Temps de lecture : 9 minutes

15 ans que l’on attend la suite de Mario Strikers Charged Football qui était sorti sur Wii. Bon je ne rajouterai pas 15 putain de longues années parce que je dois admettre que la série « football » de Mario est un peu en retrait par rapport aux autres disciplines dans lesquelles s’adonne notre plombier moustachu. Voilà donc que débarque Mario Strikers Battle League Fooball qui remet, enfin, le football type arcade sur le devant de la scène. Il faut dire qu’à part des simulations on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent ! On oublie donc les FIFA et autres PES et on se lance dans le five pensé par Nintendo autrement dit un football sans foi ni loi dans lequel tous les coups sont permis pour parvenir à la victoire…

On se met dans l’ambiance

Une prise en main tout en douceur

J’ai beau avoir fait le précédent opus 15 ans c’est long ! C’est pour te dire que j’ai tout oublié et je n’ai pas fait les sessions d’essai gratuite offerte « grassement » par Nintendo sur des créneaux d’une heure… Heureusement Mario Strikers nous propose d’entrée de faire un tutoriel simple mais qui a le mérite de tout t’expliquer. J’ai néanmoins trouvé chaque leçon un tantinet trop longue lorsqu’il faut reproduire des gestes basiques à trois reprises avec à chaque fois le mini temps de chargement. Vraiment mini mais il casse le rythme. Donc tous les gestes nous sont expliqués que ce soient ceux de base et les techniques avancées. C’est ça qui est bien avec Mario Strikers : tout le monde peut s’amuser au jeu quel que soit son niveau.

L’entrainement est bien pensé…
… et prépare au vrai match

Je ne vais quand même pas te mentir, tu ne gagneras pas face à un gars qui gère les techniques avancées de passes et de passes directes. En fait Mario Stricker joue sur le timing. Tout le monde pourra faire un tir, une passe ou un tacle. Ensuite tu as les techniques un poil plus travaillées avec les passes, les tirs et les tacles synchronisés. En gros tu relâches le bouton au bon moment et ça améliore l’effet ce qui n’est pas négligeable. Et encore un niveau au dessus, tu as les passes manuelles et les tirs/passes directes. Il faut faire une passe et tout de suite après maintenir l’input suivant et relâcher quand le personnage touche le ballon (ouais c’est chiant à expliquer mais manette en main on comprend vite) Tu as le même effet si ce n’est amélioré et en plus tu vas plus vite et les tirs sont quasiment inarrêtables. C’est très facile de maîtriser les deux premiers niveaux en revanche le dernier demande un peu plus d’entraînement. Mais, encore une fois, tout le monde peut, du coup s’amuser !

Le bon timing est la clé

Une fois que tu maitrises bien les mouvements on peut introduire les objets et les frappes spéciales qui mettent un peu de piment dans le match. Les objets sont des blocs à prendre qui donnent une carapace rouge/verte, une banane, une bombe, un champi ou une étoile. Oui on n’a pas tous les objets et je dirai même que l’on en a peu… Les objets apparaissent aléatoirement sauf ceux réservés à une équipe. Ces derniers poppent si tu joues bien ou si tu te fais tacler par l’adversaire alors que tu n’as pas le ballon. Donc même si il n’y a pas de carton rouge, mieux vaut éviter de taper tout ce qui bouge au risque de gaver l’adversaire d’objets. Les hypers frappes se font via un orbe à ramasser. Durant 20 secondes on peut tenter un tir chargé qui sera une hyper frappe. Encore une fois le timing est bien présent et l’avantage et qu’en cas de but ça en vaut deux. Maintenant que le gameplay est maitrisé on peut se lancer corps et âme dans Mario Strikers !

L’hyper frappe fait du dégât !

Et sinon ?

Mario Striker est très avare en contenu… Pour ce qui est du mode solo on n’a droit qu’à 6 coupes… qui se ressemblent toutes ! On choisit son équipe de quatre (plus le gardien) et on affronte une équipe d’IA avec des personnages aléatoires. Si il est impossible de prendre deux fois le même personnage dans la même équipe, les mêmes personnages peuvent être dans des équipes opposées. J’ai envi de dire heureusement car il y a très peu de personnages ! 10 seulement et j’ai relevé de gros absents comme Boo qui aurait pu être sympa ou Maskass ! Revenons à nos coupes, elles font seulement trois matchs si tu gères et puis basta ! Une fois les 6 coupes gagnées, on débloque un set d’armure à acheter en boutique et on débloque les mêmes coupes mais en niveau difficile… Elles sont assez dégueulasse à jouer, genre Mario Kart en 200cc où la bleue tombe du ciel à 5 mètres de la ligne d’arrivée, et il faut à chaque fois faire une équipe spécialisée.

J’ai évoqué le set d’armure car il est possible d’équiper ses personnages d’équipements qui modifient ses attributs de base ce qui permet de gommer ses défauts ou de le spécialiser dans une position. Là encore c’est très basique seulement 4 parties à équiper et à chaque fois 6 pièces différentes, on a très vite fait de tout acheter… En plus, j’ai trouvé le système un peu rigide : tu perds deux dans un attributs pour gagner deux dans l’autre sans pouvoir choisir lesquels. Ensuite il y a le multi, tu peux faire des matchs à deux contre deux ou un contre un. Soit tu joues avec des potes soit avec des adversaires aléatoires. On trouve des joueurs assez rapidement. Le problème est que j’ai trouvé les matchs un peu mous avec peu d’objets qui apparaissent. Les matchs ne durent que 4 minutes et heureusement car dès que le niveau monte c’est plus défensif qu’offensif comme on dit : l’attaque gagne des matchs mais la défense gagne des titres !

Il n’empêche que dès que ça joue sérieux, on se fait chier ! J’ai fait des matchs ou je serrai les fesses comme un cochon. Tu peux oublier les actions de malade et les hypers frappes ! Pour les hypers frappes si tu es face à un bon joueur tu n’auras jamais le temps de la charger. Moi même après plusieurs heures de jeu, je n’en ai quasiment plus encaissé. En fait il faut faire ultra gaffe sur le timing passe/tir pour justement balancer un bon tir et marquer et c’est tout. J’exagère, les objets prennent une place assez importante puisque vu que le gars en face ne va pas rater son tacle (et toi non plus je te rassure) tu n’as plus que les objets pour te faire une ouverture histoire de lâcher un tir chargé. Quand tu tombes sur un fou furieux de Mario Strikers, je dirai que tu vas passer un mauvais moment… J’ai pas essayé mais c’est comme une sodomie mais tu remplaces le lubrifiant par du verre pilé… J’ai fait un match, j’ai pas touché un ballon et ça s’est fini en 15-0… C’est simple le mec me tacle et enchaine les passes parfaites et finit par un tir direct et on recommence !

Rares sont les ouvertures comme ça !

Contrairement à un Mario Kart, le jeu fait moins la part belle à l’aléatoire. Je m’explique, sur Mario Kart tu prends deux joueurs à niveau égal qui se tirent la bourre dans le même canap accompagnés de bots. Les mecs vont squatter les deux premières place mais tu as toujours une bleue qui peut débarquer et hop les places changent. Dans Mario Strikers, la différence se fera sur une erreur de l’adversaire mais les objets ne changent pas beaucoup la donne. J’ai l’impression qu’à trop vouloir le rendre accessible pour tous, au final le jeu devient un poil monotone. Quand le match est serré, j’avais les mêmes sensations que pour une vraie simulation de foot. Le fun a un peu disparu.

Un vrai feu d’artifices !

Techniquement, Mario Striker envoie le pâté dès la scène d’intro. C’est le genre de scène qui met dans l’ambiance. Le jeu tourne bien sauf en ligne où quasiment à chaque match, on a droit à quelques ralentissements. Le plus gros problème c’est la lisibilité en match. Lorsque l’on fait un 2v2 c’est vraiment chaud de suivre le joueur que l’on contrôle. Heureusement, le jeu propose des aides visuelles histoire d’y voir plus clair. Quand en plus les joueurs usent et abusent des objets ça devient un joyeux bordel ! Mention spéciale aux scènes qui se déclenchent lors des hypers frappes et qui sont pleines d’humour bien potache (sérieusement Wario tire avec son cul…). Certains des personnages se donnent un côté bien badasse qui tranche avec ce que l’on peut voir habituellement de l’univers Mario. Ce côté badasse se retrouve dans les musiques choisies. Bien que peu nombreuses, elles sont toutes pêchues et collent bien à l’ambiance que les développeurs ont voulu donner.

Côté badasse…
… et côté fun

Conclusion

L’attente a été longue et elle a suscité beaucoup d’attentes. Au final j’ai pris du plaisir à jouer au jeu mais je reste déçu par le manque de contenu proposé qui est vraiment chiche pour un jeu estampillé Nintendo. Il faudrait vraiment de gros ajouts au niveau des personnages même si c’est prévu, je ne sais pas si ce qui est prévu suffira ! Je repenserai également la dimension équipement qui n’est pas assez développée. En revanche on retrouve ce qui fait la force de la firme, un gameplay bien pensé et équilibré (peut être trop pour le coup) et une maniabilité au poil. Les dév ont réussi à donner une patte et une ambiance propre au jeu. Même si je suis déçu, ça reste une valeur sûre et on est certain que personne viendra s’aventurer dans la zone !

Pour
  • Une bonne dose de fun
  • Le gameplay ouvert à tous
  • La maniabilité au poil
  • Graphiquement flamboyant
Contre
  • Seulement 10 personnages
  • Seulement 6 objets
  • Contenu solo très léger
  • Manque de lisibilité en 2v2

Satisfaction du Piwi 70 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Nintendo !) ICI SWITCH

  • Date de sortie : 10 juin 2022
  • Editeur : Nintendo
  • Développeur : Next Level Games
  • Catégorie : Sport arcade / Football
  • Prix : 59,99 €
  • Classification : PEGI 7

Le test a été réalisé avec une version Nintendo Switch.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :