Temps de lecture : 9 minutes

Je me souviens avoir testé le premier jeu issu de la licence Nickelodeon Kart Racers et je n’avais pas été convaincu par la recette qui empruntait pas mal à Mario Kart sans en avoir compris l’essence. Après il faut dire que ce n’est pas le seul jeu à avoir essayer de copier le plombier pour au final se crasher lamentablement, le dernier en date est Chocobo GP pourtant proposé par Square Enix et d’ailleurs dire le fond de ma pensée m’a valu les foudres du distributeur… Dommage mais je ne prends pas mes lecteurs pour des cons (ça c’est dit !). On repart donc sur l’univers Nickelodeon qui comporte pas de personnages importants : Bob l’Eponge, Hé Arnold (pour les plus vieux) mais également Jimmy Neutron ou les tortues ninjas. Il y a donc de la matière pour faire un jeu et, au moment de lancer le jeu, j’espère que les développeurs ont appris de leurs erreurs pour proposer un jeu de meilleur qualité !

Nickelodeon Kart Racers

Si tu veux connaître mon avis sur le premier jeu de la série c’est ICI !

Si tu veux voir à quoi ressemble l’échec de Chocobo GP c’est LA !

Un contenu énorme !

La première chose qui m’a frappé c’est le contenu tout bonnement énorme que propose Nickelodeon Kart Racers 3 ! C’était annoncé et les développeurs ne se sont pas foutus de nous ! 36 circuits avec des chemins alternatifs, des défis spécifiques, 40 pilotes, le choix entre kart et moto et enfin la personnalisation des véhicules monstrueuses ! Ce que je vais reprocher c’est la façon de les débloquer. Pour une partie, il faut gagner les GP qui sont au nombreux de 10 quand même avec trois niveaux de difficulté ou accomplir les défis du mode au nom éponyme. Pour le coup je dis c’est réglo.

Nickelodeon Kart Racers
Les défis sont un gros morceau

En revanche pour la seconde partie il faut passer à la boutique et dépenser les jetons de slime glanés en course et je te le dis il y en a pas beaucoup ! Il va donc falloir faire et refaire les courses. C’est d’autant plus fatiguant qu’au départ, on a peu de pilotes de disponible. Je te rassure les plus emblématiques comme ceux que j’ai cité en intro sont disponibles dès le départ mais je crois que l’on a que 12 pilotes au départ et deux karts c’est dire le chemin à parcourir pour tout débloquer… Je dirai trop à mon goût car les courses sont longues et, je vais y venir, pas forcément dingues au niveau du rythme…

Nickelodeon Kart Racers

C’est donc assez chiant de tout débloquer mais ça vaut le coup car on a beaucoup d’options pour personnaliser notre kart et ainsi être redoutable. On peut choisir les roues, le pot d’échappement, la peinture et surtout les trois membres d’équipages parmi les 90 possibles ! Ces membres sont importants et ils sont la source d’un changement radical de gameplay que j’ai trouvé plus équilibré (bien que certains membres soient un peu abusés niveau bonus). Vu le choix, il y a de quoi passer pas mal de temps dans les menus avant de lancer une course histoire de se faire une combinaison parfaite. Pour les circuits, ils sont nombreux, assez longs et proposent pas ma de chemins alternatifs ou de raccourcis. Répartis en 10 GP il y a de quoi faire ! Il y a pas à dire avec Nickelodeon Kart Racers 3 on en a pour notre argent au niveau contenu !

Nickelodeon Kart Racers
Nickelodeon Kart Racers
Y’a de quoi faire et ce n’est que le début !

Un gameplay repensé mais les problèmes persistent !

Une fois mon pilote choisi, parmi le maigre choix de départ, et m’être perdu dans la personnalisation de mon bolide, je me lance dans la première course. Bon première surprise, et pas forcément bonne, le mappage des touches. On accélère avec une gâchette, lance un bonus via B, dérape avec l’autre gâchette et on utilise un pouvoir via X… Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Dans les jeux de karts dits fun, on accélère avec A et on utilise les objets avec les gâchettes ! Pourquoi vouloir changer une base de maniabilité installée depuis des décennies ?! Histoire que le plaisir soit total, on ne peut modifier le mappage des touches. Il faudra donc passer par un temps d’adaptation plus ou moins long selon si tu es un vieux con comme moi.

Je continue sur ma deuxième surprise, pas de départ turbo. Enfin je dis pas de départ turbo parce que j’ai pas trouvé la manip et pourtant j’en ai fait des courses, en fait je les ai toutes faites et même plusieurs fois : beh j’ai pas réussi à faire un départ turbo… Ce n’est pas grave c’est un détail. Ce qui change radicalement c’est l’usage du slime et surtout la présence des trois équipiers. Un des équipiers sert à déclencher un pouvoir lorsque notre jauge de slime est remplie via les jetons. Cela peut être un turbo, un bouclier, une invincibilité hors piste. Il y en a pour tous les goûts. Les deux autres équipiers donnent des bonus passif comme lâcher un nain de jardin (équivalent d’une banane) à chaque fois que l’on prend une boite, avoir un missile bonus à chaque boite ou encore se remettre plus rapidement après un coup. L’accumulation de ces pouvoirs aurait du rendre les courses plus endiablées et pourtant…

Pourtant je me suis ennuyé ferme durant les courses ! Il y a une certaine routine qui s’installe. Certains pouvoirs donnent un réel avantage et donc je les ai privilégié car je n’aime pas souffrir. Du coup ça devient lassant et les objets n’aident pas. J’ai trouvé qu’ils manquaient de relief ou de caractère choisi le mot que tu veux. Leurs effets sont minimes que ce soit visuellement ou dans le gameplay. Oui c’est difficile de passer après Mario Kart. En fait la réelle difficulté vient de la maniabilité. Nickelodeon Kart Racers 3 reprend des éléments de gameplay de Mario Kart et bien évidemment le dérapage turbo. Le problème est qu’il est vraiment difficile à prendre en main voir quasiment impossible. Un coup il faut attendre le dernier moment pour l’enclencher et l’autre fois limite le commencer dans la ligne droite… Vraiment c’est galère et en difficile, j’ai privilégie le frein pour rester sur la piste, un comble pour un jeu de kart !

Une réalisation qui tâche…

Je me souviens que Nickelodeon Kart Racers premier du nom avait pêché par sa réalisation en présentant des graphismes très moyens saupoudrés de nombreux bugs. Je te rassure, on ne change pas un équipe qui gagne et on reste sur la même lancée pour ce troisième opus… Graphiquement, j’ai l’impression qu’il n’y a rien à sauver… Comment on peut autant négliger l’aspect esthétique d’autant de licences emblématiques ? Les personnages sont modélisés à l’arrache avec un flou sur les contours. Ce n’est pas mieux pour les circuits, les contours sont flous et on ajoute des textures baveuses et un choix de couleurs pas du meilleur goût. La sensation de vitesse est créée via un flou cinétique qui rend parfois l’action illisible : que du bonheur ! C’est pire que tout lorsque l’on joue en écran scindé comme tu peux le voir sur les captures d’écran.

Pire que tout !
Nickelodeon Kart Racers
Celui de gauche ne sait pas où il est !

La catastrophe ne s’arrête pas là puisque j’ai eu droit à de nombreux bugs sortis de nulle part… Genre je traverse le décor et je tombe pendant 5 bonnes secondes ! 5 secondes durant lesquelles la course continu, je tombe je suis premier, on me repêche je suis dixième : j’adore ! Certains circuits proposent des vagues sur lesquelles on peut sauter. Au delà de leur rendu immonde, le jeu n’arrive pas à gérer leur déplacement ainsi c’est tout le décor de fond que l’on voit onduler comme les vagues… On a donc des bugs qui nuisent au gameplay et d’autres seulement aux yeux, si tu as de la chance tu n’auras que les seconds…

Nickelodeon Kart Racers
Je tombe !

Un mot sur l’aspect son de Nickelodeon Kart Racers 3 ? Si, si c’est nécessaire… On a bien les voix originales en anglais. Le problème c’est que cela tourne à la diarrhée verbale en course ! Sans déconner, ça parle en continu ! Je bouge le stick j’avais droit à une phrase ! Mes tympans ont fini par saigné. C’est simple, je n’entendais quasiment pas les musiques des courses.

Nickelodeon Kart Racers
ça pique !
Nickelodeon Kart Racers
Il est triste d’être aussi moche…

Conclusion

Je pense qu’à la lecture du test tu as compris que je n’ai pas été enchanté par l’expérience offerte par Nickelodeon Kart Racers 3. Pourtant je suis un fan de nombreuses licences de Nickelodeon ce qui rend ma déception encore plus grande ! Comment on peut avoir autant de matière et la gâcher comme ça ? Le jeu manque de fun et est réalisé à l’arrache ! Je suis Nickelodeon, je l’ai mauvaise de voir ce résultat. En plus le jeu n’est pas proposé à petit prix. A moins d’être un fan inconditionnel de Bob l’Eponge, c’est un achat tout à fait dispensable.

Pour
  • Un gros contenu
  • Les licences Nickelodeon
Contre
  • Le mappage des touches
  • Des courses molles
  • Une réalisation vraiment limite
  • La maniabilité perfectible

Satisfaction du Piwi 40 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni GameMill Entertainment !) ICI PS5 / PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX SERIES X / XBOX ONE.

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox offerte par Just for Games (Merci Thibaud !).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :