Temps de lecture : 9 minutes

Metal Hellsinger est un fast FPS sur fond de musiques métal et quand je dis sur fond c’est en fait la base du jeu ! J’aime bien les FPS, je dirai même que c’est un genre de jeu que j’affectionne particulièrement. Gosse j’ai pu m’essayer aux mythique Doom et Quake puis en grandissant j’ai pu faire Golden Eye (à quand un vrai remake et pas un simple remastered comme annoncé). J’en profite pour faire une légère disgression, la nostalgie c’est bien mais franchement je peux que te dire de rejouer au jeu pour voir que cela a mal vieilli. Bref j’en étais à te raconter ma vie et mon expérience des FPS. J’ai ensuite plongé dans les COD et autres BF avec un niveau plutôt très bon puis j’ai vieilli et j’ai perdu les reflexes (et accessoirement j’avais autre chose à foutre que de ne jouer qu’à ces jeux). Par contre le métal et moi ça fait deux… Alors je ne déteste pas le genre mais franchement je m’en passerai. Tu peux me mettre du rap, du classique ou même de la bonne pop commerciale ça va (même du Keen-V tu vois un peu mon ouverture d’esprit) mais le métal à très petite dose genre une dose pour un lilliputien nain. Du coup avec toutes ses conneries je ne sais même plus de quel jeu je parle… Ah si Metal Hellsinger développé par The Outsiders et édité par Funcom. Et donc j’adore les FPS… Ok j’arrête là et je te propose mon avis sur le jeu !

Metal Hellsinger

Du métal même dans le scénario !

Metal Hellsinger nous propose de prendre les commandes de l’Inconnue une démon bloquée dans les enfers. Comme en enfer on t’enlève ce que tu chéris le plus, la Juge Rouge qui est la grande patronne des enfers lui a enlevé sa voix. L’Inconnue (oui même le jeu nous indique que le nom manque d’originalité) veut retrouver la voix et elle est prête à tout déboiter sur son passage et à trucider quiconque se mettra en travers de sa route. Et sur sa route elle croise la route d’un crâne à qui il manque tout excepté la voix ! C’est d’ailleurs ce crâne qui sert de narrateur et je dois dire que c’est assez bien fichu. Il n’hésite pas à briser le 4ème mur pour s’adresser au joueur. D’une manière générale la narration est remplie d’humour et j’ai pas mal apprécié, on oscille entre le potache et le second degré (avec une touche de gras).

Metal Hellsinger
Elle est badasse l’Inconnue

Excepté cette petite touche originale, le scénario ne casse pas trois pattes et un canard. On veut retrouver notre voix et on traverse les différentes couches des enfers en faisant face à des hordes de démons pour terminer par affronter une forme de la Juge Rouge. Ce que j’ai trouvé sympa c’est le clin d’œil fait au métal qui est un genre mettant en avant les grosses voix bien rauques et graves et que notre héroïne en est dépourvue. Pour le reste c’est quand même le calme plat Metal Hellsinger ne déroge pas à la règle selon laquelle les fats FPS ont un scénario totalement anecdotique.

Metal Hellsinger

Headbanger ça évite de regarder l’écran…

Lorsque j’ai lancé le jeu la première chose qui m’est venue à l’esprit c’est : « c’est pas jojo » ! Ok j’ai été bien plus vulgaire que ça mais je vais rester correct. Difficile de faire des comparaisons sans se faire reprendre par la patrouille mais au sortir de Soulstice (qui est un jeu AA) j’ai quand même eu du mal ! Les environnements sont assez vides en arrière plan et ce qui est dans la zone d’action fait daté. J’ai trouvé les textures pas forcément nettes limite baveuses. Tu l’as compris j’ai été déçu par l’aspect graphique. Les effets visuels semblent sortis d’une autre époque (et pas dans le sens positif du terme). Le bestiaire m’a donné la même sensation avec pour 90% des démons décharnés qui ne ressemblent à rien ou des sortes de gros tas visqueux. Les 10% restant relèvent un peu plus la moyenne avec des monstres d’envergure et bien modélisés et animés.

Metal Hellsinger
Vilain !!!
Metal Hellsinger
Celui-là est très dangereux

Les boss présents à chaque fin de niveau auraient pu relever le niveau sauf qu’en fait c’est toujours le même sauf pour le dernier niveau où j’ai eu droit à une évolution… Tout n’est pas à jeter d’un point de vue graphique. J’ai bien aimé les cut scènes faites façon dessins de mangas mais j’ai pas pu m’empêcher de penser que cela permettait aux développeurs de cacher le niveau graphique en deçà de ce qui se fait ailleurs. Après je dirai que Metal Hellsinger ne mise pas sur sa beauté physique mais plutôt sur son aspect sonore, après tout le jeu veut mettre le métal en avant. Chaque niveau propose un morceau de métal avec en guest des grands noms du métal même si la BO est composée principalement par Two Feathers. J’ai eu l’impression de me faire avoir sur la marchandise. Il n’empêche que je pense que les aficionados de métal en auront pour leur compte !

Metal Hellsinger
Metal Hellsinger
Toujours le même boss…

La rythmique au centre du gameplay

Passé la mauvaise claque pour les yeux, je me suis quand même penché sur le concept de Metal Hellsinger qui est assez original. Le concept est de jouer en rythme sur la musique. Tu dois appuyer en rythme sur les touches et notamment celle du tir pour faire monter la jauge de combos et ainsi donner plus de corps à l’instru en ajoutant des instruments et même la voix lorsque l’on atteint le X16. Bien évidemment plus tu joue en rythme plus les dégâts que tu fais sont importants. J’ai déjà pu m’essayer à ce genre de concept mais c’était pour des jeux de plateformes et non un FPS. Le concept est intéressant et à tout pour fonctionner quand je me dis qu’il s’agit d’un fast FPS et donc le métal peut être adapté pour le rythme. Sympa sauf qu’il faut avoir le rythme et que ce n’est pas forcément évident lorsque tu veux te calquer sur l’action à l’écran.

Le rythme imposé est binaire et très souvent on a envi d’appuyer sur le tir plus vite que la musique et c’est là que ça coince. Quand je me suis retrouvé décalé d’une demi seconde c’est horrible, les tirs font zéro dégât et les combats tirent sur la longueur, obligé de prendre une pause histoire de reprendre le rythme. Lorsque que j’ai voulu me la jouer façon fast FPS, j’ai trouvé la musique pas adaptée car trop lente et malheureusement le sentiment ne m’a pas quitté tout au long du jeu… Même la barre rythmique située au milieu de l’écran ne m’a pas aidé et j’ai préféré me fier uniquement à la musique. Autre problème, je recommande de jouer avec une manette Elite et de raccourcir les gâchettes car sur une manette normale, le temps de presser la gâchette peut créer un léger décalage… Oui le concept est original mais j’ai trouvé que le résultat manquait d’équilibre lorsqu’il fallait marier le visuel et le sonore.

Pour ce qui est du côté FPS, on est dans le grand classique qui lorgne vers Doom avec notamment un double saut et un dash pour esquiver et la possibilité d’achever les ennemis pour récupérer de la santé. Niveau armement, de base on a notre épée, le crâne narrateur qui peut envoyer des projectiles et deux armes à feu que l’on peut librement choisir dans notre armurerie qui manque désespérément de contenu. Sérieusement 5 armes c’est vraiment peu et au final une seule est véritablement utile et je pense aux colts. Pour le reste un shotgun ultra lent qui casse le rythme, une arbalète avec carreaux explosifs avec laquelle on passe plus de temps à recharger qu’à tirer, des boomerangs ingérables, bref on oublie vite les autres options… Si on enchaine les tirs en rythme on fait monter notre jauge de super qui permet de débloquer une attaque spéciale différent selon l’arme en main. Encore une fois, celle des colts fait vraiment la différence ! Ce qui exacerbe le manque d’équilibrage de notre armement.

J’ai quand même pas eu à supporter ce manque longtemps vu que le jeu est court ! Un peu moins de 5 heures c’est vraiment peu pour terminer un jeu malgré la rejouabilité certaine que propose le jeu. A chaque fois que l’on termine un niveau, on a la possibilité de le refaire en ajoutant des « supplices » sorte de conditions plus ou moins contraignante auxquelles on se tient pour finir le niveau. L’avantage est que cela débloque des buffs qui peuvent être utiles pour le suite (quoique…). Le jeu est accessible en mode normal et propose un challenge en difficile mais il se révèle extrêmement répétitif. On enchaine les couloirs pour déboucher sur une arène dans laquelle on doit occire tous les monstres qui apparaissent selon la même routine. On commence par les mobs de base puis on monte la chaine alimentaire jusqu’à pouvoir passer le portail et recommencer le même combat avec les mêmes ennemis… J’avoue avoir été usé par cette routine surtout que le gameplay n’évolue pas sauf dans le tout dernier niveau et pour le dernier boss, oui je l’ai attendu longtemps l’évolution…

Conclusion

Metal Hellsinger propose un concept original en combinant FPS et rythmique mais j’ai trouvé que la mise en pratique n’était pas réussie. Le rythme à suivre ne correspond pas forcément à l’action proposée et je me suis souvent retrouvé en décalage avec l’obligation de prendre une pause ce qui est un comble pour un fast FPS ! Le jeu vise en premier lieu les amateurs de FPS mais aussi fan de FPS ce qui réduit un peu plus le public. Bon après j’ai du mal avec le métal et pourtant j’ai apprécié les morceaux proposés. J’en profite pour rajouter que le jeu propose désormais des mods qui permettent d’inclure toutes les musiques que l’on souhaite et ainsi sortir du genre métal ! Au delà du problème de rythme (ça se trouve ce problème ne concerne que moi), j’ai trouvé le contenu du jeu chiche ! Peu de niveaux, peu d’armes, peu d’ennemis différents… Peu de tout quoi !

Pour
  • La BO
  • L’originalité du concept
Contre
  • Le son pas adapté à l’écran
  • Une réalisation moyenne
  • Court et pourtant répétitif

Satisfaction du Piwi 45 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni Funcom !) ICI PS5 ou ICI XBOX SERIES X.

  • Date de sortie : 13 septembre 2022
  • Editeur : Funcom
  • Développeur : The Outsiders
  • Catégorie : FPS
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 12

Le test a été réalisé avec une version presse digitale Xbox offerte par Warning Up (Merci Nicolas !).

1 thought on “Test Metal Hellsinger, difficile de garder le rythme !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :