Temps de lecture : 12 minutes

Dans le monde il y a deux parties : Marvel et DC Comics. J’ai l’impression que ces dernières années, Marvel a un peu pris le pas sur le second, notamment grâce au rachat Disney. Cependant le chevalier noir et ses accolytes n’ont pas dit leur dernier mot avec une contre attaque à l’image de Marvel et des annonces de film à foison (deux par an tout de même) de quoi ravir tous les fans ! Côté jeux vidéo, depuis l’excellente trilogie Batman Arkham de Rocksteady Studios, il faut dire que l’on a pas grand chose à se mettre sous la dent… Bon après réflexion, il faut dire que les jeux vidéo résussisent rarement aux supers héros et pourtant il y a matière à faire des jeux de malade… Dois je reparler de Marvel’s Avengers qui vendait du rêve ? Mais comme je suis un gosse, je tombe à chaque fois dans le panneau : vend moi des supers héros et je suis hyppé… Il m’en faut peu mais je vérifie toujours si ma hyppe valait le coup et il est temps que je te donne ma vision de Gotham Knights !

Si tu veux connaître mon avis sur le concurrent Marvel’s Avengers c’est ICI !

Batman est mort vive les Gotham Knights !

Je commence par un point de détail mais vraiment très léger le détail… Le jeu commence sur… la mort de Batman ?!? Mais what the fuck ! Et puis on annonce ça l’air de rien entre le fromage et le dessert. Plus sérieusement, Gotham Knights s’ouvre sur une cinématique de combat entre Batman et Ra’s Al Ghul. A l’issue du combat et afin de ne pas faire de jaloux, les deux meurent. Entre en scène, les Gotham Knights : Nightwing, Red Hood, Robin et surtout la surpuissante Batgirl ! Nos chevaliers sont appelés via un message d’urgence de Bruce Wayne qui explique être mort. Bien sûr les vilains se passent le mot et la ville devient vite le berceau de la violence et de la criminalité obligeant nos héros à prendre du service.

Bien évidemment nos héros voudront également démêler les raisons de la mort du Chevalier Noir afin de le venger. Ils vont donc patrouiller la nuit pour récolter des informations auprès des criminels et des rares PNJ qui seront de leur côté et la journée, ils se retrouvent au beffroi qui est la planque pour se triturer les méninges et avancer dans l’enquête. Concrètement l’histoire principale tourne autour de Talia al Ghul et de la Cour des Hiboux. La première disant avoir été exclue de la ligue et vouloir arrêter la Cour des Hiboux qui dirigerait Gotham depuis des siècles. Les apparences sont trompeuses et le jeu va nous proposer des twists. Certains sont convenus et d’autres un peu plus inattendus. D’une manière générale, j’ai trouvé la narration plutôt pas mal, elle fait bien ressortir le côté enquête propre à l’univers DC Comics (pour rappel DC veut dire Detective Comics…) qui se démarque de son concurrent qui se contente de tout faire péter à grand renfort d’effets spéciaux.

A côté de cette histoire principale, Gotham Knights va nous proposer des quêtes secondaires ou plutôt des dossiers à résoudre. Ces dossiers mettent en scène les méchants emblématiques de l’univers DC Comics même si j’ai déploré certains absents de marque. On a quand même droit à Oswald Cobblepot (le pingouin) qui est finalement une sorte d’allié, Mister Freeze, Gueule d’argile et surtout une de mes méchantes préférées : Harley Quinn (j’adore la psychologie de ce personnage totalement déjanté). Là encore, un réel travail de narration a été effectué sur ces quêtes secondaires qui ne sont pas qu’un simple enchaînement de missions. Pour le coup, on aura moins de twist mais les personnages ont droit à un background développé et leurs motivations correspondent bien à ce que l’on pourrait trouver dans les comics.

Gotham Knights
The best one !
Gotham Knights

Un Gotham hors norme !

Passé le choc de la mort de notre cher Batou je suis parti explorer la ville de Gotham et ça a été pour moi une deuxième claque ! La ville est monstrueusement grande mais surtout magnifiquement belle ! Une nouvelle fois l’esprit du comics est totalement respecté : j’ai pu voir des paysages superbes et colorés que je croyais tout droit sorti de l’œuvre papier mais en même temps dès que l’on est au sol et que l’on parcourt les rues, j’ai retrouvé le côté poisseux de la ville celui qui fait de Gotham une ville à part, une ville qui baigne dans le crime. Gotham Knights sort uniquement sur consoles de dernières générations (j’ai trouvé comment éviter le débat sur l’usage des mots current et next gen tu as vu !) et je comprends pourquoi !

Gotham Kngihts
Gotham Knights
Franchement c’est beau !
Gotham Knights
Et on a le côté crade

Gotham Knights est beau comme un diable ! Les effets lumineux et les reflets sont super bien fichus. La Series X est parfaite pour rendre à l’écran ce que les développeurs ont voulu nous donner. Les personnages sont bien animés en combat que ce soit les héros ou les hordes de vilains que l’on affronte. Les cinématiques sont de bonnes factures, l’intro annonce parfaitement la couleur avec une mise en scène équivalente à celle du cinéma pour annoncer la disparition de Batman. C’est presque un sans faute. Car oui Gotham Knights présente quelques défauts ou manques qui m’ont fait grincer des dents… Tout d’abord pas de choix entre performance et qualité graphique. C’est dommage car le jeu est en 30 FPS et j’ai eu régulièrement eu des chutes de framerate. Ces chutes sont systématiques lors de la traversée des ponts qui relient les quartiers de la ville et reviennent parfois en plein quartier un peu animé lors de la conduite de la moto.

Gotham Knights
Le pont du ralentissement

Ensuite, si la ville est grande, j’ai trouvé qu’elle manquait affreusement de vie et d’animations. Je précise, on ne parcourt la ville uniquement la nuit et la ville est en proie aux méchants il est donc normal de na pas croiser une foule de civil mais tout de même ! J’ai trouvé une dizaine de PNJ différents que les développeurs ont copié et placés aux différents croisements de la ville. Ils ont toujours les mêmes répliques et leur présence fait vraiment artificielle. C’est pareil pour les voitures qui parcourent les rues sans but et selon un tour très réduit (j’en ai suivi une, elle tournait sans fin sur un pâté de maisons…). Oui Gotham est grande mais elle manque cruellement de vie et d’authenticité ! Cela reste très bon pour un jeu AAA mais l’open world intégralement accessible dès le départ, est beau vu du ciel mais reste un peu tristounet au sol.

Gotham Knights
Y’a quelqu’un ?
Hé HO ?

Si l’aspect sonore est de bonne facture que ce soit les voix des doublages, en français comme en VO, ou les musiques ; j’ai trouvé que l’ensemble manquait de variété. Les musiques sont redondantes sans parler de celle qui tourne en boucle lorsque l’on parcourt la ville à moto. J’ai perçu un décalage labial lors des cut scènes, rien de bien méchant mais dès que tu le vois tu ne peux plus passer outre…

Cette scène est épique !

La patrouille de nuit et sa routine…

Et sinon comment que ça se passe in game ? Comme je l’ai précisé, le jeu se scinde en patrouille de nuit. Lorsque vous êtes au QG, vous avez la possibilité de choisir le héro avec lequel vous allez patrouiller dans la nuit, vous pouvez discuter avec les autres PNJ pour faire progresser l’enquête, observer le mur des preuves qui fait également progresser l’enquête, personnaliser votre moto ou vous entrainer. Oui le hub ne sert pas à grand chose si ce n’est souffler entre deux patrouilles… Une fois les préparatifs terminés, tu peux partir en patrouille. Attention une fois à l’extérieur, il n’est pas possible de retourner au QG sauf à mettre un terme à la patrouille et passer à la nuit suivante. A la fin de chaque patrouille on a droit à notre tableau de stats il faut donc éviter de faire des patrouilles trop courtes. Bref une fois dehors, la liberté est totale ! Tu peux parcourir Gotham pour te balader, trouver des crimes d’opportunité, résoudre des crimes prémédités ou faire les missions permettant de faire progresser les dossiers principaux ou annexes.

Gotham Knights
Home sweet home

Gotham Knights repose sur les capacités d’enquête de nos héros et ces capacités sont mises en avant dans nos pérégrinations. Lorsque l’on active notre « sixième sens », il révèle des crimes d’opportunité : attaque de civil, de policiers, braquage de fourgon… Il faut alors s’y pointer, fracasser les mecs et garder le dernier pour l’interroger. On obtient alors des informations qui vont révéler des crimes prémédités pour les nuits suivantes. Ces crimes prémédités présentent une difficulté supérieure : sauvetage d’otage, braquage de banque, scène de crime à résoudre, piratage de serveur… Bien évidemment ces crimes rapportent plus d’expérience et de loot. Ce sont également ces crimes que nos « contacts » sorte de PNJ allié qui donnent des récompenses lorsque l’on progresse dans leurs demandes. Si les premières nuits sont plutôt cools, elles se montrent très longues si l’on se prend au jeu de toutes ces activités. Le problème est que ces activités se ressemblent toutes et consistent à castagner tout le monde pour résoudre le crime à l’exception des missions d’infiltration qui se font rares…

Les scènes de crime sont originales
Parle où je t’étire les dorsaux comme jamais !
Pour l’infiltration on repassera !

J’ai en effet ressenti une certaine lassitude dans mes patrouilles. On refait encore et toujours les mêmes activités en parcourant la ville à moto. C’est à ce moment que j’ai trouvé la moto mollassonne Elle se conduit très bien mais les sensations de vitesse sont peu présentes et j’ai tout juste l’impression d’aller un poil plus vite que les voitures banalisées… Heureusement que l’on débloque la capacité de planer qui rend les déplacements peut être plus longs mais surtout bien plus funs ! Il n’en demeure pas moins que le jeu manque de variété et la routine de nos patrouilles se fait ressentir très vite. Heureusement qu’il y a les fameuses quêtes annexes que l’on lance depuis le QG. Bien que scriptées dans un lieu précis, elles sont le mérite de proposer des combats dantesques que ce soit face à des hordes de vilains ou des combats de boss contre des méchants iconiques (celui de Mister Freeze est épique !).

Gotham Knights
Ce combat est épique !
Gotham Knights

La routine se fait également ressentir au niveau des combats. Nos héros disposent d’un combo de coups basiques, de coups à distance, de coups spéciaux qui nécessitent de charger une barre idoine, d’une esquive et donc d’une contre attaque. Le système est simple mais j’ai trouvé que les combats manquaient de vigueur. L’IA manque d’agressivité et lorsqu’elle attaque, l’esquive est tellement simple à placer que l’on devient intouchable. Les combats deviennent vite répétitifs surtout pour les crimes d’opportunités pour lesquels j’ai scruté la barre de vie du dernier méchant pour avoir le temps de le choper et de l’interroger via la même animation encore et toujours… Oui les combats sont eux aussi répétitifs voir même ennuyeux à l’exception, une nouvelle fois des quêtes annexes et de leurs combats de boss.

Tu me diras que pour casser ce sentiment il suffit de changer de héros puisque Gotham Knights propose 4 personnages jouables différents. Je te répondrai effectivement c’est pas con mais il y a un mais… Chaque personnage a un style différent, Nightwing est le personnage équilibré, Red Hood est la force brute, Robin est rapide et agile et enfin Batgirl… défonce tout ! Sérieusement elle est rapide frappe bien et surtout pirate les équipements ennemis comme qui rigole et ça change la vie ! Ces attaques spéciales sont dévastatrices et permettent de bien enchaîner les adversaires. Il n’y a pas à dire elle est parfaite ! Si tu joues en normal tu pourras changer régulièrement de personnages mais dès que tu montes la difficulté, tu ne lâcheras plus la seule fille de l’équipe (Girl Power !). En plus d’être la plus forte j’ai trouvé que c’est elle qui avait les tenues les plus sympas ! Elle est juste parfaite pour parcourir le jeu de bout en bout !

Badass girl plutôt !

Je parle des tenues car le jeu propose une légère dimension J-RPG. Au delà des arbres de compétences qui sont assez basiques et que l’on a vite fait de remplir, il est possible de modifier l’équipement de nos héros : tenue, arme de poing et arme à distance. Cela améliore leur stat et leur puissance et donne des buffs. Les pièces d’équipement se classent en fonction de leur rareté à l’instar de ce qui se fait partout ailleurs et il est possible de les fabriquer via les ressources que l’on amasse au fil de nos combats. La mécanique est intéressante mais j’ai trouvé qu’elle manquait de profondeur. Comme l’impression qu’elle ait été ajoutée au dernier moment mais sans une exploitation complète. ça ajoute de la durée de vie mais les développeurs ne comptent pas trop dessus…

Gotham Knights

Conclusion

Batman est mort et la relève assure plutôt bien la suite ! Gotham Knights se démarque de la trilogie Batman Arkham par son gameplay et un côté moins sombre mais il reste quand même dans l’esprit DC Comics. Le jeu bénéficie d’une magnifique réalisation qui transforme la ville en personnage à part entière. Dommage que l’open world totalement accessible manque de vie. Le jeu a un bon contenu mais je trouve que dans l’ensemble cela manque de variété ce qui entraine une certaine lassitude et répétitivité. Dans l’ensemble cela reste un très bon jeu qui propose une bonne expérience. Tout ce que j’espère maintenant c’est qu’un suivi soit mis en place avec l’ajout de DLC qui pourraient faire intervenir des vilains emblématiques de la licence qui sont absents du jeu de base…

Pour
  • Batgirl !!!
  • L’esprit de DC Comics parfaitement retranscrit et respecté
  • La réalisation graphique
  • Un bon contenu
Contre
  • Répétitif
  • Les ralentissements du jeu

Satisfaction du Piwi 77 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Warner Bros !) ICI PS5 ou ICI XBOX SERIES X.

  • Date de sortie : 21 octobre 2022
  • Editeur : Warner Bros. Games
  • Développeur : Warner Bros. Games
  • Catégorie : Action aventure
  • Prix : 69,99 €
  • Classification : PEGI 16

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox offerte par Kickpush Agency (Merci Clotilde !).

1 thought on “Test Gotham Knights, la relève est assurée ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :