Temps de lecture : 7 minutes

Les années se suivent et on a droit au millésime de Let’s Sing qui cette année propose la parité entre chansons françaises et chansons anglaises et je dirai presque la parité homme femme mais je vous avoue ne pas avoir compter (j’ai autre chose à foutre) bref ! Je vous le dis tout de suite je suis un vendu puisque l’an dernier j’avais râlé comme un sale cochon sur la captation de la voix et cette année, l’excellente équipe de Koch Media France m’a transmis le jeu avec une paire de micros. Je ne serai donc pas du tout objectif et trouverai donc le jeu génial en tout point, de toute façon un jambon beurre suffit à m’acheter. C’était de l’ironie et je vais me chauffer la voix et vous faire saigner les oreilles pour vous dire ce que je vraiment de Let’s Sing 2022 Hits Français et Internationaux.

(NB : à l’heure ou j’écris ces lignes, je ne peux faire de capture d’écran vu que le jeu bloque tout sur Switch, j’illustrerai mes propose avec des images fournies par l’éditeur)

On ne change pas une recette qui…

Mystère et suspens avec ce titre, je plante le décor. Je préfère quand même aller droit au but sans pour autant être supporter de l’OM et je me suis posé une question tout bête, où sont passées les nouveautés excepté pour les chansons ? Sérieusement on retrouve exactement les mêmes modes que sur le précédent opus. On a l’excellent mode Legend avec 16 challengers, 3 défis de base et une bataille finale contre chaque antagoniste afin d’atteindre le sommet des charts donc un peu plus consistant que l’an dernier. Pour le reste, on reste dans le grand classique de la série. On a donc un mode solo ou multi sur lequel on choisit le morceau de notre choix. Le mode featuring dans lequel on teste la compatibilité de notre voix avec celle d’une star ou d’un ami. Le mode mixtape qui permet de compiler 5 chansons sur lesquelles il faudra chanter et faire le meilleur score. Rien de dingue quoi ! Enfin on a le mode multi qui permet de se mesure au meilleur score d’un autre joueur sur une même chanson. Encore une fois, c’est dommage que le jeu persiste à faire des duels en différé. Le score du joueur adverse est déterminé à l’avance en fonction de votre niveau et j’ai eu la désagréable sensation que le jeu « trichait » par moment du style l’adversaire marque plus de points que moi alors que je suis en mode « perfect », bref !

Autre chose qui manque de nouveauté, le nombre de chansons qui est sempiternellement (mot utilisé uniquement par les vieux de plus de 70 balais ou les parents quand ton gosse commence sérieusement à te faire vriller…) porté à 40 ! Pourquoi 40 ? Il y a quelque chose dans la bible non parce qu’excepté Alibaba et les 40 voleurs j’ai pas trouvé d’œuvre qui présenterait le même nombre. On a 20 titres francophones et 20 titres anglais et comme, je le disais, niveau parité homme femme on est plutôt bon et on a droit à la chanson balance ton quoi d’Angèle donc les ultra féministes seront ravis (on n’est jamais trop prudent…). D’ailleurs parenthèse, cela ne choque personne que sur la jaquette il n’y ait que des filles et pas un gars ? C’est bien beau de dire les garçons jouent à la poupée et les filles aux voitures mais j’explique comment à mon fils que non ce n’est pas un jeu de fille et qu’il a le droit de chanter ? Passons, Je pense à une idée comme ça qui me vient, ne serait-il pas possible de pouvoir accéder aux chansons des précédents opus pour peu que le jeu capte que le joueur les ait acquis auparavant via un système de sauvegarde à charger (le truc vieux comme le monde quoi !) ? Cela augmenterai énormément la bibliothèque et allongerait le plaisir !

Surtout que le choix des chansons est discutable. En terme de goût, chacun voit midi à sa porte mais le problème c’est qu’avec 40 chansons, il est difficile de satisfaire tout le monde. On retrouve les artistes qui doivent avoir un abonnement : Soprano, Goldman, Vitaa et Slimane (avec ma femme quand on chante c’est plus Vito et Slibard mais bon…), Amy Winnehouse. Mais je comprends pas le choix des chansons on te dit Soprano tu penses au titre « Ninja » ? On est d’accord ! Pareil pour Goldman, en karaoké tu vas chanter « encore un matin » ? On a ensuite les titres pas connus ou peu ou alors c’est moins qui suis passé à côté et je m’en excuse (mais c’est pas forcément mon genre de musiques) : « Habibi » de Kendji Girac, Camelia Jordana et son « Facile » (je pensais qu’elle avait arrêté la chanson…) je m’arrête là. Niveau anglais, vous allez souffrir pour Amy Winnehouse il faut se mettre dans le même état qu’elle pour avoir la bonne voix, David Bowie, David Bowie quoi ! On enchaîne avec Jerusalema et tu t’aperçois qu’en fait ce que tu chantes sous la douche comme un sac, ce sont les bonnes paroles même si tu as l’impression de faire Doudou du SAV (les vrais comprendront). Je reste donc énormément sur ma faim ! Pour moi c’est vraiment un des points à revoir, j’ai encore une idée attention Voxler je vais finir par me faire rémunérer : pourquoi ne pas prendre de vielles chansons qui coutent moins cher en droits, Ok c’est du vieux mais c’est aussi du contenu !

Du karaoké pur jus !

Let’s sing ne s’embarrasse pas d’une réalisation compliquée, on a le clip de la chanson en fond, une time line avec les paroles et l’indication du timbre de voix et les paroles en bas de l’écran et un affichage plus basique. Attention, j’ai trouvé que la time line avec un léger retard par rapport à la chanson ce qui oblige à commencer une demi seconde avec l’indication visuelle. C’est assez troublant mais on s’y fait vite. Pour le reste rien ne change sauf que, j’ai pu tester la captation via les micros fournis avec le jeu (merci Thomas encore) et je dois dire que j’ai été plus convaincu que via un casque ou le téléphone. Pour peu que l’on calibre bien le micro avant la chanson, il est inutile d’hurler et c’est beaucoup plus agréable ! On peut toujours augmenter le volume du retour micro si vous voulez savoir à quel point vous chantez mal ! Au niveau du score, encore une fois, le jeu ne tient compte que du son brut et du rythme, vous pouvez donc vous contenter d’un « huuummmmmmmm » sans fin, vous pouvez péter la high score si vous arriver à onduler dans le bon ton.

On est donc dans un style pur karaoké basique. Je vais encore reprocher un manque de nouveautés y compris dans la réalisation. Les menus donnent l’impression d’être ceux de l’an passé tout comme les avatars, même si on a de nouveaux éléments de personnalisation, ce n’est pas flagrant et puis on n’est pas venu pour ça. On apprécie donc le jeu pour faire des parties entre amis au cours d’une soirée pour se marrer mais n’espérez pas passer énormément de temps en solo. Que ce soient le mode Legend qui ne propose pas de difficulté ou le multi on atteint très vite les sommets pour ensuite bloquer sur le multi en raison d’un problème au niveau du comptage des points.

Conclusion

Les années se suivent et se ressemblent beaucoup pour la licence Let’s Sing excepté pour le choix des chansons. Le jeu reste très bien au niveau karaoké mais les développeurs pourraient faire tellement mieux. Surtout que ces derniers temps la licence multiplie les spin off dédiés à des artistes, ce serait intéressant de regrouper tout dans un même jeu. Après force est de constater qu’ils sont seuls sur le marché, ça aide pas à se forcer à se renouveler. Il n’empêche que si vous aimez le karaoké vous pouvez foncer les yeux fermés, vous trouverez forcément votre bonheur !

Positif

  • Le mode Legend
  • Les micros au top pour la captation
  • Le mutli addictif si vous aimez le Karaoké

Négatif 

  • Pas de nouveauté
  • Impossible de récupérer les chansons des précédents opus
  • Le online trop basique

Satisfaction du Piwi 68 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Nintendo ni Ravenscourt !) ICI PS4 ou ICI SWITCH ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 23 novembre 2021
  • Editeur : Ravenscourt
  • Développeur : Voxler
  • Catégorie : Karaoké
  • Prix : 29,99 €
  • Classification : PEGI 12

Le test a été réalisé avec une version presse Switch offerte par Koch Media (Merci Thomas !).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :