Test Bloody Rally, le jeu de bagnoles générique

On se lance dans un petit jeu indé développé par les lituaniens de chez Kodo Linija et édité par Digerati qui commence à prendre pas mal de place dans l’univers des jeux indé en proposant des jeux régulièrement et aux fortunes diverses. Le problème avec Digerati, c’est le manque de communication, le studio annonce généralement ses jeux un ou deux mois avant la sortie sans pour autant dévoiler des informations sur le contenu du jeu. Il faut donc à chaque fois aller à la pêche aux infos sinon c’est le grand suspens au moment de démarrer le jeu. Je repense à chaque fois à la tirade de Forest Gump : la vie c’est comme une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Le problème avec la boite de chocolat c’est que souvent 90% sont pas bons, espérons que ce ne soit pas le cas de Bloody Rally Show…

Un show retro et en miniature !

Bloody Rally Show propose un mode carrière (j’ai failli mettre uniquement…) qui est un minimum scénarisé en empruntant les bonnes vielles trame d’une série B. On incarne un pilote que l’on peut rapidement personnaliser en lui choisissant un nom et une image parmi une liste prédéfinie. Ce pilote veut intégrer Shock TV, la téléréalité du futur qui propose des courses de rallye au volant de véhicule de la classe B de l’âge d’or du rallye. Pourquoi avoir limité le jeu à la classe B, ne me demandez pas pourquoi. Le fait est que les courses attirent beaucoup de téléspectateurs et donc beaucoup d’argent. Il faut dire que tous les coups sont permis y compris la possibilité de se tirer dessus avec des armes plus extravagantes les unes que les autres. On comprend ainsi le rajout de « bloody » dans le titre du jeu. Ce point est d’ailleurs l’originalité du jeu puisque pour le reste, Bloody Rally Show est un jeu arcade de bagnoles des plus classiques.

Pour intégrer le show de télé réalité, on va faire appel à un parrain de la mafia très caricatural qui va alors nous imposer des missions sur certaines courtes que notre pilote « ne peut refuser ». Le concept sera alors d’enchaîner les saisons pour gagner de l’expérience mais surtout du pognon pour acheter notre liberté (oui c’est bien le but du jeu, on est en plein dans le nanar de série B). Passé, les premières bribes de scénario, celui-ci part très loin en arrière plan et ne revient que pour les fameuses missions que nous donne le parrain sur certaines courses. Il est donc très minimaliste dans le fond mais aussi la forme puisque les cutscènes ne sont que des dialogues sur images fixes mais bien dessinées. La réalisation est dans son ensemble très sommaire à mi chemin entre rétro et indé. Les courses proposent une vue du dessus dans des environnements relativement différents, j’en ai dénombré 5 : terre, neige, route, désert et industriel. Après si le thème change et a le mérite de nous faire voyager, je dois dire que les environnements sont peu remplis et vu que la caméra est relativement éloignée on ne distingue que très peu de détails, tout est petit : les spectateurs ne sont que des « traits » de deux pixels d’épaisseur impossible à différencier les uns des autres. Tout est trop petit dans le jeu, y compris dans les menus, la typo choisie est minuscule et il faut se tuer les yeux pour lire les infos. La manque de lisibilité est notable sur certaines phases d’action qui sont un peu fouillis.

Je me tue les yeux !
Ou suis je ???

Les décors sont un peu vides et si les courses sont générées de manière aléatoire (j’ai quand même un doute là dessus) on a l’impression d’avoir les mêmes tracés dans des lieux différents ce qui rend le jeu un peu trop répétitif. Les animations ont un côté cheap en plus de ne pas être présente à chaque instant. Les explosions sont exagérées alors que les animations de dégâts sur les véhicules sont absentes : tout et son contraire. Au final, j’ai trouvé que le visuel de Bloody Rally Show rappelait énormément le thème micro machines avec cette caméra éloignée qui rend tout minuscule et le manque d’éléments dans les environnements ajoute à cette sensation de miniature. Au niveau son, les musiques sont sympathiques mais il est dommage que l’on est droit à un bruit de tondeuse à gazon un peu trop présent, oui je parle du moteur des voitures… On est dans de l’arcade pure et les développeurs ne se sont pas pris la tête pour nous offrir des bruitages différents.

ça se ressemble…
… beaucoup !

Des courses qui s’enchaînent sans variation…

Bloody Rally Show c’est donc un mode carrière qui se décompose en saison de 7 semaines comportant chacune 5 épreuves. On a un classement hebdomadaires et saisonnier. Le concept est très simple, il faut arriver premier pour marquer un max de points et donc gagner un max d’expérience et de dollars. Le problème est le manque total de variété dans les épreuves. Au début du test, j’ai parlé de la possibilité de tirer sur ses adversaires, c’est d’ailleurs une originalité que les développeurs et l’éditeur ont mis en avant (si vous hésitez regarder la jaquette du jeu et l’image mise en avant, le doute n’est pas permis), cette originalité est trop absente puisqu’on en la retrouve qu’une fois sur dix (sans exagérer). Or les tracés manquent énormément d’originalité et se révèlent être très monotones ! On s’ennuie énormément et l’adversité n’est pas assez présente pour mettre un peu de piquant dans l’ensemble. Une fois que l’on a fait une saison on a fait le tour du jeu, le problème c’est que l’on a pas assez d’argent pour s’acheter sa liberté et donc il faut en faire une seconde qui ressemblera trait pour trait à la première et qui sera pour moi la saison de l’expiation…

On répète les mêmes courses en boucle

Manette en main, les voitures présentent pas mal de similitudes avec une savonnette : bordel on glisse partout ! En fait il faut doser l’usage de la nitro et du drift pour mettre un trou à nos concurrents qui ne verront que la fumée de notre pot d’échappement. Le concept est de faire un drift en virage pour recharger notre jauge de nitro et donc mettre des accélérations en sortie de virage qui sont dévastatrices. L’autre possibilité de charger sa nitro est de rouler sur les spectateurs le jeu nous y encourage mais les spectateurs sont en dehors de la piste ce qui nous fait donc ralentir et du coup Certaines courses proposent donc l’usage d’armes. On a alors un léger côté mario kart je dis léger et j’ai envie de rajouter de très loin et avec un épais brouillard. Concrètement le circuit comporte des portes qui nous donnent une arme ou un bouclier au hasard. Le système de visée est aux fraises et l’efficacité de ces armes et toute relative excepté lorsque c’est l’IA qui s’en sert. Franchement, il vaut mieux se concentrer sur sa conduite pour mettre de la distance avec les adversaires plutôt qu’essayer de tirer sur tout le monde ! Le jeu est donc extrêmement répétitif et il n’y aura rien pour casser la monotonie excepté un multijoueur en local uniquement ce qui est très maigre…

ça glisse grave !!!
Et boum !
Un carnage gratuit
C’est monotone…

Conclusion

Bloody Rally Show est un petit jeu indé sans prétention qui ne nous promet pas monts et merveilles mais seulement une expérience vidéoludique originale ou à minima sympathique. J’ai trouvé cependant que les développeurs ne se sont pas forcément creusés les méninges que ce soit dans la réalisation graphique du jeu ou dans le gameplay. On a un jeu certes sympathique mais extrêmement répétitif voir même rébarbatif si l’on se lance dans des sessions longues. Oui c’est de la bonne vieille arcade sans prise de tête mais je trouve pour le coup, le tarif un peu prohibitif.

Positif

  • De l’arcade dans son plus simple appareil
  • Le côté fun

Négatif 

  • Très répétitif
  • Seulement un mode carrière
  • Le manque de lisibilité

Satisfaction du Piwi 53 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Digerati !) ICI PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 4/5 novembre 2021
  • Editeur : Digerati
  • Développeur : Kodo Linija
  • Catégorie : Action aventure
  • Prix : 14,99 €
  • Classification : PEGI 16

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Nintendo Switch offerte par Digerati (Merci Mike !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :