Test Crysis Remastered, était-ce nécessaire ?

Crysis est une légende du monde PC sorti il y a maintenant 13 ans. Légende car le jeu révolutionnait la 3D en proposant des graphismes à couper le souffle et une fluidité sans pareille. Le problème c’est qu’à l’époque, le jeu mettait à genou les plus puissants des PC et il fallait avoir une sacrée machine de guerre pour faire tourner le jeu avec une résolution maximale. Les gars de Crytek ont attendu 13 ans pour proposer un remastered sur consoles. Il s’agit d’un remastered dans la plus pure tradition, il ne faut donc pas espérer du nouveau contenu. Toutefois, la communication sur ce remastered a été axée sur les amélioration graphique, les développeurs parlant même de Ray Tracing une technologie que l’on pensait réservée à la next gen et exclusivement à la Xbox Series X mais apparemment non. Il est temps de vérifier si cette réédition mérite de casser son portefeuille.

Prêt à mener l’enquête

Une réalisation inadaptée et inconstante

Crysis ne brille pas forcément par son scénario qui oscille entre guerre et science-fiction. On incarne Nomad une sorte de force spéciale équipé d’une nano combinaison qui est envoyé en mission avec ses potes ultra badasses, sur une île du Pacifique. Il est question de mener l’enquête sur les activités nord-coréennes autour d’un site archéologique qui a l’air de les exciter comme jamais. Bien évidemment, l’arrivée sur l’île ne se passe pas comme prévu et on se trouve vite séparé de ses compères mais comme on est la fine fleur de l’armée US, on continue la mission. Après avoir exploré l’île et secouru deux trois sources importantes, on arrive à localiser le site archéologique pour découvrir qu’il s’agît en fait d’un vaisseau alien, que l’on appelle les Ceph. Comme on ne peut pas s’empêcher de ranger notre fusil, on arrive à foutre la merde et on se trouve donc à affronter ces nouveaux ennemis… Le scénario est donc très « Michael Bay » et on est en droit de s’attendre à une réalisation du même acabit.

Ca a l’air accueillant…
… ou pas !

Si la réalisation avait mis sur le cul la très grande majorité des joueurs, force est de constater que 13 ans après, le constat n’est plus le même ! Le jeu propose trois modes d’affichage : performance, qualité et ray tracing… J’ai effectué le test sur PS4 Pro et quel que soit le mode choisi, je n’ai pas eu de claque graphique bien au contraire cela reste en dessous des AAA du moment. Pire, il n’y a que le mode performance qui permet de faire tenir un framerate acceptable tout au long du jeu… Il vaut d’ailleurs mieux opter pour ce mode, ce qui vous évitera des chutes et autre ralentissements assez intempestifs puisque le mode qualité n’a rien de folichon pour les yeux… Si l’affichage tient la route, les textures sont bien datées et les graphismes manquent cruellement de détails. Si 90% de l’environnement est destructibles (arbres, maisons…) les effets de destructions sont vraiment moyennasse et on se retrouve avec des morceaux de toit en 2D qui tombent d’un bloc, ça la fout mal… Et que dire des effets de flamme qui relèvent de la décennie précédente, après avoir vu les flammes de COD Cold War, mais yeux ont saigné avec Crysis…

Y’a pas comme un problème ???
ça bave…
Peu importe le mode choisi…

Les personnages ne sont pas très bien modélisés et ont un regard totalement vide d’émotions, on aurait dit des images d’Halo Infinite (petit troll gratuit). Mais si ce n’était que cela, passe encore mais non ! Le jeu présente pas mal de bug d’affichage avec des armes qui rentrent à moitié dans le sol, des éléments de décors qui disparaissent subitement. Les éléments de végétation très présents peinent à s’afficher et on a fréquemment le droit à des plantes en 2D… Enfin pourquoi parler de Ray Tracing, si la console n’est pas capable de le sortir ? Ok il y a bien quelques effets de lumière ou d’eau légèrement améliorés mais faire tout un foin pour ça, je reste perplexe… Au final, le principal argument de ce remastered tombe à l’eau et on se demande donc ce qu’il reste pour nous donner envie d’y jouer excepté si on a pas connu le jeu original…

Bonjour Halo Infinite
Pas mieux…
C’est moche quand même
Quel effet…

Un gameplay libre mais une maniabilité très rigide !

Crysis était considéré comme le pendant de Far Cry, on se retrouve seul sur une île que l’on peut explorer comme bon nous semble avec une pincée de SF. Car oui, Crysis est une sorte de FPS en « open world » durant la très grosse moitié du jeu, comprendre qu’à chaque début de mission, vous avez seulement un point vert qui s’affiche sur votre carte et qui est votre objectif et vous pouvez prendre le chemin que vous voulez pour y parvenir. Sur le papier c’est alléchant mais manette en main les sensations sont tout autre. Oui vous pouvez vous balader ou vous voulez mais dès que vous quittez le chemin principal ou plutôt celui balisé par les développeurs, vous ne trouverez rien à part de la végétation… J’insiste il n’y a rien à faire si ce n’est deux trois objectifs secondaires qui consistent toujours à nettoyer un lieu pour détruire un brouilleur ou pirater un serveur ou secourir un otage rien de dingue. Les lieux sont particulièrement vides et il n’y a que deux trois patrouilles que vous pourrez éviter en passant dans les fourrés ou en usant du camouflage de votre nano combinaison. On est donc extrêmement déçu et la seconde moitié du jeu n’a rien de réjouissant. Elle a partagé bon nombre de joueurs et sans vous spoiler vous allez combattre dans des environnements dénués de gravité avec un game design très vertical ce qui n’est pas optimal vu la lourdeur de votre personnage…

C’est vide
Pas grand chose à faire…

Je me souviens du jeu original et je n’avais, à l’époque, pas accroché sur la maniabilité de Nomad et plus de 10 ans après, mon impression n’a pas changé. Le personnage est extrêmement lourd. Il est lent à se déplacer (excepté en mode super vitesse), les sauts sont d’une mollesse et d’une lourdeur rarement égalée, la visée est lente, les déplacements sont rigides et le fait de ramasser manuellement les munitions est également fatiguant (pourquoi cela ne se fait pas de manière automatique lorsque l’on passe sur les cadavres comme ça se fait dans tout FPS ?) bref on est équipé d’une super nano combinaison mais au final on se déplace moins bien qu’un simple trouffion dans un FPS lambda. Vous allez me dire oui mais à quoi sert cette nano combinaison ? Elle permet d’user d’un camouflage qui vous rend invisible, de créer une armure qui vous rend invincible ou de courir très vite. Le problème est que la batterie de votre combinaison se vide très vite (ne serait-ce que courir vide votre batterie alors que les distances à parcourir sont assez longues) et met un peu de temps à se charger. Du coup, il n’est pas rare de faire un temps mort en plein gunfightg histoire de recharger les batteries au sens propre du terme ce qui casse le rythme du jeu déjà un peu lent.

Pourquoi ?!?!
Même en voiture c’est mou

La combinaison a quand même une sacrée utilité pour les combats tant le jeu se montre difficile par moment. Je vous rassure ce n’est pas l’IA qui rend le jeu difficile mais la barre de santé des ennemis et le fait que ceux-ci ne prennent pas les balles lorsqu’ils font certaines animations ou déplacements. Véridique parfois deux balles suffisent pour coucher un ennemi parfois un chargeur entier car dès qu’un ennemi trébuche ou fait un pas de côté, on a l’impression que nos balles n’ont aucun effet ce qui est frustrant. C’est surtout un problème de gameplay et de codage selon moi qui aurait pu être résolu avec ce remastered. Les combats sont difficiles également en raison du manque de visibilité du jeu, il est difficile de distinguer les ennemis dans le décor surtout en pleine forêt. Heureusement que l’IA des ennemis est totalement aux fraises, on trouve ainsi des soldats bloqués derrière un élément de décor ou s’arrêtant au milieu de leur action pour ne plus rien faire si ce n’est attendre de prendre un pruneau dans la pastèque… L’ensemble fait que l’on s’ennuie un peu tout au long des missions qui peinent à se renouveler et on se dit qu’heureusement que le jeu n’est pas plus long une fois les 10 heures parcourues pour parvenir à la fin du jeu…

A découvert c’est mieux…
Comment courir vers la mort
Y’en a d’autres qui en veulent ou c’est bon ?
Mais où est Charly ?

Conclusion

Crytek a surpris son monde en annonçant un remastered de son plus gros succès en misant sur une refonte graphique qui devait nous laisser pantois. Au final, le jeu est mal optimisé avec un framerate qui chute constamment et des graphismes pourtant pas dingue et en tout cas en deçà de ce qui se fait de nos jours. C’est dommage que le principal argument n’arrive pas à convaincre. Pour le reste, il s’agit d’un pur remastered donc rien n’a été changé par rapport au support original. On retrouve donc les mêmes problèmes de maniabilité et de gameplay. Le jeu reste toujours aussi court et je ne pense pas que l’ensemble vaille que l’on se déleste de 30 euros excepté si on a jamais joué à l’orignal. C’est donc un coup manqué pour Crytek…

Positif

  • Pour ceux qui n’ont pas fait l’original
  • Un bon challenge

Négatif 

  • Graphiquement daté et pas optimisé
  • Pas mal de bugs
  • Maniabilité toujours aussi rigide

Satisfaction du Piwi 50 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Crytek !) ICI PS4 ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 18 septembre 2020
  • Editeur : Crytek
  • Développeur : Crytek
  • Catégorie : FPS
  • Prix : 29,99 €
  • Classification : PEGI 16

Le test a été réalisé avec une version presse offerte par Warning Up (Merci Remi !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :