfaitement respectées. On se sent ridiculement petit au milieu de pièces et d’objets qui composent notre quotidien. Je trouve dommage que le jeu ne propose pas d’avantage d’environnements ou en tout cas des revêtements de pistes différents qui nous permettraient Les 60-70 véhicules que l’on retrouve dans le jeu ont eu droit à un traitement attentionné avec une modélisation au poil. J’ai bien aimé la présentation des voitures dans leur boite commerciale. Pas de doute on est avec un jeu officiel qui veut bien mettre en avant les voitures de la marque. Au niveau son, on a droit à des musiques bien pêchues type techno mais j’ai eu du mal avec l’effet ralenti que le jeu propose parfois à l’activation de turbo. Cet effet est vraiment bizarre et surtout ne s’active pas tout le temps laissant parfois croire à un bug…

C’est sans dessus dessous !

De l’arcade encore de l’arcade !

Au niveau du gameplay, on est bel et bien dans un jeu 100% arcade avec un petit goût de reviens y ! On ne peut pas faire plus simple, une gâchette pour accélérer, une autre pour freiner et déraper et une touche pour activer son turbo. Pour activer le turbo il fait remplir la jauge en dérapant dans les virages c’est d’une simplicité enfantine ! Chaque voiture a sa propre jauge de turbo et d’une manière générale ses propres statistiques et vu que pas mal de véhicules sont proposés on a de quoi trouver notre bonheur. Les circuits sont au départ simples, puis ils évoluent dans leur level design en proposant des endroits sans barrière qui rendent les chutes très punitives, des pièges comme l’araignée qui nous arrête avec les toiles qu’elle lance ou le scorpion qui lâche des flaques d’acide qui nous bouffent les turbos que l’on a emmagasiné. On se prend très vite au jeu même si je l’ai trouvé un peu trop simple avec l’IA. Dès que l’on a bien compris le concept et que l’on a trouvé chaussure à notre pied, comprendre la voiture qui déchire et qui se pilote au doigt et à l’œil on enchaine les victoires en mettant de gros trous à nos poursuivants. Sur ce point la maniabilité est vraiment bien fichu même si elle demande un temps d’adaptation, passé la première heure de jeu on enchaîne les dérapages et les turbos.

ça va le poste gaming !
cette araignée est une plaie !!!

Le problème c’est que l’on a tendance à vite tourner en rond. Je l’ai dit il y a peu d’environnements et donc on a l’impression de refaire des circuits qui ne différent que sur de légères portions. Le contenu est également chiche au niveau des modes de jeu. Le gros morceau est le mode City Rumble qui est le mode carrière solo du jeu. Ce mode nous propose d’enchaîner deux types d’épreuves : courses simples à 12 ou contre la montre sur un peu plus de 70 épreuves. On répète donc les mêmes séquences avec la même voiture. On a bien quelque combat de boss en gros des courses duels et quelques secrets à découvrir qui nous permettent de participer… à des courses à 12 ! On n’a aucune autre épreuve et pourtant en matière d’arcade il y a de quoi faire ne serait-ce qu’un battle royal à l’instar d’un combat de ballons dans MK ou un mode survie comme dans All Star Fruits Circuits. Seulement deux épreuves, ce n’est pas assez pour ne pas ressentir un sentiment dé répétitivité. Ce mode solo m’a quand même tenu devant la manette puisqu’il faut à peu près huit heures pour en voir le bout et on peut ajouter deux heures de plus pour battre le meilleur temps de tous les contre la montre.

La répétitivité est d’autant plus présente que l’on va faire 90% des épreuves avec la même voiture tout ça à cause d’un système d’acquisition de nouvelles voitures limité. Pour avoir de nouvelles voitures, il faut soit ouvrir des boites mystères, soit acheter des voitures à la boutique via les pièces d’or que l’on a (très) durement gagné en mode solo sachant que la boutique propose également à la vente des boites mystères. Le problème c’est que les boites mystères ont tendance à refiler des voitures que l’on a déjà et que l’on peut soit revendre soit démonter pour avoir de nouvelles pièces et ainsi améliorer nos véhicules. C’est donc assez galère d’étoffer sa collection et on a très vite l’impression que le seul moyen c’est de passer à la caisse mais IRL cette fois… C’est vraiment dommage surtout que pas mal de petites voitures originales sont proposées comme le Party Wagon des Tortues Ninja, Snoopy de Snoopy & les Peanuts, K.I.T.T. de K2000, la DeLorean de Retour Vers Le Futur et même la batmobile ! Moi qui suis poissard j’ai galéré à avoir de belles voitures bon après l’intérêt est juste de dire je les ai car une nouvelle fois dès que vous trouverez votre voiture vous ne changerez quasiment jamais puisqu’aucune épreuve ne vous impose une voiture en particulier…

Oui je ne suis pas chanceux…
Seul bon moyen…

Enfin et toujours au rayon du manque de contenu, le problème est que le jeu ne propose qu’un seul véritable mode à savoir la carrière. On a ensuite un mode multijoueur en local ou en ligne qui reprend les mêmes circuits que le mode carrière et on a enfin un mode création de circuit. Ce mode permet de laisser libre court à son imagination pour ensuite mettre nos créations en ligne pour en faire profiter les joueurs du monde entier sauf que… Il faut finir le mode carrière si vous voulez avoir tous les modules pour créer les circuits et puis j’ai trouvé le mode un peu obscur et pas très ergonomique mais ça doit venir de moi puisque d’autres ont trouvé le mode génial. Le jeu met en avant la personnalisation que ce soit, notre fiche de joueur, nos véhicules ou mêmes les pièces qui composent notre loft. J’ai eu du mal à saisir l’intérêt de cette dernière fonction si ce n’est offrir un contenu totalement artificiel et inutile !

Pas évident à manipuler !
J’ai des goût de chiotte
L’intérêt ???

Conclusion

Hot Wheels Unleashed est un excellent jeu de course orienté arcade. C’est un pur bonheur de se lancer dans des courses endiablées sans avoir à se soucier de multiples réglages ou de ne faire aucune erreur. Le jeu est un très bel hommage à la marque de voitures miniatures et il ravira les petits comme les grands ! Ce qui est dommage c’est le manque de contenu en termes d’environnements et de modes de jeu. Si les développeurs ont promis l’ajout de contenu via des packs gratuits ou premium, il semblerait que cela ne concerne que l’ajout de nouveaux véhicules et pas de nouveaux circuits. En tout cas j’ai été ravi par le jeu malgré ce manque de contenu et ne peut que vous le conseiller fortement surtout que les bons eux typés arcade se font de plus en plus rares !

Positif

  • De la bonne arcade
  • Bonne réalisation
  • Une maniabilité impeccable

Négatif 

  • Un manque de contenu
  • Répétitif

Satisfaction du Piwi 85 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Milestone!) ICI PS5 / PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX SERIES X / XBOX ONE.

  • Date de sortie : 29 septembre 2021
  • Editeur : Milestone S.r.l.
  • Développeur : Milestone S.r.l.
  • Catégorie : Course
  • Prix : 49,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse Xbox offerte par Koch Media (Merci la dream team !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Hot Wheels Unleashed dévoile les packs Batman et DC Super Villains ! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :