Test eFootball PES 2021, une bonne grosse maj qui vaut le détour !

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour Konami et sa simulation de football PES ! Alors que tous les ans, les licences annuelles sortent un nouveau opus assorti de quelques améliorations graphiques et de gameplay au prix fort, Konami a fait le choix de clairement affirmer que cet opus n’est qu’une mise à jour de licence afin de se préparer au mieux pour la next gen et ainsi ne pas rater le virage comme il l’a fait pour la génération actuelle. Toujours dans les choix forts, Konami a décidé de proposer le soft à 30 euros au lieu des 70 balles habituels. Il n’empêche que l’on est en droit de se demander si eFootball PES 2021 vaille quand même la peine que l’on débourse 30 balles pour voir les équipes seulement à jour. Je vous donne mon avis dans ce test qui risque cependant d’être plus court qu’à l’accoutumée.

Si tu veux relire mon test de eFootball PES 2020 qui est toujours d’actualité, c’est ICI !

De retour !

Des licences phares manquent toujours et cruellement à l’appel…

On va taper directement là où ça fait mal à savoir les licences détenues par PES. Ce point fait cruellement défaut à la série par rapport à son homologue FIFA. Ce que je déplorais pour PES 2020 est donc toujours d’actualité pour PES 2021. Si vous êtes fan du championnat brésilien, chinois, thaïlandais, belge, suisse, russe, portugais, néerlandais, écossais, colombiens argentins ou français vous serez aux anges les droits sont toujours présents. On peut ajouter l’Euro 2020 (qui ne s’est pas joué mais bon). En revanche, la liga, la bundesliga et la Premier League manquent toujours à l’appel. Alors je vous rassure, certaines équipes sont présentes avec tout leur contenu officiel puisque le studio a réussi à signer des contrats particuliers comme le FC Barcelone, Arsenal et Manchester United. Bon après c’est juste le nom des équipes qui n’est pas présent puisqu’ensuite les joueurs qui composent les équipes ont bien leurs vrais noms ouf !

Criant de réalisme
Madrid Chamartin…

Excepté cet écueil, tout a été bien mis à jour notamment au niveau des maillots. Je vais quand même pester car si le jeu a pour objectif premier de mettre les effectifs à jour, certains transferts n’ont pas été réalisés… Je ne vais pas trop gueuler car Konami promet une grosse mise à jour à la fin de la période des transferts pour avoir les effectifs réels. De toute façon, le jeu reste très proche de la réalité puisqu’avant chaque match, une update en temps réel s’effectue pour prendre en compte les blessures et forfaits du moment surtout en raison du COVID 19, j’ai ainsi été surpris de jouer avec le PSG avec Mbappé sur le banc (tout comme Icardi mais pas pour les mêmes raisons…).

Non Giroud sur le banc c’est mieux

Pour le reste du contenu, on ne change rien ! On retrouve donc la Ligue des Master, Vers une Légende, MyClub et bien sûr Match of the day. Rien de neuf et malheureusement on a les mêmes problèmes… La ligue des Masters est plaisante à jouer mais au bout de deux saisons on a l’impression de tourner en boucle et il faut dire que l’IA n’a pas gagné en intelligence, dès que l’on a trouvé la bonne formule, il suffit de l’appliquer à chaque match pour ramener la victoire… Le bug de libérer les joueurs avant de quitter un club pour les racheter immédiatement à notre arrivée dans le nouveau club marche toujours… J’ai toujours autant de mal à accrocher au mode Vers une Légende qui nous cantonne à un seul joueur ce qui limite pas mal les possibilités et qui surtout vous fait beaucoup dépendre de vos coéquipiers dirigés par… l’IA ! Cette dernière tient la route mais malheureusement le jeu applique à la lettre les statistiques donc si vous jouez avec des peintres n’espérez pas grand-chose. En revanche le mode MyClub, le pendant du mode FUT de FIFA et Match of the Day sont toujours aussi plaisants à jouer puisque proposant des défis qui se renouvellent quasi quotidiennement. Bien évidemment, il s’agit des deux modes onlines du jeu ce n’est donc pas étonnant que ce soit les deux modes les plus attrayants.

Une légère retouche graphique et un gameplay amélioré

La qualité graphique du jeu me fait toujours le même effet. On passe donc du « oh my god !!! » à « oh my god… » très vite. Les stades sont toujours aussi bien modélisés avec des spectateurs criant de réalisme. En match c’est très fluide et la qualité des ralentis ou des cut scènes qui ponctuent le jeu me laissent toujours sur le cul ! Une nouvelle fois la modélisation des joueurs souffle le chaud et le froid. Sur un ralenti on sera bluffé du niveau de détails des joueurs et deux minutes après on sera interloqué par le regard vide d’un Griezman ou d’un Di Maria.. Le constat que je faisais pour PES 2020 est donc le même pour cette mouture 2021 : si vous êtes un club affilié à la licence, vous aurez droit à un très bon niveau de détail mais pour les clubs de seconde zone, on retombe sur des joueurs qui se ressemblent et surtout qui sont moins bien modélisés… D’un point de vue sonore, le jeu présente les mêmes lacunes que son aîné. Les bruits de stade sont très classiques et stéréotypés et l’ambiance du stade peut même devenir anecdotique. Le duo de commentateurs Grégoire Margotton et Darren Tulett est toujours aussi mou et manque énormément de complicité. C’est flagrant que les voix ont été enregistrées de manière séparée et leur combinaison manque de fluidité à l’inverse du jeu sur le terrain… Je ne comprends pas comment la licence puisse persister avec des commentateurs au niveau aussi bas, j’insiste !

Graphiquement toujours aussi fort !
Et réaliste !
Les ralentis sont immersifs

Sur le terrain, PES 2021 continue dans l’excellence instaurée par son prédécesseur ! Le gameplay est toujours très réaliste tout en étant fluide. Mais les développeurs ont apporté quelques retouches qui le bonifie. Si le jeu est toujours aussi exigeant dans la construction des actions pour lesquelles il faut prendre en compte les forces et faiblesses de chaque joueur et ne pas hésiter de redoubler les passes jusqu’à trouver la faille, il est un peu plus porté sur l’offensive et donc suit la mouvance actuelle du foot IRL avec les phases de transition rapide et énormément de verticalité dans le jeu. D’ailleurs l’IA l’applique très bien et du coup ne monopolise pas forcément le ballon durant toute une mi-temps pour rien faire à part jouer à la baballe. C’est beaucoup plus plaisant à jouer et donne surtout des matchs avec des buts. Bon attention, le gardien reste toujours un peu aux fraises et les attaquants qui courent vite sont à privilégier alors que les défenseurs ont tous une caravane au cul. Ce problème de lenteur vous obligera à anticiper énormément pour les passes en profondeur au risque de vous faire punir instantanément ! En tout cas j’ai pris plus de plaisir dans cette mise à jour que dans PES 2020.

Le gardien…
On a la VAR depuis plus de 20 ans et on s’en plaint pas !
Toujours anticiper !

Conclusion

Si vous êtes un inconditionnel des jeux de foot et que vous y passez de nombreuses heures chaque année, ne vous posez pas la question et foncez acheter PES 2021. Au-delà d’une mise à jour de contenu, les développeurs ont apporté quelques retouches qui rendent le jeu plus plaisant et surtout plus offensif ce qui correspond à la tendance actuelle. Si PES 2020 avait rattraper beaucoup de retard que la licence avait pris face à FIFA, cet opus continue dans la droite lignée et offre une simulation réaliste et dynamique. Dommage cependant que les développeurs n’aient pas pris la peine d’améliorer les modes de jeu sur des détails qui n’auraient pas pris de temps mais on comprend que Konami veuille avant tout ne pas reproduire les erreurs du passé avec le passage sur la next gen.

Positif

  • Tout le contenu à jour
  • Des corrections de gameplay
  • Une excellente simulation

Négatif 

  • Les commentaires soporifiques
  • Rendu graphique sur courant alternatif

Satisfaction du Piwi 70 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Konami !) ICI XBOX ONE ou ICI PS4.

  • Date de sortie : 15 septembre 2020
  • Editeur : Konami Digital Entertainment
  • Développeur : Konami Digital Entertainment
  • Catégorie : Simulation football
  • Prix : 29,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Reset PR (Merci Audrey !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Test Captain Tsubasa rise of new champions, sont-ils toujours en forme ? – Piwigaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :