Test Heavy Fire Red Shadow : un bon défouloir un tantinet répétitif…

On se lance dans le dernier shooter de Mastiff développé par le studio polonais Anshar. Je ne vais pas vous cacher que je ne savais pas que cet opus est la suite d’une licence démarrée il y a plus de neuf ans. Heavy Fire Red Shadow est donc un shooter sur rail mais fixe… C’est donc tout un concept qui nous est proposé sur fond de série B. Voyons le résultat final Sergent ! 

Heavy Fire: Red Shadow_20190803004647
C’est pas ma guerre !!!

Bienvenue dans l’univers des séries B !

C’est le bordel sur la planète, le point de rupture est atteint et c’est la guerre entre les USA (les gentils qui vont sauver le monde) et les nord coréens, les vilains méchants que l’on va hacher menu mais on a le droit car ce sont les méchants et nous les gentils. J’exagère un peu (ou pas) mais l’emballage proposé par le soft est vraiment en mode WTF on exagère tout ! J’ai eu l’impression d’être à nouveau devant ma télé avec un bol de chocapic années 80-90 à regarder les films avec Schwarzy, Stalonne ou encore Clint Eastwood ; ce qui ont vu le Maître de guerre comprendront. La façon dont l’histoire nous est présentée avec cette voix off que ce soit pendant les cinématiques ou in game donnent un côté à minima décalé voir ridicule au soft. La voix off in game de votre instructeur me rappelle le Sergent Hartman… Bon OK, c’est celui qui maltraite le soldat « baleine » dans Full Metal Jacket.

Heavy Fire: Red Shadow_20190803003400
On se croirait dans un bon téléfilm M6 !

Bref, on accrochera pas forcément à l’histoire surtout que l’intérêt de parler d’un conflit mondial est très limité dans la mesure ou vous incarnez un survivant de l’île de Guam qui a été attaquée par les méchants (oui méchant c’est plus court que nord coréens donc vous me permettrez le raccourci). Le but va donc de tenir des positions avec votre ENORME batteuse dans les différents parties de l’île : plage, quais, capitale, aéroport…

Heavy Fire: Red Shadow_20190802161930
Vous ne passerez pas !

Un gameplay original mais au final répétitif

Causons donc gameplay qui est pour le coup inclassable. J’ai vu certains dire que c’est un shoot’em up. Alors un shoot em up est un genre de jeu vidéo dérivé du jeu d’action dans lequel le joueur dirige un véhicule ou un personnage devant détruire un grand nombre d’ennemis à l’aide d’armes de plus en plus puissantes. C’est pas le cas d’Heavy Fire car vous êtes fixé dans votre mitrailleuse, les seules mouvements que vous pouvez faire c’est orienter votre tourelle sur 360°, on ne peut pas dire que l’on dirige un véhicule. On peut parler à la limite de rail shooter à l’instar des bornes d’arcade d’antan style House Of The Dead ou Time Crisis (non les épisodes sur consoles n’ont jamais existé…). Un rail shooter mais qui est fixe.

Heavy Fire: Red Shadow_20190803004834
Y’a embouteillage
Heavy Fire: Red Shadow_20190802164607
Il me reste du rab si il faut !

Vous êtes donc bien installé dans votre joujou automatique qui tire des cartouches à faire exploser des pastèques (non pas des citrons je veux pas avoir de problèmes !). Dans chaque environnement proposé, vous devez passer des niveaux, quatre, eux mêmes composés de vagues au nombre de 4 également. Vous avez une phase de jour et une phase de nuit (histoire de recycler ni vu ni connu les décors).

Heavy Fire: Red Shadow_20190802171318
Le jour…
Heavy Fire: Red Shadow_20190803003212
… Et le recyclé pardon la nuit

 

Impossible de vous déplacer votre seule solution est de dézinguer tout ce qui arrive de toutes parts (rappelez vous, vous pouvez pivoter à 360° il faut bien que cela est une utilité). Mais vous n’aurez pas que votre mitrailleuse pour seule arme. Au plus vous enchaîner les kills et les missons ponctuelles du genre faire 5 head shoot ou tuer à la roquette 12 ennemis, au plus vous faites monter votre jauge de soutiens qui sont très utiles pour vous sortir de mauvaise. Cette jauge est faite de 5 niveaux, le premier une caisse de ravitaillement puis un troupe d’infanterie, un tir de batterie, un bombardement et enfin un hélico de surveillance (qui fait le café une fois amélioré !). Il faut bien gérer vos bonus pour passer les vagues sans mal.

Heavy Fire: Red Shadow_20190802152849
Le headshot du hasard
Heavy Fire: Red Shadow_20190802160932
Le multiplicateur de combos très utile !

A côté, il faudra évidemment gérer votre santé car si vous mourrez vous recommencez au dernier niveau réussi. La mort n’est pas si punitive que ça et en tout état de cause, le jeu n’est pas difficile pour un sous. On comprend très vite les mécaniques du jeu et les priorités à abattre. Les ennemis ne sont pas beaucoup varié. Les fantassins avec fusil ou roquette, les kamikazes, les voitures et les camions de troupes composent les forces au sol. Ils sont amenés via des blindés ou des barges de débarquement. Il ne doit plus en rester un ! C’est sympa et il est vrai que le jeu devient très vite un vrai défouloir mais mon dieu que c’est répétitif ! Excepté le décor, il n’y a rien qui change, pas de nouveau type d’ennemis. Cela devient monotone à en mourir. Surtout que plus on progresse, plus le jeu devient facile car vous progressez en niveau et vous débloquez des points qui vous permettent d’avoir de nouvelles capacités qui pour certaines sont totalement abusées. Vous pouvez ainsi avoir une vie qui remonte avec le temps ou en fonction de vos kills, vous pouvez encore vous passer de recharger votre batteuse : tir en continu bonjour !  Rassurez vous, vous atteindrez le niveau maximum bien avant la fin du jeu et vous aurez donc débloqué toutes les capacités… Les développeurs ont pas appréhendé la dimension rejouabilité du soft.

Heavy Fire: Red Shadow_20190802164040
Attribut numéro 1 pour devenir Dieu
Heavy Fire: Red Shadow_20190802164033
Et là le numéro 2

Après le jeu est relativement court puisqu’il vous faudra moins de deux heures pour en voir la fin… Ça peut paraître trop court surtout à ce prix là. Surtout que l’on aurait pu espérer des sortes de boss en fin de niveau comme le font quasiment tous les jeux d’arcade surtout que le soft se veut arcade. Mais si vous êtes comme Dori, vous serez heureux d’apprendre que le jeu propose un mode infini. C’est simple ça ne s’arrête jamais… Pas de multi à l’horizon, bon après il faut admettre que le jeu ne s’y prête pas vraiment…

Heavy Fire: Red Shadow_20190803011255
Oui ça va vite…

Une réalisation mi figue mi raisin…

La réalisation est vraiment limite… Excepté la voix in game qui est totalement caricaturale des films de guerre des années 90’s on trouve pas grand chose de positif. Les graphismes ne sont pas moches, ils font le taf mais tout juste… On ne reconnait les fantassins via l’icone au dessus de leur tête sinon ils sont tous les mêmes. Les graphismes sont « évolutifs », comprendre certaines petites parties peuvent être détruites seulement sur 2 environnements. Les effets des explosions peuvent rappeler ceux de la PS2. En revanche, un point gênant en terme de maniabilité c’est le viseur qui vous indique par où arrivent les ennemis. Cet indicateur est blanc de base, passe au vert quand un ennemi approche, au jaune lorsqu’il est en train de viser et au rouge si il vous tire dessus. Problème la couleur n’est pas assez vive et parfois il peut nous échapper la présence des ennemis surtout quand le fond est… vert !

Heavy Fire: Red Shadow_20190803010636
Décors évolutifs et explosion moyenne…

L’IA présente certains bugs particulièrement les véhicules qui ont un comportement totalement ératique. Il n’est pas rare qu’un camion juste avant d’exploser devienne totalement fou et vous taper une marche arrière à une vitesse de malade ! Les explosions ne sont pas du tout réalistes avec des véhicules qui partent très souvent dans le sens opposé à l’effet de l’explosion à croire que les explosions créent également un trou antigravitationnel.

Heavy Fire: Red Shadow_20190802170855
Mais reviens !

Niveau sonore, je ne vais pas revenir sur les voix mais les bruitages in game ne correspondent pas du tout à l’action à l’écran. Si la voix qui vous indique le déblocage de vos soutiens est dans le bon tempo ce n’est pas du tout le cas du bruit des armes et autres explosions. En fait du moment où le combat s’enclenche, le jeu lance une bande son de bruit de pétoires qui tourne en boucle. Très souvent la vague est terminée mais le son continue à vous envoyer des explosions, balles qui fusent et autres cris parce que la boucle préenregistrée n’est pas finie…

Heavy Fire: Red Shadow_20190802155856
Seul sur le sable les pieds dans l’eau…

Conclusion

Heavy Fire Red Shadow est un pur exutoire qui nous permet de débrancher notre cerveau et de passer un bon moment. Si la maniabilité est assez bien foutue, il faudra passer outre une réalisation vraiment limite. Peu d’environnements différents vous seront proposés car on a préféré un certain recyclage des décors via un cycle de jour/nuit c’est dommage. Le soft se révèle au final répétitif en raison d’un concept très limité, ne pas pouvoir se déplacer réduit les possibilités des dév. Si le jeu est un bon défouloir, le prix proposé peut paraître prohibitif. 

Positif

  • Un bon défouloir
  • Un concept original
  • Le côté WTF et série B

Négatif 

  • Réalisation sonore pas top
  • Répétitif et court

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Mastiff !) ICI ou ICI.

apps.42667.68640418161023490.227b8ec3-5100-4bb9-b813-b1d44451cba8

 

  • Date de sortie : 28 juin 2019
  • Editeur : Mastiff
  • Développeur :Anshar Studios
  • Catégorie : Action
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 16

 

 

Le test a été réalisé sur une version presse offerte par Koch Media.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :