Temps de lecture : 6 minutes

Aujourd’hui on se lance dans Claws Of Fury, beat’em up développé par Terahard, studio indé anglais. D’emblée les développeurs avaient annoncé la couleur en promettant un jeu difficile aux allures de rogue like…  Voyons voir si les développeurs retombent sur leurs pattes à l’image d’un chat (oui mais ninja!).

C’est l’histoire d’un chat…

Claws of fury ne s’embarrasse pas d’un scénario vous faisant vivre un ascenseur émotionnel. Non soyons clairs, ne jouez pas à Claws of fury si vous êtes en manque de grande aventure. En gros (et en détail) vous prenez le contrôle de chats ninja et vous devez sauvez votre maître des mains d’un méchant dont on ignore le nom.

07-09-2018_23-27-17

Le jeu débute donc sur un bref tutoriel qui vous explique les coups à votre disposition et les enchaînements que vous pouvez réaliser. Un saut, un coup léger, un coup fort, un lancer d’objet et une spéciale voilà ce qui vous permettra de venir à bout des 50 niveaux qui vous seront proposés. Vous êtes ensuite lâché dans le grand bain.

Vous avez le choix entre plusieurs modes de jeu. Le mode histoire que vous pouvez faire classiquement à savoir en cas de mort vous recommencez au niveau précédent. Enfin ça c’est qui est indiqué par le jeu, après il faut savoir que jusqu’à la denière maj toute récente, le jeu souffrait d’un bug qui faisait qu’en cas de mort vous recommenciez à un niveau précédent mais sans que ce soit celui juste avant (c’est con hein…). Un autre mode histoire est possible à savoir rogue like. Ce mode est réservé à ce qui veulent se faire des entorses du pouce ou encore pleurer des larmes de sang. Pourquoi je dis ça ? Parce que le jeu est affreusement difficile et j’y reviendrai plus tard. Autre mode de jeu le mode arène qui consiste à survivre au plus de vagues possibles. Bizarrement j’ai trouvé ce mode plus intéressant que le mode histoire. Ce n’est pas une question de difficulté mais une question de rythme de jeu. Comme le jeu est difficile, vous êtes prudent (vous êtes même obligé d’être prudent si vous voulez avancer dans le jeu) et cette prudence casse totalement le rythme du jeu ce qui est paradoxal car votre personnage se déplace vite et disposent d’enchaînement très rapides.

07-09-2018_23-27-21
Le mode arène très prenant !

Une réalisation qui n’a pas de quoi fouetter un chat

Oui tous les titres vont être en rapport avec le chat et je vous en**** c’est mon blog et j’y fais ce que je veux même lorsque c’est nul (tant que j’en fais rire un ça suffit).

Le titre peut paraître négatif mais c’est tout le contraire. Graphiquement le jeu a sa patte (de chat…) et, est bien réalisé. Les 4 environnements qui nous sont proposés sont variés et les ennemis correspondent à l’environnements et ne sont pas réutilisés dans les niveaux suivants avec des sprites de couleurs différents. Pour avoir éviter cet écueil il faut remercier les développeurs. Les graphismes façon BD sont bien foutus avec une fausse 3D précalculeé  réussie. En terme d’affichage, aucun bug particulier à signaler y compris en mode arène ou pourtant un grand nombre d’ennemis est affiché à l’écran.

Niveau sonore, le constat peut être partagé. En effet si les musiques sont plutôt anecdotiques tout en collant bien à l’action proposée à l’écran, il faut quand même relever les bruitages qui auront très vite faits de vous vriller les tympans. C’est simple au bout de 5 minutes de jeu hop on les coupe surtout que l’on est amené à entendre plusieurs fois le même sur un laps de temps très court (et je vais expliquer pourquoi par la suite).

07-09-2018_23-27-18
Un ennemi type à spammer…

Une difficulté monstrueuse faisant perdre le fil

J’aime les rogue like, j’aime me faire fouetter dans des caves sombres avec des câbles Xbox mais là… Franchement la difficulté n’aide vraiment pas pour appréhender le jeu et toutes ses subtilités (car oui il y a des subtilités en terme d’enchaînements mais vous êtes tellement préoccupé par survivre que vous en oubliez le reste!). Vous êtes constamment face à des sacs à PV qui par contre ont une force de titan. Bien évidemment pour récupérer la santé il suffit de crever et de recommencer une partie… Voilà ce que vous allez endurer. Alors il faut reconnaître que cette difficulté peut facilement être domptée. Les ennemis ont chacun un patern qu’il est très facile de retenir, ajoutez à cela le fait que votre upercut stunt à peu près tous les ennemis : vous vous retrouvez à spamer un bouton durant une petite minute avec le bruitage qui va avec… Le jeu en devient chiant répétitif en fait tout l’inverse de ce qu’il devrait être. Franchement frapper 5 fois le premier ennemis de base pour l’envoyer vers l’au delà alors que lui un coup vous enlève 15 PV sur 100 c’est lourd. Surtout que pour passer d’un niveau à l’autre, il faut nettoyer le tableau de tous ses ennemis…

07-09-2018_23-27-20
Terminer un niveau est assez rare pour être souligné

Ah j’oubliais, n’essayez pas d’apprendre les tableaux par cœur, car ce serait trop facile et surtout, ils sont générés de manière semi aléatoire !!! Et là la phrase « c’est sans espoir » viens à l’esprit. Et c’est pas fini ! Tous les 4 niveaux un boss, jusque là du classique sauf que le boss est extrêmement ardu à vaincre puisque sac à pv et coups dévastateurs et surtout si vous échouer vous vous retaper les 4 niveaux précédents (maman!!!). Alors pour avancer on spamme son bouton de coup et on prend les adversaires un par un car oui s’ils sont plusieurs et se superposent vous ne voyez le sprite que d’un seul et donc impossible de savoir si le second prépare un coup. Le problème est majeur quand c’est un sbire énorme qui cache cinq petits qui sautent partout…

07-09-2018_23-27-13

07-09-2018_23-27-12
Les boss de l’horreur !

Bien sur dans le cadre de votre progression vous aurez la possibilité de débloquer des skins qui vous donnent un pouvoir particulier. Si ce pouvoir est utile il en reste pas moins insuffisant pour dompter la difficulté du jeu.

 

Conclusion

Claws of fury bénéficie d’une très bonne réalisation graphique. Le concept beat’em all est respecté jusqu’au bout tant dans la construction des niveaux que dans leur enchaînement. Le principal problème du jeu est sa difficulté qui va dégoutter plus d’un joueur. On ne tiendra pas compte des bugs qui, depuis la dernière maj, ont été résolus. Il n’en demeure pas moins qu’une nouvelle maj en terme d’équilibrage des PV des ennemis serait la bienvenue ou alors une véritable sauvegarde à chaque niveau. le jeu n’en reste pas moins plaisant pour tout hardcore gamer qui se respecte.

Positif 

  • une réussite graphique et sonore
  • un bon gameplay permettant de super enchaînements
  • un mode arène plus que prenant

Négatif 

  • mon dieu que c’est dur !!!
  • la difficulté crée une impression de répétitivité

Satisfaction du Piwi 86 %

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :