State of Mind arrive sur consoles et PC le 15 août 2018

Daedalic Entertainment nous annonce la sortie de son futur jeu State of Mind pour le 15 août 2018, ça c’est pour le titre maintenant développons car le concept et le scénario de ce genre peuvent se révéler originaux.

14

Daedalic Entertainment est un studio allemand qui développe et édite ses jeux (tant qu’à faire on n’est jamais mieux servi que par soi-même). C’est un studio qui se concentre sur la littérature interactive et les jeux de personnages narratifs comme les aventures et les RPG, pour ceux qui veulent un exemple de ce type de jeu le Piwi recommande l’excellent Forgotton Anne qui n’est pas de cet éditeur mais qui fait office de dernière référence en la matière.

 

State of Mind nous propulse dans le Berlin de 2048. On prend le contrôle de Richard Nolan, un journaliste dont la vie commence à s’effondrer. Sa femme et son enfant ont disparu et ses souvenirs s’évanouissent. Le monde est au bord de la rupture avec le manque de ressources primaires, la pollution de l’air et de l’eau, la criminalité en hausse et les guerres. Les humains se sont peu à peu déconnectés de la réalité. Les drones et les robots humanoïdes remplacent les humains dans le secteur public ; tout est interconnecté et la surveillance est devenue omniprésente. Assurément un tel scénario nous renvoie à l’ouvrage de Georges Orwell, 1984, ou encore à celui de Harry Harrison, Soleil vert (quand le Piwi vous dit qu’ici il y a la place pour la culture et les références). On peut donc en déduire que le jeu nous proposera un futur apocalyptique.

 

C’est à Richard de découvrir ce qui se passe, à la fois dans sa propre vie et dans le monde qui l’entoure. L’enquête que vous devrez mener vous rapproche du nouveau monde virtuel soi-disant parfait « City 5 » que de plus en plus de personnes déprimées avec leur vie réelle embrassent. Que se passe-t-il quand il découvre que sa vie dans le monde réel est en quelque sorte liée à celle d’un parfait étranger vivant ses jours dans ce nouveau monde virtuel ?

78

L’angle d’attaque du jeu est explicité par Martin Ganteföhr auteur du jeu : « State of Mind est un jeu sur le transhumanisme et son pari global sur l’avenir. Ce n’est cependant pas un jeu sur la technologie de demain, mais sur les gens de demain. Au centre de ce récit se trouve le motif de la séparation et de la réunion. Que se passe-t-il si le futur crée des fractures entre le corps et l’esprit? Entre la réalité et les constructions? Entre l’ego biologique et virtuel? » Alors vous le sentez le jeu bien tordu avec un scénario complexe qui capture le joueur et qui ne le libère qu’une fois à la fin ?

 

En effet, le principal protagoniste du jeu, Richard Nolan, serait l’un des rares journalistes à critiquer ouvertement ce développement. Quand il se réveille à l’hôpital après une explosion et découvre que sa femme et son fils ont mystérieusement disparu, il se rend compte que sa famille et lui sont devenus des spectateurs dans une tempête d’idées rivales sur le salut de l’humanité entre réalité utopique et utopie numérique. Et sur ce l’auteur poursuit : « State of Mind reprend l’idée de faire quelque chose de complet à partir de fragments. Richard, notre protagoniste, doit réorganiser et trier sa vie. Il doit supporter des perturbations de nature sociale, technologique et très personnelle. Le motif de fragments, clairement visible dans les visuels et le style clés, transcende le jeu entier: il est intégré dans la structure narrative, les visuels, les concepts de base des personnages principaux et même dans la mécanique de la «Reconstruction»« .

STOM08

STOM05

Si lors de cette annonce, l’accent est mis sur le personnage principal du jeu, il apparait que 5 autres personnages seront également jouables pour une durée de vie globale de 15 heures. Graphiquement, le jeu mélange environnements réalistes avec des personnages low-poly comme on peut le voir sur les captures d’écran.

2STOM07

Si le style graphique peut repousser certains joueurs, le Piwi veut rappeler à tous que le principal dans un jeu de vidéo est l’expérience qu’il procure au joueur et/ou le plaisir qu’il donne. Et donc sur ce blog on pourra voir des jeux au style graphique très pauvre mais bien mieux noté que des AAA tout simplement en raison de l’expérience et du plaisir que ces jeux procurent (en vrac Minit, Bombslinger, Fumiko…). C’est ce que cherche et ce que cherchera toujours le Piwi avant tout. Et avec State of Mind, le Piwi sent qu’il en aura pour son argent. La réponse finale est attendue pour le 15 août 2018.



Catégories :News

Tags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :