Temps de lecture : 9 minutes

Décidemment, ces derniers temps, un jeu sur deux que je fais vient de l’éditeur Microids ou du studio de développement Osome Studio. Après j’en parle pour le moment en bien, les deux devraient donc être satisfaits ! Pour le coup le studio Osome revient avec un jeu d’action aventure avec la licence Astérix Obélix. Lorsque j’ai commencé le jeu, j’étais confiant car le studio a pu montrer son savoire faire certain avec un autre jeu d’aventure sous une licence BD aka Les Schtroumpfs Mission Malfeuille. En plus, l’éditeur est plutôt en réussite avec la licence Astérix puisqu’à mon goût, il a proposé un très bon Astérix et Obélix Baffez les Tous ! On a donc un bon studio de développement et un bon éditeur de quoi faire un bon jeu ? La réponse dans mon test !

Si tu veux voir le précédent travail d’Osome Studio sur Les Schtroumpfs Mission Malfeuille, mon test est ICI !

Pour Astérix et Obléix Baffez les Tous, mon test est ICI !

Du neuf avec du vieux !

Il y en a qui ne connaissent vraiment pas le speech de base d’Astérix et Obélix ? La licence transcende la notion de génération que tu ais 12 ans ou 60 tu es normalement capable de poser la base ne serait-ce qu’avec la phrase que l’on a tous en tête : « Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toutes? Non! Un petit village d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petitbonum. » Bon beh Astérix & Obélix XXXL ne déroge pas à la règle et commence de la sorte sauf qu’il faut bien justifier du titre et donc de la présence du Bélier d’Hibernie !

Pendant ce temps en Hibernie (ancien nom de l’Irlande), Kératine, fille du chef Irishcoffix (oui on est toujours sur des mots que certains jugeront douteux mais moi j’adore), a appelé à la rescousse les célèbres Astérix et Obélix pour déjouer l’invasion romaine. Il faut savoir que nos irlandais résistent à l’envahisseur romain sans potion magique ! A la place, ils ont le bélier adoré de leur chef qui leur donne un courage incroyable ! Oui mais voilà les traitres de romains ont piqué le bélier est c’est la bérézina d’où l’appel à l’aide de Kératine. Les deux gaulois les plus célèbres au monde partent donc à la rescousse des irlandais dans l’espoir de taper toujours plus de romains. Oui l’histoire est très simple et n’espère pas de twist scénaristique. En même temps aucun album d’Astérix ne présente un scénario compliqué. Astérix et Obélix XXXL se situe donc dans les standards de la licence.

Fidèle visuellement seulement…

Lorsque j’ai lancé le jeu, j’ai tout de suite tiqué sur la voix du narrateur… Ce n’est pas la voix officielle… Le doublage proposé à beau s’en rapprocher, quand tu as entendu la même voix pendant plus de 20 ans, difficile de ne pas le relever lorsque tu commences Astérix & Obélix XXXL. Ce problème de doublage officiel ne s’arrête pas au narrateur. Les personnages discutent entre les niveaux mais là encore ce ne sont pas les voix officielles. C’est dommage et cela met un petit coup à l’immersion. Bon après j’ai fait le jeu en coop avec mon petit et lui qui n’a pas baigné longtemps dans la licence n’a pas relevé le problème.

Une fois la déception du doublage passé, j’ai quand même était conquis par la DA et la réalisation graphique du jeu. A l’instar des Schtroumpfs Mission Malfeuille, les gars d’Osome ont fait un travail très soigné et dans l’esprit de la BD Goscinny et Uderzo ! Les décors sont bien détaillée et se montre variés. La vue du dessus permet de prendre de la hauteur (Ok trop facile celle là) et de pouvoir observer les environnements que l’on traverse et force est de constater qu’ils sont convaincants. Encore une fois nos petits frenchies n’ont pas à rougir de leur travail. Astérix & Obélix XXXL est fluide y compris lorsque les ennemis affluent de tous les côtés, les animations sont correctes et bien raccord à la BD (les romains qui s’envolent sur une baffe et qui ne laissent que leurs sandales au sol).

C’est vraiment joli !

Il y a quand même quelques bugs de collision que je trouve très gênants puisqu’il faut parfois relancer le niveau. C’est assez frustrant surtout si l’on se trouve sur la fin… Concrètement, mon personnage s’est fréquemment bloqué dans le décor sans avoir aucune chance d’en sortir… Je n’explique pas le pourquoi du comment, tantôt une ruade vers l’avant m’a bloqué tantôt c’est le mouvement de la baffe qui fait avancer le personnage et qui me bloque dans le décor. Je précise avoir fait le test après avoir installé la première MAJ. C’est donc un défaut qui pourrait être repris par les développeurs par la suite surtout que les bugs sont concentrés sur des niveaux particuliers comme celui du festival de musique qui en est un florilège ! Entre ces bugs de collision et les portes qui ne s’ouvrent pas malgré l’activation de l’interrupteur j’ai été servi !

Astérix & Obélix XXXL
Obélix est bloqué…
Astérix & Obélix XXXL
Il est même sorti de l’écran…

ça reste brouillon

Au niveau du gameplay, je suis mi figue mi raisin. Astérix & Obélix XXXL semble s’adresser à un jeune public. Je dis ça car il reste simple que ce soit pour les combats, ou les énigmes, un gosse de 8 ans réussit le tout sans grand mal. Sauf que j’ai trouvé les phases d’exploration sur certains niveaux assez chiadées et qui ont un peu abusé de ma patience. Le jeu se montre avare en indication et sur le niveau du festival musical (encore lui!) j’avoue avoir pas mal tourné en rond la faute à des décors similaires et un level design pas évident. Mon petit a d’ailleurs bien galéré sur ce niveau et a été à la limite de laisser tomber car tourner en rond sans savoir quoi faire n’est pas forcément fun. C’est en cela que je trouve le jeu un peu brouillon.

La ruée vers l’avant n’est pas évidente

Pour le reste, Astérix & Obélix XXXL fonctionne mais n’a rien de transcendant. Le jeu se découpe en 6 chapitres tous construits de la même manière. On fait le niveau proposé ce qui constitue le gros de l’exploration. Concrètement, il faudra baffer les quelques romains qui se présentent à nous et résoudre les puzzles basés sur la coopération des deux personnages. Sur ce point, jouer à deux et un véritable confort et évite de switcher entre les deux personnages en multipliant les actions. A deux c’est mieux et les puzzles ne résistent même pas une minute. Dommage que les personnages ne peuvent pas sauter, ce qui aurait pu amener une mécanique de gameplay supplémentaire et surtout agrémenter le level design qui reste désespérément plat… Une fois le niveau terminé, on passe à la deuxième phase qui consiste à traverser un camp romain…

Astérix & Obélix XXXL
Pas compliqué…
Astérix & Obélix XXXL
Cette énigme est pas évidente pour un petit !

C’est à ce moment là que tu mets ton cerveau sur pose et que tu distribues les claques à tout va ! Il suffit de battre tous les romains du tableaux pour boucler le niveau. A chaque fois, des objectifs de points, d’actions et de temps sont fixés mais ne pas les remplir n’influe en rien sur la réussite du niveau. C’est assez basique, on a un coup léger un coup fort, une spéciale que l’on déclenche avec un objet dans la main. La possibilité de prendre n’importe quel objet qui nous passe sur la main (y compris un romain) pour taper sur du romain est la mécanique originale de cet Astérix & Obélix XXXL. ça reste léger et très peu exploité sauf l’usage du marteau pour casser les caisses en fer. Les combats sont assez répétitifs et le bestiaire peu varié n’aide pas au changement. Les plus jeunes y trouveront leur compte alors que les plus vieux râleront de cette répétitivité pour être ensuite soulagé de voir que le jeu se boucle en moins de 5 heures avec une absence de rejouabilité sauf à récolter des casques dorés dans chaque niveau pour le prestige et le panache

Astérix & Obélix XXXL
Pas le temps de réfléchir !
Astérix & Obélix XXXL
On a droit à des boss

Conclusion

Bon, je dois reconnaître avoir été un peu déçu par Astérix & Obélix XXXL. La licence des XXL est assez iconique malgré son romastered pas forcément réussi. La reprise par Osome Studio est pas mal mais ce n’est qu’un début. Je pense que si le studio a l’occasion de nous proposer une suite avec plus de moyens et surtout plus de temps, le résultat serait bien meilleur. Je dirai que le redressement de la série est sur de bonnes voies mais il faut confirmer avec une suite ayant plus de contenu. Le jeu reste équilibré et agréable à parcourir surtout pour les joueurs les plus jeunes qui seront fiers et valorisés de passer les énigmes et les combats.

Pour
  • Une belle DA et réalisation graphique
  • L’humour de la licence
  • Le côté beat’em all
Contre
  • L’absence de voix officielles
  • Les bugs de collision
  • Court

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Microids !) ICI PS5 / PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX SERIES X / XBOX ONE.

  • Date de sortie : 27 octobre 2022
  • Editeur : Microids
  • Développeur : Osome Studio
  • Catégorie : Action aventure
  • Prix : 49,99 €
  • Classification : PEGI 7

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox offerte par Microids (Merci Maxime !).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :