Test MotoGP 21, quoi de neuf doctor ???

Même si l’année qui vient de s’écouler a été bien pourrie, je dois admettre qu’elle est passée à une vitesse (essaye de te confiner avec un petit de 3 ans en télé travail alors que ta chère et tendre bosse à l’hôpital et tu vas voir comme les journées filent !). Bref tout ça pour dire que j’ai été surpris de voir arriver MotoGP 21, je me suis dit « quoi déjà » et en fait, cela fait tout pile un an que je me suis lancé dans le précédent opus ! Avec la nouvelle génération MotoGP 21 n’a pas intérêt à rater le virage (je commence sur les chapeaux de roues… celle-là aussi était facile…). Après un opus 2020 qui m’avait un poil déçu en terme de contenu, il est temps de voir ce millésime 2021 !

Et c’est parti !

On prend presque les mêmes et on recommence !

Je me souviens avoir râlé avec l’opus 2020 sur le manque de nouveautés apportées. Le jeu s’appuyait effectivement sur ce qui avait fait le renouveau en 2019 et son excellent mode carrière. Bon et bien croyez le ou non mais le millésime 2021 arrive à me décevoir encore plus, je m’explique. 2020 avait repris le contenu 2019 mais en modifiant un tantinet l’emballage histoire que l’on est pas l’impression de se retrouver en face d’une simple mise à jour du calendrier officiel. 2021 ne s’embarrasse même pas d’une refonte visuelle. On retrouve la même présentation avec les mêmes menus et les mêmes plans séquences pour les cut scenes du mode carrière. Je ne déconne pas c’est exactement la même chose ! Véridique je vais vous mettre deux screens différents l’un de 2020 et l’autre de 2021 et vous allez jouer au jeu des 7 erreurs ! Les gars de chez Milestone ont donc fait le strict minimum mais ce n’est pas tout ! On perd même du contenu par rapport à l’an dernier ! Le jeu ne propose plus qu’un mode carrière, un mode solo qui permet de jouer un championnat ou une course précis et un mode multi. Le mode défi historique est donc passé à la trappe moi qui espérait en 2020 que ce mode soit développé…

MotoGP™20_20200418012135
Le menu d’une année…
et le menu d’une autre année..

Passée la déception du contenu, on constate que d’un point de vue graphique, Milestone reste sur les standards et donne à son jeu la même empreinte que le précédent opus. Je trouve à ce titre que le jeu manque un peu de vie. Les menus sont austères et les musiques très en retrait, pas de doute on est dans une simulation mais je trouve que Milestone va à l’inverse de ce qui se fait IRL. Les sports mécaniques ont fait leur cure de jouvence pour proposer un aspect plus « fun » ou plus « show » histoire de séduire le jeune public et la MotoGP n’y échappe surtout que les pilotes qui composent le championnat sont moins polissés que les pilotes de F1. Même lors des cuts scnes du mode carrière dans les paddocks manquent de dynamisme, on croirait que tout le monde ronfle au fond du garage…

Deux personnes sous Xanax…
On entendrait une mouche péter…

Une fois sur la piste, le jeu reste très propre et fluide étant précisé que j’ai effectué le test sur une PS4 Pro et que le jeu nous laisse le choix entre qualité graphique et fluidité de l’image sans pour autant que mes yeux de taupe ne voient une différence. Milestone n’a plus à démontrer son savoir faire et les graphismes sont vraiment convaincants même si je reste un peu dubitatif sur l’aspect de la piste une fois mouillée un peu trop homogène à mon goût. Les effets de lumière fonctionnent bien même si on n’a peu d’alternance jour / nuit en pleine course. Le flou relatif à la vitesse peut être réglé et je vous le conseille car par défaut j’ai trouvé l’aspect un peu exagéré. Le problème est que, d’une manière générale, cet opus 2021 souffre des mêmes défauts que ceux de son aîné. Le manque de vie dans les menus se retrouve en piste avec des gradins vides ou modélisés à l’arrache et qui gâchent la sensation de réalisme pourtant bien présente sur la piste. La modélisation des motos et des pilotes, bien que de qualité, aurait pu présenter un résultat bien meilleur. Je ne comprends toujours pas pourquoi Milestone ne met pas aussi bien à l’honneur les motos dans MotoGP que dans sa licence RIDE ! A croire que les gars de Milestone n’ont pas voulu prendre de risque pour cette année de transition en espérant que pour le prochain opus une refonte soit envisagée !

La pluie est bien gérée
On s’y croirait
Modélisation du public à l’arrache : check !
Un poil exagérée la sensation de vitesse !

Toujours aussi exigeant !

Pour ce qui est du gameplay, une nouvelle fois, rien de neuf ! On a le mode carrière qui est toujours aussi complet même si il ne diffère en rien de l’opus précédent. On a le choix entre le calendrier prévu et le calendrier réellement effectué. On a toujours le choix de commencer par la base ou directement en MotoGP. Le système de GP est calqué sur la réalité avec les essais, les qualif, le warmup et la course finale. On a toujours la possibilité de toucher à tous les réglages de notre bécane soit manuellement soit de manière assistée en répondant aux questions de notre ingénieur en chef sur le comportement de la moto. Rien à redire, ça fonctionne bien. On a toujours la gestion de notre team entre chaque épreuve avec l’embauche d’une équipe de mécaniciens, d’ingénieurs et d’un agent digne de ce nom qui nous apportera des contrats juteux. En plus de remplir les objectifs de notre contrat, il faudra remplir les objectifs secondaires de votre équipe afin de glaner des crédits de recherches pour améliorer les pièces de votre bolide. C’est assez consistant mais j’ai trouvé le système un peu obscur ou en tout cas pas intuitif du tout. On peut toujours utiliser les modes automatiques qui affectent les meilleurs membres aux bonnes sections mais les pros y passeront des heures ! A noter la présence des teams juniors une fois notre réputation montée, ce module était l’objet d’un DLC dans le MotoGP 2020. Le mode carrière est le gros morceau du jeu et il y a vraiment de quoi s’occuper de longues journées pour les fans de la discipline.

Tout comence par un bon contrat
La RD est un peu complexe à maitriser
Les objectifs secondaires ne sont pas à négliger

Sur la piste, rien ne change on est bien dans une simulation pure et dure ! MotoGP 2021 propose pas mal d’aides à la conduite histoire d’être accessible à tous, il n’en demeure pas moins que si vous n’avez aucune notion de conduite de moto, le jeu va vous paraître ardu ! Même avec beaucoup d’aides et une IA au minimum, la conduite reste pointilleuse et il n’est pas facile d’avoir une pôle et de terminer premier du GP. L’IA reste basée sur le système ANNA, les concurrents s’adaptent donc à votre style de conduite et à votre trajectoire pour mieux vous gêner, j’ai d’ailleurs trouvé sur ce point qu’ils étaient particulièrement agressifs et les contacts sont légions particulièrement si vous êtes au milieu du groupe. Heureusement le rembobinage est de la partie et il ne faut pas hésiter à en abuser ! Les sensations de vitesse sont bien présentes surtout si l’on prend une vue cockpit ou casque même si pour la dernière ça tangue vraiment trop pour moi !

Le pilotage est très précis !
Un mauvais départ…
J’ai le mal de mer…
La vitesse est bien présente !

Tout fonctionne et les fans de la discipline y trouveront leur compte mais quand même je ne comprends pourquoi cette course au réalisme ! Il faut que tout soit parfaitement calqué sur la réalité. C’est bien gentil mais avec tout le respect que je dois au MotoGP, le public est beaucoup plus restreint qu’un sport populaire comme le foot. Je ne comprends donc pas pourquoi les développeurs n’essaient pas d’inclure un mode plus tourné vers l’arcade qui proposerait plus de fun au détriment de moins de réalisme. Je suis persuadé que cela agrandirait le public et ça permettrait à un plus grand nombre de se lancer dans le jeu sans avoir à se taper une tonne d’informations et d’explications pour comprendre tous les paramètres à gérer. J’ai percuté lorsque je me prenais la tête pour refaire mon équipe de mécanos. C’est con mais comme je n’ai pas beaucoup de connaissances, les abréviations ne me parlaient pas et m’obligeait à faire des aller-retours avec le lexique. Autant sur un jeu type rugby ou foot je n’y prête pas attention car justement cela me paraît naturel mais je me suis retrouvé de l’autre côté du public et je me suis dit qu’un peu moins de complexité n’aurait pas été de refus. C’était une parenthèse un peu barrée sur une idée qui m’a traversé l’esprit en testant le jeu, j’arrête là ma disgression.

ça glisse !!!
Le travail paye !
En GP 3 c’est plus simple

Conclusion

Franchement j’ai plus eu l’impression d’être devant une mise à jour du contenu officiel et d’un léger lifting graphique que devant un nouveau millésime. Milestone reste en zone sûre avec cet opus qui propose moins de contenu que son aîné. Si seulement les pertes avaient été justifiées par des apports mais pas du tout ! A moins d’être un véritable inconditionnel de la discipline MotoGP 2021 est vraiment dispensable et c’est dommage vu que c’est le seul jeu dans le genre excepté le toujours excellent RIDE 3 qui est développé… par le même studio !

Positif

  • Des sensations de conduite toujours aussi précises
  • Tout le contenu officiel
  • Bonne qualité graphique

Négatif 

  • Un copié collé de l’an dernier…
  • … le mode défi historique en moins…

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Milestone !) ICI Switch, ICI PS4 / PS5 ou ICI XBOX ONE / SERIE X.

  • Date de sortie : 21 avril 2021
  • Editeur : Milestone S.r.l.
  • Développeur : Milestone S.r.l.
  • Catégorie : Simulation / Moto
  • Prix : 69,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse PS4 offerte par Koch Media (Merci Cassandra et Thomas !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :