Test Tennis World Tour 2, jeu, set et match ?

Les simulations de tennis se font rares de nos jours et il n’est donc pas question d’imaginer une récente excellente simulation. On a bien eu droit en début d’année à AO Tennis 2, le jeu officiel du tournoi d’Australie mais on n’a pu que constater que le jeu ne sort pas des sentiers battus en nous proposant un jeu certes correct mais limité en termes de qualité graphique et de contenu. Nous voilà donc face à Tennis World Tour deuxième du nom dont le développeur n’est autre que… Big Ants ! Le même studio qui nous a offert AO Tennis 2… Bon du coup va-t-on avoir droit à un copié collé ? Je vous donne la réponse dans ce test accro à la petite balle jaune.

Si tu hésites avec AO Tennis 2, tu peux retrouver mon test ICI.

Je finirai numéro 1 !

Un manque de contenu partout…

Vraiment je commence à avoir marre des simulations qui sont quasiment seules sur le marché et donc n’ont aucune concurrence et qui ne proposent pas tout le contenu officiel d’un sport… Je peux comprendre que PES et FIFA se fassent la guerre à coup de contrats individuels ou collectif pour regrouper un maximum de licences officielles et donc ne pas pouvoir proposer tout le contenu du foot. Mais est-ce que vous imaginez un Madden ou NBA Live, ou NHL ne pas proposer tout le contenu de leur sport ? Ce serait un sacrilège ! Bon et bien Tennis World Tour 2 parvient à le faire en proposant un contenu très réduit au niveau des licences officielles. Je ne comprends pas pourquoi on n’a pas droit que ce soit chez les hommes ou chez les femmes aux cinquante premiers jours mondiaux (j’allais écrire cent et je me suis ravisé). Sérieusement 50 +50 ce n’est pas la mort et je permets même aux développeurs de ne pas modéliser fidèlement et avec détails les joueurs du dernier tiers (je suis vraiment cool). TWT ne propose que 27 joueurs hommes et 11 femmes c’est vraiment très peu mais attendez que je vous dise la suite. Dans les 27 hommes, n’espérez pas retrouver Djokovic ou Murray et chez les femmes, pas de sœurs Williams, heu what ?!?! Sérieusement les développeurs n’ont jamais entendu, pour les hommes, « les quatre fantastiques » comment ils peuvent en oublier deux ? Du côté des terrains, ce n’est pas beaucoup mieux puisque seul le tournoi de Rolland Garros est proposé, les bras m’en tombent. Le reste n’est que terrains secondaires ou en tous n’entrant pas dans ceux des tournois du Grand Chelem ou des Masters 1000…

Des légendes présentes (2…)
Mais pas tous les grands d’aujourd’hui

Mais le manque de contenu ou de qualité se ressent également du côté graphique. Je n’ai pas trouvé le jeu exceptionnel ou tout simplement beau. Les stades, pour les connus, sont bien modélisé et le public tient la route mais le problème c’est qu’au tennis on est plus focalisé sur les joueurs que sur le décor autour et la modélisation des joueurs laisse clairement à désirer… Franchement Roger Federer, qui est sur la jaquette officielle du jeu quand même, ressemble plus à Jacouille qu’au vrai joueur de tennis. En fait à part Nadal, qui a droit à un traitement particulier, les joueurs ont vraiment été modélisés à la va-vite. Et que dire de ces dames… Il n’y en a pas une qui ressemble à son alter ego dans la vie réelle. Une nouvelle fois, c’est vraiment léger. Et il n’y a pas que la simple modélisation qui manque de poids, l’animation des joueurs n’est pas top non plus. J’ai trouvé les courses et les coups de raquette un peu saccadé et les mouvements ne sont pas clairement détaillé. Après il n’y a pas de bug ni de ralentissement mais le jeu est un peu mou dans son ensemble, vous me direz comme un match de tennis lambda. Côté son… c’est du tennis ! Donc on se contente de la frappe de balle, des cris des joueurs qui ont été repris des joueurs emblématiques et un timide public qui se fait parfois reprendre par l’arbitre, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Une nouvelle fois je vais être fou… Je comprends que le tennis soit austère et que l’on n’ait pas besoin de plus de bruits mais pourquoi rajouter une option « commentateurs » ce qui donnerait, j’en suis totalement persuadé, du punch à un jeu trop mou à mon goût…

Salut Jacoui… euh Roger !
Mon dieu…
C’est pas jojo l’environnement…

Une simulation schizophrène

Niveau gameplay, Tennis World Tour 2 introduit la notion de timing avec laquelle j’ai eu un peu de mal. Non pas que je galère à appuyer sur la touche au bon moment mais c’est le système qui m’a rendu fou. Simplement vous avez le choix entre un coup précis ou un coup puissant (on comprend donc qu’il n’est pas possible de faire un coup précis et puissant déjà ça part mal). Pour un coup précis, il faut appuyer brièvement sur la touche et pour un coup puissant la maintenir jusque-là je suis OK mais c’est après que ça se gâte. Pour être dans le timing, lors d’un coup précis il faut appuyer sur la touche au moment ou la balle va toucher la raquette et pour un coup puissant il faut relâcher le bouton au moment ou la balle va toucher la raquette donc l’inverse de l’autre coup. J’en ai perdu mon latin et il n’est pas rare de se mélanger les pinceaux ! Certes après plusieurs matchs on arrive à choper le coup mais c’est vraiment galère et je ne comprends pas pourquoi les développeurs ont intégré deux mécaniques opposées pour le même résultat franchement quand on vieillit le cerveau a plus de mal et dans le cas de TWT 2, il y a de quoi devenir schyzo ! Et encore ce que je vous indique là n’est pas précisé dans le jeu et le mode entrainement, s’il permet de s’échauffer sur beaucoup de mécaniques, ne propose pas de s’entraîner au timing qui tient pourtant une place prépondérante dans le gameplay !

Merde !
Re-merde !
Alléluia !

Surtout que vous ne devez pas gérer « que » ça. Il faudra composer avec le déplacement de votre joueur que j’ai trouvé lourd et imprécis. Franchement lors des courses d’un bout à l’autre du court, on a l’impression d’avoir un 36 tonnes en déplacement même en usant du sprint. Le déplacement n’est pas non plus très précis et on peut se retrouver en galère au moment de se placer pour frapper la balle ce qui est pourtant une composante essentielle du tennis. Pour le reste ça reste du classique avec une touche correspondant à un coup : slicé, amorti, frappe à plat et lob. On a donc beaucoup de touches inutilisées comme les gâchettes et je ne comprends pas pourquoi les développeurs n’en ont pas utilisé ne serait ce qu’une qui nous permette d’utiliser un coup puissant au lieu de faire deux mécaniques de timing différentes ! Je trouve cela totalement absurde désolé d’insister. Pour se donner un peu plus de variété en match, il est possible d’utiliser des cartes (vous pouvez en choisir 4 par match). Ces cartes vous donnent un buff sur une compétence précise comme plus d’endurance, plus de puissance ou tout simplement un retour gagnant. Ces cartes ont une durée qui peut variée d’un jeu à un set en fonction de la puissance de la carte. Ces cartes s’achètent à la boutique via la monnaie virtuelle que vous gagnez en enchaînant les matchs. Ces cartes peuvent ajouter un peu de peps à un jeu qui en manque cruellement. D’un autre côté avec un rythme très lent, on ne va pas sauter sur son canapé ! Entre chaque point on a droit à un gros plan sur notre joueur ou le joueur adverse (sans parler du ralenti) ce qui nous oblige à spamme le bouton X pour éviter ses animations qui cassent le rythme ! C’est affreux même si ça se rapproche énormément d’une simulation de tennis mais vous imaginez dans un FIFA à chaque contact on regarde pendant des plombes le joueur se rouler par terre et appeler les soigneurs ? On n’en finirait plus ! Comme quoi on n’est pas obligé de reproduire tout ce qui se passe IRL pour donner une simulation intéressante et fidèle…

Les cartes aident
Et vous n’avez pas à casser votre porte monnaie !
Bip bip bip (camion qui recule)

Peu de chose à faire à part du tennis !  

En termes de modes de jeu, TWT 2 ne brille pas par son originalité. On a un mode entrainement qui se révèle être indispensable même s’il ne nous enseigne pas la mécanique incontournable du jeu : le timing. Ce mode est très austère (comme tous les autres) et se contente du strict minimum au niveau de la mise en scène. On a ensuite le match amical ou le tournoi (seul Rolland Garros est présent). Rien de bien folichon donc ! Enfin le mode carrière qui est le gros morceau de TWT 2. Ce mode est bien pensé mais manque, une nouvelle fois, de détails et reste classique. On commence par créer son avatar de toutes pièces : taille, morphologie, type de visage, yeux, menton, nez, cheveux, nationalité, âge avec à chaque fois pas mal de possibilité. Une fois celui-ci créé, on peut se lancer dans le mode et devenir numéro 1 mondial alors que l’on démarre au rang 500. Il faut donc enchaîner les matchs et les tournois pour gravir les échelons et gérer son calendrier en fonction de la fatigue. Sauf qu’à l’inverse des simulations de moto et auto que j’ai pu faire (et qui sont développé par des studios de même envergure que Big Ants) proposent bien plus de contenu que TWT 2 ! Les semaines s’enchaînent et on n’a le choix qu’entre faire un tournoi, un match d’exhibition, un entraînement, chercher un sponsor ou se reposer. C’est maigre surtout que les tournois proposés sont tous des tournois mineurs. Votre personnage évolue seul et vous n’avez aucun staff à gérer excepter l’agent alors que l’on sait que qu’un joueur à un entraîneur, un préparateur physique voir psy, un kiné bref il y avait de quoi faire mais tout ça passe à la trappe ! A l’instar du roadster des joueurs, le mode carrière manque de contenu et vous risquez de vous ennuyer très vite. Enfin, les développeurs ont ajouté un mode en ligne mais il y a peu de joueurs présents et ceux que vous croiserez sont de véritables brutes qui doivent passer leur vie sur le jeu depuis sa sortie…

L’entrainement est très froid !
Carrière simplifiée
Calendrier peu alléchant
Au moins on voit du pays !

Conclusion

Tennis World Tour 2 revient sur les courts sous la houlette de Big Ants et vous aurez compris qu’à l’inverse d’AO Tennis 2, je suis beaucoup moins emballé ! Ce que je ne comprends pas c’est que les deux jeux sont développés par le même studio sauf que 9 mois les séparent et je ne trouve pas que les graphismes ont progressé tout comme le contenu. Si AO Tennis se targue d’être le jeu officiel du tournoi d’Australie uniquement, TWT est plus générique et il était légitime à s’attendre à plus de contenu ce qui n’est pas le cas ! Au delà j’ai vraiment eu du mal avec la maniabilité du jeu qui n’est pas optimisée et au rythme qui a de quoi vous endormir devant votre écran…

Positif

  • Une simulation de tennis ce qui est rare
  • Un mode carrière correct

Négatif 

  • Une maniabilité qui ne passe pas (pour moi)
  • Graphiquement limite
  • Manque de contenu

Satisfaction du Piwi 45 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez  Sony ni Microsoft ni Nacon !) ICI PS4 ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 24 septembre 2020
  • Editeur : Nacon
  • Développeur : Big Ant Studios
  • Catégorie : Simulation tennis
  • Prix : 49,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse Xbox One offerte par Mercure Digital (Merci Amélie !).



Catégories :News, Tests

Tags:, , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :