Temps de lecture : 10 minutes

Attention le titre n’est pas péjoratif, j’adore les films de Série B! J’ai découvert Intruders Hide and Seek un peu par hasard, au détour d’une news sur Twitter pour les jeux indés. Le jeu développé par Teressa Studios proposait un speech assez intéressant mais pouvait laisser quelques craintes au regard de la durée de vie affichée à 4 heures de jeu. Les jeux d’infiltration/escape étant à la mode ces derniers temps, Intruders se revendiquent de ce genre là. Voyons si la nuit d’enfer promise survit également à un petit test pointilleux…

Intruders: Hide and Seek_20190209011359
La nuit va être longue…

Entre American Nightmare et Panic Room

Le scénario tient sur un bout de papier même si au fil de la nuit on apprend plus de choses et on découvre surtout que les apparences sont parfois trompeuses (Secret story sort de ce corps). Vous êtes Ben, un jeune garçon de 13 ans qui part une semaine avec ses parents et sa sœur dans la maison ou plutôt le château de campagne familial. Sauf que tout ne va pas se passer comme prévu puisque trois « intrus » ont décidé de prendre la joyeuse famille en otage. Heureusement avec votre sœur vous arrivez à vous réfugiez dans la Panic Room de la maison. Il faut maintenant sauver vos parents et surtout survivre à la nuit qui s’annonce cauchemardesque. L’idée de la Panic Room rappelle tout de suite le film éponyme avec Jodie Foster qui s’enferme dans la Panic Room avec sa fille et tente de résister à des individus qui eux veulent rentrer. Sauf que les intrus du jeu, ont chacun une personnalité propre dont un, Denis qui porte un masque, et qui a des tendances psychopathes. Associer un psychopathe avec un bourrin et une mercenaire qui cherchent quelque chose de bien particulier nous donne l’ambiance d’un American Nightmare et on comprend vite que si l’on se fait choper, c’est la mort assurée ! Surtout qu’au fil des heures de la nuit nos actions et pérégrinations vous nous amener à en apprendre plus sur les intrus mais également et surtout sur vos parents…

Intruders: Hide and Seek_20190208235406
La Panic Room…
Intruders: Hide and Seek_20190209002314
…Ou le psychopathe au choix !

L’histoire met cependant un peu de temps à se poser via une introduction avec l’arrivée dans la maison qui peut se révéler un peu longue car se passant en journée et hors cadre du scénario mais elle a le mérite de faire office de tutoriel et surtout de nous permettre de prendre nos marques dans cette maison qui se révèle assez vaste avec ses trois étages, ses nombreuses et grandes pièces et ses balcons. A ce sujet, je vous recommande fortement de vous balader dans cette maison de jour afin de repérer les trajets possibles via les cachettes et le mobilier car je vous assure qu’une fois la nuit tombée la visibilité est très réduite et c’est donc une autre paire de manche ! Le jeu nous propose donc une partie de prisonnier avec notre sœur en guise de geôlier. Le but étant de sortir de la pièce sans vous faire repérer. Le jeu vous explique donc les bases à savoir interagir avec les objets vous cacher et courir ! Une fois le repas pris au dodo enfin presque…

Intruders: Hide and Seek_20190208233453
La maison est très grande !
Intruders: Hide and Seek_20190208233736
Et il vaut mieux faire un repérage !

 

Une réalisation correcte… et des bugs…

Le jeu tourne sous Unreal Engine. La maison est plutôt bien modélisée. In game, l’obscurité est très présente cela permet de ne pas voir quelques problèmes de textures bien visibles de jour au début du jeu. En revanche je vous déconseille de jeter un œil par la fenêtre pour regarder les extérieurs qui ne sont pas vraiment « faits » au sens propres du terme. On sent que les développeurs se sont concentrés sur la construction l’agencement et la modélisation de la maison au détriment des extérieurs qui sont en fait quelques polygones collés faisant office d’arbres. Les halos des lampes torches sont basiques puisque étant un rond de lumière qui ne varie que très peu en fonction de la distance. En revanche les effets de lumière liés à l’orage sont particulièrement réussis par moment et peuvent même vous conduire à sursauter via un éclair et un jeu d’ombre !

Intruders: Hide and Seek_20190209003915
Certains effets restent basiques
Intruders: Hide and Seek_20190209000241
L’obscurité rend l’ensemble pesant

L’ambiance sonore est réduite au strict minimum ce qui est normal puisqu’il s’agit d’un jeu d’infiltration survie on ne va donc pas vous mettre du hard rock à fond les ballons ! Mais les bruitages sont plutôt de bonne facture et en tout cas suffisent à faire le taf ! On ragera sur une queue de billard qui glisse au sol et qui attire sur vous les trois lascars qui vous retiennent prisonniers ! Par contre je veux mettre un carton rouge au cut scenes qui sont vraiment de qualité que je trouve personnellement assez médiocre. La modélisation des personnages laisse à désirer et m’a parfois rappeler celle de jeux PS1 en fin de vie ou début PS2… Je n’exagère rien et les images parlent d’elles mêmes. C’est vraiment dommage car dans l’ensemble le jeu est correct et la qualité des cut scenes fait tache à mon goût.

Intruders: Hide and Seek_20190209004922
Ça me rappelle les Resident Evil sur PS
Intruders: Hide and Seek_20190208235352
Et on est d’accord c’est pas jojo
Intruders: Hide and Seek_20190208233056
J’hésite même à la sauver du coup…

Après je ne vais pas vous cacher avoir eu l’impression que la qualité graphique du jeu baissait au fur et à mesure de l’aventure… Alors que la maison est plutôt bien foutu avec les entrées de lumière via les fenêtres, lorsque vous allez avoir accès à de nouvelles pièces, ces dernières sont un peu faites « à l’arrache« . Sans spoiler le jeu, j’ai l’impression que dès que les développeurs ont voulu ajouter certains détails pour donner un aspect glauque à leur titre, cela l’a été au détriment de l’aspect graphique. Ajoutez à cela de très nombreux bugs et on a envie de dire que la réalisation est en dessous de la moyenne. Entre le fait de rester bloquer dans des placards par souci de collision, les PNJ qui peuvent eux aussi freezer, le blocage dans les interactions avec les objets et l’éternel freeze de nulle part vous en aurez pour votre argent… Plus sérieusement j’ai l’impression que ces bugs se produisent lorsque vous « bruquez » le jeu comprendre vous allez plus vite que la musique… Lorsque vous connaissez le cheminement vous allez vouloir anticiper les choses sauf que le jeu n’a pas prévu une telle anticipation et ne vous en empêche pas non plus ce qui abouti à ces bugs ou vous êtes coincés entre deux actions…

Intruders: Hide and Seek_20190209010642
Alors cet effet de fumée ?

Un gameplay simple pour un jeu simple

Comme dit plus haut le but est très simple et n’est pas sans rappeler celui de « Hello Neighbor » notamment dans le gameplay. Vous devez donc sauver vos parents et survivre à cette nuit sauf que, bien entendu, tout ne va pas se passer comme prévu. Vous allez donc devoir vous faufiler dans la maison pour accomplir divers objectifs et ainsi vous évader ! Il faudra donc rejoindre une pièce précise de la maison pour interagir avec l’objet qui vous permettra de progresser dans la nuit. En face trois intrus qui effectuent des rondes dans la maison et qu’il va falloir feinter ou éviter. Pour ce faire vous disposez d’un plan de la maison et surtout de maintes cachettes qui vous permettront de ne pas vous faire remarquer au passage des psychopathes.

Intruders: Hide and Seek_20190208235853

Intruders: Hide and Seek_20190209004902
Peu de visibilité dans les cachettes…

Si vous vous faites repérer c’est simple il faut courir en tentant de semer votre poursuivant en naviguant de pièces en pièces qui disposent chacune de plusieurs entrées et sorties mais aussi de plusieurs cachettes. Si vous vous faites attraper : game over ! Attention, car vos ennemis courent vite et votre personnage met un temps dingue à rentrer dans un placard vous aurez donc plus de chance d’échapper à votre adversaire en vous cachant à l’arrache derrière un élément de décor plutôt qu’en se foutant dans un placard comme le voudrait le jeu… Heureusement que l’IA relève plus de l’huître que d’Einstein… Franchement si vous faites repérer c’est que vous vous êtes foutu en plein milieu du passage de l’autre mais aussi dans le champ de sa lampe torche ce qui fait beaucoup (ou alors vous êtes c** mais là on peut rien pour vous…) ! L’IA est un peu aux fraises pour vous repérer mais surtout, la maison est trop grande pour que vos trois adversaires la couvrent convenablement et il est donc très difficile de trouver un itinéraire bis qui peut paraître plus long en distance mais bien plus court en temps car vous n’aurez personne en chemin et donc vous pourrez courir tout du long… A ce titre je vous donne un conseil n’oubliez pas le sous-sol étage délaissé par vos adversaires et qui vous permet de traverser la maison en 5 secondes…

Intruders: Hide and Seek_20190209000345
Il ne m’a pas vu !!!
Intruders: Hide and Seek_20190209001912
Je suis invisible…
Intruders: Hide and Seek_20190209004936
… et parfois con…

Bon parlons de la durée de vie du soft… Les développeurs annonçaient 4 heures pour voir la fin du jeu ce qui est déjà très peu en soi… Le jeu va en fait se révéler bien plus court puisqu’en moins de 2h30 vous verrez la fin. Après le problème de ces jeux au concept très « serré » est qu’ils sont pris entre deux feux. Soit les dev font un jeu long mais qui va se révéler répétitif et rébarbatif (parce que se rendre d’un point à un autre dans une maison ça va un temps…) soit un jeu court et on va chouiner sur la durée de vie comme je le fais en ce moment… Il n’y a pas de niveau de difficulté réglable et comme dit plus haut en abusant de la taille de la maison, les ennemis n’ont aucune chance de vous repérer. Il y a bien quelques documents et pièces de puzzle à récupérer pour platiner le jeu mais pas de quoi casser trois pattes à un canard ! Il n’empêche que le moment peut être court il n’en reste pas moins agréable.

Intruders: Hide and Seek_20190209010652
Si les documents apportent un background supplémentaire…
Intruders: Hide and Seek_20190208234758
…Je cherche l’utilité de la photo

Conclusion

Intruders Hide and Seek est un petit jeu qui a le mérite de nous faire passer un agréable moment même si celui-ci se révèle court. Le soft propose un concept intéressant appuyé par un gameplay minimaliste mais qui fonctionne. On peut cependant pester sur une réalisation tout juste correcte et présentant des bugs. Peut être qu’un background supplémentaire à l’histoire principale avec quelques digressions auraient permis de rallonger la durée de vie du soft.

Positif

  • Un concept bien tenu
  • Gameplay simple mais efficace
  • Une bonne ambiance de série B !

Négatif 

  • Beaucoup de bugs
  • Une modélisation des personnages qui laissent à désirer
  • Une durée de vie trop courte !

Satisfaction du Piwi 60 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Sony ni Daedalic !) ICI 

Informations générales :

  • Date de sortie : 13 Février 2019
  • Editeur : Daedalic Entertainment
  • Développeur : Tessera Studios
  • Catégorie : Aventure / Horreur
  • Prix : 19,99 €
  • Classification : PEGI 18

1 thought on “Test Intruders Hide and Seek, un hommage aux films de série B

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :