Temps de lecture : 8 minutes

Décidément, il s’agit là d’une semaine bien chargée au niveau des tests et on continue cette semaine marathon par Super Pixel Racers  dont je vous avais déjà parlé il y a de cela un petit mois. Mais si ! Souvenez vous le jeu génération 8-bits dont ces seuls mots suffisaient à attiser ma curiosité ! On va donc se lancer dans les circuits pixélisés du monde entier et voir ce que vaut ce petit jeu à l’esthétique d’un autre temps et autant le dire tout de suite, il n’y a pas que l’emballage qui emprunte au rétro ! 

Super Pixel Racers 2018-11-01 14-27-45
Et c’est parti !

Un jeu de course original…

Bon je concède que ce titre laisse songeur ou à minima peut vouloir dire que je ne me suis pas foulé MAIS (oui il y a TOUJOURS un mais…). Si je vous dis que dans ce jeu de course, il vous est impossible (et j’insiste sur le IMPOSSIBLE) de freiner on est d’accord pour dire que ce seul point suffit à qualifier de jeu de particulier (ou original). Car c’est par cet aspect que Super Pixel Racers tire son épingle du jeu en terme de gameplay ! En fait la voiture accélère toute seule et en continu et pour réussir à passer les virages sans finir dans le décor il faudra maîtriser le drift ! Surtout que, au plus vous driftez au plus vous remplissez votre jauge de nitro qui vous donne accès à un turbo. Il faut donc savamment doser la gestion de votre drift et la sortie des virages avec votre turbo. L’ensemble à gérer est plaisant mais surtout, rend le jeu particulièrement nerveux surtout que les voitures ont chacune une barre de résistance qui, lorsqu’elle tombe à zéro fait exploser votre voiture…

 

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-28-49
J’arrive !

Le jeu propose deux types de commandes qu’il qualifie lui même de simple et classique, selon le jeu la seconde version est plus difficile à maîtriser et est destinée aux vieux de la vieille (encore une fois c’est le jeu qui le dit…). Étrangement j’ai préféré les commandes classiques (et donc je suis vieux…) qui, selon moi, offraient plus de réactivité. Dans ce type de commande, votre joystick est l’avant de la voiture que vous devez bien orienter. Franchement il faut choper le coup mais une fois compris on se régale purement et simplement surtout que la sensation de vitesse en virage est bien présente. Le jeu propose donc des commandes qui répondent au poil et heureusement car le jeu n’a pas que les graphismes qui emprunte au retro… Il est en effet extrêmement exigeant et difficile !

Super Pixel Racers 2018-11-07 22-08-09
Là c’est le désespoir…

Une difficulté hardcore compensée par un contenu énorme !

Si vous vous en tenez aux courses débutants et aux deux premiers championnats, vous ne comprendrez pas le sens de mon propos. Le jeu n’est pas construit comme tous les jeux de course, vous ne retrouvez donc pas le triptyque (plus de 150 points au scrabble avec ce mot…) classique : championnat, course libre et time attack. Ici tout est mélangé.

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-48-03

Vous avez d’abord des courses individuelles qui présentent des objectifs différents. Ces courses sont rangées par classe (C, B, A et plus) comprendre la difficulté augmente ! Vous devez faire ces courses pour ensuite débloquer le ou les championnats correspondants. Chaque catégorie est composée de 12 courses, et chaque championnat comporte à minima 4 courses. Bon et maintenant si je vous dis qu’il y a plus de 6 catégories et autant de championnat cela vous donne une idée du nombre de course proposées ? Simple plus de 200… Pour un jeu à 12,99 euros vous aviez déjà vu ça ? Moi pas, et c’est pour cela que je dis que le contenu est énorme ! Et c’est pas fini !!!

Super Pixel Racers 2018-11-01 14-05-56

Super Pixel Racers 2018-11-01 14-35-02
Une tonne de contenu je vous l’assure !

Car le jeu ne propose pas que des courses ou il suffit d’arriver premier. Si vous avez bien sur la classique course avec huit concurrents et pour laquelle le but est de franchir la ligne le premier, on retrouve également des épreuves type contre la montre et qui, dès les premiers chronos, sont terriblement difficile ! C’est simple une seule petite erreur et bye bye la première place… Beaucoup plus fun, on retrouve l’épreuve de drift où il faut faire le maximum de points en driftant étant précisé que plus le drift est long plus les points augmentent. Si les premières courses de ce type se font les doigts dans le nez, dès que l’on passe en classe B c’est une autre paire de manche ! La course « dégats » c’est simple il suffit de charger sa jauge de nitro pour foncer sur ses adversaires et les faire exploser ! Et pour finir car plus anecdotique la course type « descente » qui est en fait une course d’endurance, vous dévalez la pente d’une montagne bien sinueuse durant un temps donné le but est de rester premier à la fin du temps.

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-34-43
L’épreuve de drift

 

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-17-34
Plus jouissive, celle de dégât !

En plus de proposer un nombre impressionnant de courses et de challenges différents, le jeu propose également plusieurs véhicules ! En fait vous aurez droit à trois véhicule par catégorie, car oui en débutant vous avez un vieux tacot alors qu’en pro vive la Ferrari (Ce qui signifie que l’on va aussi beaucoup plus vite mais ça c’est un autre problème et j’y reviendrai) ! Pas satisfait ? Ce n’est pas fini ! Vous avez également la possibilité de modifier les capacités de vos bolides (vitesse, accélération, gestion de la nitro et drift) et de les personnaliser) !

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-39-03Super Pixel Racers 2018-11-07 21-30-18Super Pixel Racers 2018-11-07 21-30-15

Le contenu est proposé est donc phénoménal encore faut il avoir le courage de dompter la difficulté hardcore du soft. Vraiment dès les courses de classe B, le jeu se montre trsè exigeant. Comme je l’ai déjà dit en time attack une seule petite erreur et impossible d’avoir le meilleur temps. Les courses classiques vous proposent des adversaires qui ont tous le talent d’Hamilton ! Si vous êtes dans le ventre mou c’est tout simplement une galère de revenir ne serait-ce qu’à la troisième place ! Je ne vous parle pas des courses de classe A durant lesquelles vos adversaires vous prennent un tour si vous n’avez pas amélioré votre bolide (ma fierté a fini à la poubelle…) ! Ajouter à cela des contrôle particuliers difficiles à maitriser et des circuits avec des virages à angle droit et parsemé de boue de partout, il y a de quoi s’arracher les cheveux ! Après si vous voulez remonter votre égo un mode online existe et vous verrez que vous n’êtes pas le seul à être limité. Oui le jeu propose même un mode online !

Une carrosserie rétro

Comment vous dire… Les graphismes sont rétro… C’est du 8-bit fin de génération on aime ou on aime pas ! Moi qui baigne dedans je vais pas me plaindre même si j’ai pas pu m’empêcher de me dire que les développeurs ont parcouru du chemin en 25 ans et c’est pas plus mal. Après le jeu propose différents type d’environnements qu’il est facile d’identifier : le désert d’Australie, les montagnes du Japon, les villes. Les circuits sont variés dans leur apparence mais également dans leur construction ce qui permet d’offrir type d’expérience aux joueurs. Les voitures sont quant à elle bien modélisées et on les reconnait au premier coup d’oeil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On a même droit à quelques animations lors du déclenchement de la nitro ou de moins marrant lors de l’explosion de la voiture qui sont plutôt sympa. En revanche je ne comprends toujours pas l’écran de victoire avec la photo des développeurs en mode Mortal Kombat qui est pas vraiment jojo…

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-36-23
Mais pas jojo du tout…

Au niveau du son, là aussi c’est du rétro (mais en même temps c’est le concept du jeu…). On a donc droit à des chiptunes bien synthétisés, les musiques sont plutôt variées, si on peut les qualifier ainsi sous l’ère 8-bit… Une nouvelle fois on aime ou on aime mais je dois dire que les musiques comme les bruitages ne sont pas très présents et ne vous polluent pas les oreilles.

Super Pixel Racers 2018-11-07 21-18-39
On arrive quand même à gagner !

Conclusion

Super Pixel racers annonce déjà la couleur par son esthétique très rétro, je ne me doutais pas que la difficulté serait rétro également aka hardcore ! Le jeu n’en reste pas moins plaisant en s’appuyant sur un concept original et avec beaucoup de variations dans les challenges proposés et un contenu tout simplement énorme pour un tout petit prix ! Forza n’a qu’à bien se tenir !

Positif 

  • un concept original
  • une tonne de contenu : circuits, challenges, voitures…
  • C’est rétro…

Négatif 

  • … c’est rétro
  • une difficulté qui peut en rebuter plus d’un

Satisfaction du Piwi 87 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Microsoft ni Sony ni PQube ) ICI ou ICI 

Informations générales :

  • Date de sortie : 24 Octobre 2018
  • Editeur :H2 Interactive Co., Ltd. / PQube Ltd.
  • Développeur : 21c Ducks co., Ltd.
  • Catégorie : Course
  • Prix : 12,99 €
  • Classification : PEGI 3

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :