Temps de lecture : 6 minutes

Petit avis express avec le test de Dandy and Randy qui est sorti de nulle part ! Je dis express car il s’agit d’un jeu à 7 euros et du coup qui propose un contenu réduit sans pour autant que je dénigre les jeux à moins de 10 balles bien au contraire. De nulle part, car il y a des jeux qui sortent sans crier gare ou presque genre deux jours avant la sorti tu as le responsable de Ratalaika Games qui te dit que son jeu va sortir et te demande si tu veux le tester. Bon vu que c’est du rétro, je me suis dit « why not » et me voilà à vous proposer un avis !

Quel est le but ?

Dandy and Randy commence comme tout bon jeu Nes : dans le vif du sujet sans une bribe d’explication ! Bon je reconnais qu’en bon con que je suis, je ne suis allé faire un tour dans les options qu’après avoir fini le jeu et c’est comme ça que j’ai pu découvrir qu’on pouvait le mettre en français… A ma décharge, je ne pensais pas qu’à moins de 10 balles le jeu serait traduit et bien mal m’en a pris. Le jeu se contente donc de nous foutre sur une île avec un PNJ qui nous dit qu’elle est attaquée par une bande de pirates… Il va donc falloir explorer l’île et ses différentes régions pour vaincre la bande et plus si affinité.

Bon je vais te développer un peu plus l’histoire, Dandy et Randy sont deux incapables toujours à découvert et ils entendent une histoire de trésor sur une île voilà pourquoi ils se retrouvent là. Le truc c’est qu’ils ne sont pas les seuls sur le coup et en particulier une banque dirigée par un vilain cochon… Je ne vais pas aller plus loin car il s’avère que si le scénario est totalement absent sur les trois quarts du jeu, dans le final il a un côté très « what the fuck » ou une sorte de gros majeur dirigé vers nos héros (et le joueur peut être un petit peu…).

Gameplay à l’ancienne et maniabilité bien rigide !

Dandy and Randy est assurément un jeu rétro, entre les développeurs de chez Asteristic et Ratalaika à l’édition, il ne peut en être autrement. J’ai retrouvé pas mal de références aux jeux snes : Zelda pour la pelle, le grappin, le boomerang, le marteau ou tout simplement les cœurs qui servent de jauge de vie. J’ai également trouvé que les énigmes avaient un côté Goof Troop pour ceux qui ont fait le jeu. Elles reposent essentiellement sur des blocs à déplacer sur des interrupteurs. Ce qui est dommage c’est qu’elles peinent à se renouveler et je les ai trouvé d’une facilité déconcertante. Le jeu se termine en moins de deux heures en mode normal c’est dire le niveau de difficulté.

la pelle de Zelda
Même la map rappelle celle des donjons
Le grappin a la même fonction

En fait les difficultés viennent d’une part des ennemis que l’on ne peut vaincre qu’en jetant des pots dessus et surtout la maniabilité qui est affreusement rigide et qui t’obligera à refaire certains passages juste parce que tu bloques sur un coin de mur ! A ce sujet certaines hitbox sont complètement pétées ! Je vais passer sur la maniabilité sinon je sens que je vais à nouveau péter un câble ! Le bestiaire manque de variété mais une nouvelle fois, c’est prévisible pour un jeu à petit prix. Les boss sont d’envergure et obéissent à des mécaniques simples qu’il faut savoir respecter pour en venir à bout comme cela se faisait à l’époque. Ils sont sympathiques à jouer et se montre variés même si il n’y a que le dernier qui pose des difficultés.

Florilège de boss

ça sent bon le vieux pixel

Dandy and Randy est tout en pixel art et je dois dire que c’est assez bien fait. Les zones que l’on traverse sont classiques mais variées : forêt, volcan, cimetière, neige sans oublier une petite zone urbaine. C’est pas dingue mais ça fonctionne et c’est totalement dans l’esprit. Je repense au clignotement du personnage ou des adversaires lorsqu’on les touche synonyme d’invulnérabilité. Comme quoi avec peu de moyens et de bonnes références, on peut faire un jeu plaisant ! L’aspect sonore transpire également le rétro. Les musiques sont de simples chiptunes et les bruitages un bon bruit strident qui perfore ton tympan, à l’ancienne quoi !

On voit du pays…
… et des climats !

Conclusion

Dandy and Randy propose une bonne expérience de jeu. Je ne vais pas te cacher que l’expérience est courte et très basique mais elle est bien faite et surtout pas chère ! Je dirai que le cœur de cible est composé de jeunes bambins (sauf pour le speech final) et des amoureux du rétro comme moi. J’y ai retrouvé tous les bons et les mauvais côtés des jeux d’antan : du joli pixel art, une maniabilité rigide, des changements de couleurs de sprite pour étoffer le bestiaire, tout y est ! Franchement vu le prix si tu aimes le retro tu en aura pour ton argent !

Pour
  • Du joli pixel art
  • Une bonne expérience pour pas cher
  • Les classiques du retro sont tous présents
Contre
  • La maniabilité trop rigide
  • certaines hitbox

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Ratalaika Games !) ICI PS5 / PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX ONE.

Le test a été réalisé avec une version presse digitale PS4 offerte par PR Hound (Merci Dan !).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :