Test Home Sweet Home, vous allez aimer vous faire peur !

Aujourd’hui est un grand jour puisque j’ai enfin pu mettre mes sales pattes sur le jeu d’horreur de Mastiff : Home Sweet Home ! Il s’agit d’un qui me hypait depuis pas mal de temps puisque déjà sorti sur Xbox One en novembre mais je le confesse, j’avais raté le coche… Une séance de rattrapage est offerte sur PS4 et il est clair que cette fois-ci, je n’allais pas la laisser passer ! La période est aux jeux d’horreur mais aux thèmes différents puisque après m’être plongé (et vite ressorti !) dans Dollhouse et son univers Hollywood des années 50’s (mon test ici), ce sont les mythes et les croyances thaïlandaises qui sont mis à l’honneur dans Home Sweet Home : Samara bonjour ! 

Home Sweet Home_20190530235735

Salut beauté !

Bienvenue dans l’horreur thaïlandaise !

Le synopsis est relativement simple et fait écho à beaucoup de films d’horreur asiatiques. Après une soirée à pleurer la disparition récente de sa femme (et accessoirement, à se bourrer la gueule), Tim, à savoir vous, se réveille dans un étrange bâtiment en ruine au lieu du confort de sa propre demeure. Le jeu vous met tout de suite dans l’ambiance et ce n’est qu’après quelques minutes de jeu que vous allez vous retrouvez face à Samara !

Home Sweet Home_20190531002920Home Sweet Home_20190531000648

Le jeu est assez bien foutu en ce sens où il va vous procurer pas mal de jump scare à des moments pas forcément attendu alors que vous allez passer le plus clair de votre temps à guetter le moindre bruit suspect pour vous cacher dans un placard !

Home Sweet Home_20190530235841

Jusqu’ici tout va bien…

Contrairement à ce qui nous a été montré au cours des phases de développement du jeu, celui-ci ne repose pas uniquement sur le personnage de Samara (bien que selon moi, il s’agisse du plus stressant en raison de sa fonction de traqueur à l’instar d’un Mister X) mais s’articule tout autour des mythes horrifiques thaïlandais. Vous aurez par exemple à faire face à la (ou le?) Petra sorte de monstre géant auquel il vaut mieux échapper ou encore les fameux petits diables noirs qui se trouvent dans des endroits dans lesquels ils ne devraient jamais être (il n’y a plus moyen de pisser tranquille!). Les développeurs ont réussi à retranscrire ce qui fait la réussite d’un film d’horreur asiatique : une tension permanente mais également et surtout le fait que constamment on se demande si l’on est dans le paranormal ou la folie du personnage.

Home Sweet Home_20190531150034

Oh le géant vert a l’air malade !

Vous l’aurez compris ce qui aime se faire peur ou plus simplement se mettre sous tension, seront servis ! Même si il est vrai que le jeu ne me semble pas assez bien rythmé. Si l’on a des phases assez stressante avec cette foutue Sadako Yamamura qui ne vous lâche pas d’une semelle, on a aussi des sortes de temps morts au cours desquels on se balade jusqu’à tomber devant une énigme. Ces moments ont pour moi, été trop nombreux…

Home Sweet Home_20190531000340

Chérie je finis de me doucher j’arrive !

Un gameplay et une réalisation soignée 

Le gameplay est d’une simplicité déconcertante. Votre personnage ne peut rien faire contre les esprits qui le pourchassent puisque dans l’horreur asiatique vous ne pouvez rien contre un esprit sauf le rassasier (à vous de choisir comment…). Vous ne pouvez donc que courir, vous accroupir, ramasser le peu d’objets que vous verrez (sachant que les objets ne servent qu’à ouvrir des portes) et allumer votre lampe torche (utile si vous voulez vous faire repérer plus vite). Il faudra alors jouer au chat et à la sourie avec l’esprit auquel vous serez confronté. 

Home Sweet Home_20190531000604

Elle est partout…

Home Sweet Home_20190531001008

ça passe si on me poursuit ?

Le jeu s’articule autour de trois « univers« . Votre appartement qui, au départ, semble être la réalité pour, au fil du jeu, être de plus en plus saccagé et présenter de plus en plus de phénomène inexplicable. Des bâtiments modernes qui se composent de bureaux, d’un lycée, d’un poste de police et dans lesquels vous devrez éviter la fameuse fille aux cheveux noirs. Enfin vous aurez droit à un chalet type asiatique qui fait le lien entre les différents esprits et croyances proposés par le jeu. Ces différents mondes permettent aux développeurs de varier dans les décors proposés même si je ne vais pas vous le cacher, vous allez parcourir des décors lugubres, dérangeants en clair des décors d’un jeu d’horreur !

Home Sweet Home_20190531003151Home Sweet Home_20190531001939

Je vais quand même y aller de mon petit reproche (sinon ce ne serait pas un de mes tests!), je trouve que les développeurs n’ont pas assez poussé dans le level design et particulièrement dans les phases de cache-cache. J’ai trouvé les niveaux particulièrement courts et surtout assez vides en éléments de décor. Je n’ai pas parlé de votre seul échappatoire face à l’esprit vous cacher dans un casier via une simple pression (attention certains casiers sont percés vous obligeant à vous accroupir à l’intérieur sinon elle vous voit!). Franchement ces casiers sont peu nombreux et pour cause, les niveaux sont courts ! De même, vous avez la possibilité de vous accroupir et ainsi vous dissimuler derrière une table, pourquoi ne pas avoir la possibilité de passer sous la table, je dis ça parce que face à un autre esprit vous pouvez (et vous devez) vous glisser sous les tables ! Une autre idée qui tombe à l’eau, votre personnage a la possibilité de jeter un coup d’œil lorsque l’on est caché. Sauf que si Samara voit ne serait ce qu’un cheveux c’est du pareil au même elle vous poursuit, du coup on laisse tomber le coup d’œil pour y aller franchement…

Home Sweet Home_20190531003340

Tout ça ne sert à rien au final…

Si ce qui a été fait a été bien fait, on peut reprocher aux développeurs de ne pas être allés plus en avant de leurs idées que ce soit avec le gameplay ou avec le level design. C’est d’autant dommage que le reste est bon, et je pense notamment à la réalisation sonore. Ce ne sont pas les musiques qui vont vous plaire puisqu’elles ne sont là que de manière ponctuelle et il s’agit que d’un fond sonore qui accompagne une phase calme. Non je parle des bruitages et particulièrement ceux de Samara qui, s’ils sont stressants, vous permettent de situer la bête assez précisément que ce soit avec ses pas ou ses craquements (le même que celui de The Ring on l’a tous vu!)… C’est donc avec « plaisir » (je ne sais pas si c’est le bon mot…) que l’on parcourt Home Sweet Home même si le jeu se révèle au final court.

Home Sweet Home_20190531003852

Oui il est gros !

Un périple court et mal rythmé

Non ce n’est pas l’heure où je vais fracasser le jeu même si le titre pourrait le laisser croire. Effectivement le jeu est incroyablement court car il ne vous faudra pas plus de trois heures pour en voir la fin. Evidemment et comme tout jeu qui sort de nos jours, Home Sweet Home vous propose différents collectibles à trouver au cours de votre aventure mais il faudra alors vous refaire le jeu et je ne suis pas certain que vous en ayez le courage.

Home Sweet Home_20190531150430

Les fameux collectibles…

Home Sweet Home_20190531002431

… Bien présents !

Je ne vais pas revenir sur ce que j’ai écrit, le jeu est bon mais il est aussi très mal rythmé à mon goût ! Je développe, si les phases de poursuite sont assez bien fichues et vous procurent du stress en permanence, elles sont trop entrecoupées de phases de balade ou d’énigmes. Car oui, les développeurs ont voulu mettre des énigmes un peu comme celles de la licence Resident Evil, elles sont là mais on se demande pourquoi tellement elles sont simples (à l’exception d’une pour laquelle je remercie Madame Piwi sans laquelle je n’aurai jamais vu la fin du jeu).

Home Sweet Home_20190531011253

Hommage…

Home Sweet Home_20190531011125

A Madame Piwi !

Ces phases sont trop nombreuses et souvent trop longues ! Quel est l’intérêt d’enchaîner trois couloirs et quatre pièces pour un peu de background alors que ces éléments auraient été plus intéressants s’ils avaient été inclus dans les phases de poursuite ! Un exemple marquant de cette lenteur qui nous fait attendre de manière démesurée, vous aurez à un moment à attendre la fin d’un compte à rebours. Attention je ne parle pas d’un petit décompte qui commence à 10 non !!! Celui là affiche 90 !!! Et en plus chaque chiffre ne correspond pas forcément qu’à une seule seconde !

Home Sweet Home_20190531151132

Oui vous y aurez droit…

En plus de ce manque de rythme, le jeu présente quelques bugs, attention rien de rédhibitoire mais cela peut parfois nuire à l’expérience de jeu. Il y a quelque problème de collision mais vraiment anodins qui peuvent vous demander de relancer le jeu. Le principal problème vient du « radar » de Samara (encore elle !). Le jeu ne présente pas différents mode de difficultés donc la réponse n’est pas à chercher de ce côté mais je n’ai donc toujours pas compris comme elle parvenait à me repérer à certains moments alors qu’à d’autres, j’avais l’impression d’avoir à faire à une taupe ! J’insiste, par moments vous n’aurez qu’à coller ses fesses tant que vous êtes dans son dos tout baigne alors que 5 minutes après elle va vous entendre péter à l’autre bout du niveau et comme elle peut se téléporter via les flaques de sang (on est une garce ou on ne l’est pas.)… C’est donc au petit bonheur la chance que ça se passe alors que pour le géant vous n’aurez pas ce problème et non je n’ai pas oublier des mots, vous n’avez qu’à faire le jeu pour me comprendre. Enfin je ne vais pas polémiquer sur ces problèmes mineurs puisque le plaisir de jouer est bien présent et puis on peut espérer que les développeurs résolvent ces problèmes pour le numéro 2…

Home Sweet Home_20190531002636

Mais comment veux tu ???

Home Sweet Home_20190530235753

Après ça ???!!!

Conclusion

Les gars de Mastiff voulaient nous plonger dans l’horreur thaïlandaise et il est évident que le voyage est réussi ! Le jeu est bien réalisé et s’appuie sur un gameplay simple mais solide. On déplorera le fait que la durée de vie du soft soit aussi courte surtout que le jeu révèle au final qu’il manque de rythme. On ne peut qu’epsérer que les développeurs corrigent les défauts du jeu car Home Sweet Home va certainement avoir droit à un épisode 2 !

Positif

  • Les phases avec Samara
  • Une tension constante
  • Maniabilité impeccable
  • Une suite à venir ???

Négatif 

  • Un peu court
  • Manque de rythme
  • Un level design pas assez poussé

Satisfaction du Piwi 75 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Mastiff !) ICI.

HSH_Front_PEGI

  • Date de sortie : 31 mai 2019
  • Editeur : Mastiff
  • Développeur : Mastiff
  • Catégorie : Action
  • Prix : 29,99 €
  • Classification : PEGI 18

 

 

 

 

 



Catégories :Tests

Tags:, , , , ,

2 réponses

Rétroliens

  1. Home Sweet Home est disponible aujourd’hui sur PS4 ! – Piwigaming
  2. Le Piwi s’est essayé au PS VR !!! – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :