Temps de lecture : 4 minutes

Ce n’est pas parce que je mets en avant les jeux indé ou les jeux à petit budget que cela veut dire qu’ils sont tous géniaux et côtoient tous l’excellence. Il y a également à boire et à manger ! Pourquoi les jeux finissent dans ce classement ? Par manque de temps de développement pour certains parce qu’il s’agit d’un jeu de niche pour d’autres ou pire par manque d’investissement et surtout d’originalité… Il ne suffit pas de copier la concurrence pour faire un bon jeu ! Voyons ce qui s’est donc fait de pire en matière d’indé en cette année 2018.

Numéro III : Raging Justice 

raging justice

J’ai longtemps hésité à le mettre dans ce Flop. Autant être honnête, cela me fait même chier de le mettre dans ce classement. Il y a des jeux qui se font attendre, des jeux qui promettent monts et merveilles, des jeux qui vous vendent du rêve assurément Raging Justice fait partie de ces jeux. Les visuels proposés par les développeurs ne pouvaient que charmer la rétine et le concept de remettre au goût du jour les beat’em all d’époque ne pouvait que séduire une partie de la communauté des joueurs s’intéressant au rétrogaming. Sauf qu’une fois la manette en main, le jeu se vautre dans les clichés bienvenus. Il n’y a aucune nouveauté apporté or,  le charme d’antan devient un handicap aujourd’hui. Au delà, on a même une impression de régression par rapport aux classiques du genre, la jouabilité n’y est pas avec un problème de mappage de touche, le gameplay est mou. En fait Raging Justice est LA déception de l’année ce qui lui vaut cette place, c’est une sorte de cadeau dont l’emballage est meilleur que le contenu…

 

Numéro II : Nickelodeon Kart Racers

nickelodeon

On touche du doigt un problème qui touche pas mal de jeu : l’idée selon laquelle la licence suffit à vendre des exemplaires sans se soucier de ce que l’on offre aux joueurs… Franchement la licence Nickelodeon est sous utilisée et pourtant un personnage comme Bob l’éponge jouit d’une certaine célébrité. C’était donc avec grande joie que j’accueillais ce jeu et je dois admettre que la déception a été à la hauteur de l’attente : grande ! Le jeu est plat et ne bénéficie pas d’une bonne réalisation. Il y a du contenu et donc une bonne durée de vie encore faut-il trouver le courage de tout faire. Cela fait bizarre de voir une licence prônant le fun et l’absurde bénéficier d’une adaptation qui en est dénuée. En fait à trop vouloir copier ce qui se fait de mieux aka Mario Kart, les développeurs ont oublié de donner un supplément d’âme qui crée le fun et l’entertainment. On se retrouve donc avec une pale copie de Mario Kart dans laquelle les circuits s’enchaînent de manière répétitive et robotique… Quand en plus les sensations en course ne sont pas du tout présentes, cela fait beaucoup pour un seul jeu à très vite oublier donc…

 

Numéro I : Guts and Glory !

guts and glory

La force de tinyBuild c’est de nous sortir une pépite comme Graveyard Keeper et une semaine après « ça »… Franchement je définirai ce jeu comme une gros délire que les développeurs ont eu à la fin d’une soirée… Cela nous arrive à tous, après un verre de trop (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, remerciez la prévention routière pour cette phrase), on a des idées un peu débiles mais ça s’arrête au stade d’idée. Ici les gars de Hajack sont allés jusqu’au bout malheureusement pour nous… Le concept en soi est limite puisque prend clairement son insipiration dans Jackass. Vous incarnez des inconnus et le but est de faire un parcours (mortel) le plus rapidement possible. Sauf que la réalisation ne suit pas du tout ! Que ce soient les graphismes, la maniabilité ou le son, rien ne va ! Je ne vous cache pas que certains personnages sont impossibles à maîtriser voire complètement inutiles… On a droit à de l’humour pour ado de 12 ans sauf que le jeu est ultra violent du coup le public risque d’être limité voir quasi nul… Vraiment je n’ai pas compris le délire surtout venant de l’éditeur de Graveyard keeper ou encore Hello Neighbor.

C’est donc terminé pour ce Flop 3 des jeux indépendants qui à l’instar de celui des AAA est limité à trois titres ce qui amplement suffisant. A part Guts and Glory qui a vraiment sa place dans ce flop, les deux autres tiennent leur place au fait que ce sont les moins bons jeux 2018 qu’il m’a été permis d’essayer. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :