Test Professeur Rubik’s Entraînement Cérébral, on entretient ses neurones !

On se retrouve avec un jeu assez particulier par ce qu’il propose et par son contenu très éducatif : Professeur Rubik’s Entraînement Cérébral. Alors pour les plus jeunes, sachez que ce type de jeu a été très en vogue avec la sortie de la Nintendo DS et son jeu vitrine : Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima. Mais si souvenez vous le jeu qui mesurait l’âge de votre cerveau après que vous ayez passer un certain nombre d’exercices qui portaient sur la lecture, le calcul mental, la mémoire, la perception de l’espace. A l’époque le jeu a bien marche car porté par la nouvelle technologie de la DS (encore Nintendo qui innove tiens…). Franchement à l’époque on avait au moins une mère ou père sur deux qui jouait à cela. Puis la hype s’est essoufflée, la faute à un manque de renouvellement et aussi aux démonstrations scientifiques prouvant que le jeu n’avait aucun effet sur le développement et l’entretien de notre matière grise. Microids tente de remettre ce genre en avant par le prisme du Rubik’s cube. Après le cuisant échec du remastered de XIII, c’est un changement de genre total et suffisamment original pour être analysé.

Prenez un actifed

Dr Kawashima quand tu nous tiens

Dès le premier écran et la présentation du contenu du jeu, on ne peut que repenser au premier jeu du genre, Dr Kawashima. On a le choix entre l’entrainement solo qui est le gros du jeu et le mode puzzle qui va nous proposer des mini jeux dont certains restent encore, pour moi, une énigme… Intéressons nous au mode entraînement. Avant toute chose, il faut faire une évaluation qui consiste à passer 6 exercices afin que le jeu évalue le niveau de votre cerveau. Après avoir compris que vous êtes vieux et que votre matière grise n’est plus que de la bouillie tiédasse on passe donc à l’entrainement quotidien. Le jeu propose un calendrier et chaque jour, il faudra faire à minima 3 exercices histoires de vous entraîner et de progresser pour votre prochaine évaluation. Les exercices différents sont assez nombreux et le professeur Rubik est là pour nous orienter vers les exercices qui amélioreront les aspects où l’on est faible. Ça fonctionne plutôt bien et certains exercices sont assez intenses. On peut même défier des amis en local et jusqu’à 4 pour voir qui est le moins bouilli. Indéniablement le jeu fait écho à Dr Kawashima et on en vient même à se dire que la marque Rubik’s Cube n’est qu’un prétexte pour donner un cadre visuel et un nom au jeu.

Je suis totalement bouilli sauf pour les lettres

A côté de ce mode classique, on a droit à des puzzles qui vont faire appel à toute vos compétences et qui sont des casses têtes. Certains ont quand même un objectif et une présentation obscure et il faut plusieurs parties pour comprendre véritablement le fonctionnement et l’objectif poursuivi. Les jeux sont quand même assez difficiles et il faut vraiment se torturer l’esprit pour faire un bon score ! On a même droit à un jeu qui reprend les codes de Tétris en complexifiant l’affaire par l’ajout des couleurs et des combinaisons du fameux cube pour faire disparaître les briques. Ces minis jeux ne sont là que pour ajouter du contenu au jeu et tenir un peu plus longtemps le joueur à sa manette. En effet, une fois que l’on a fait les exercices quotidiens, on ne voit pas trop pourquoi on persévèrerait outre mesure sur le jeu, on préfère attendre la prochaine évaluation…

L’horreur des casses têtes
Parfois il est difficile de comprendre…
Un Tetris plus hard !

Des jeux nombreux mais pas forcément adaptés à la manette

Professeur Rubik’s Entraînement Cérébral remplit parfaitement son office en proposant de nombreux jeux courts mais intenses. Chaque jeu met l’accent sur des compétences particulières et les courbes de progression sont suffisamment lisibles pour que l’on se prenne au jeu de la faire monter. Les consignes sont relativement bien expliquées et on pige vite le truc. Le problème c’est qu’il est très difficile de faire de très bonnes performances sur certains jeux en raison de la maniabilité à la manette (j’ai fait le test sur PS4). Dr Kawashima reposait sur le nouveau système de la DS qui introduisait l’usage du stylo sur l’écran (certains exercices utilisaient même la voix et le souffle). A la manette, il faut diriger le curseur ou le cube avec le stick ce qui n’est pas très fluide ni précis. On peut régulièrement faire des erreurs en raison de cette imprécision alors que votre temps de réponse en prend un coup lorsqu’il faut déplacer le curseur sur l’écran. Pourtant, on sent bien que pour bon nombre de jeux les développeurs ont tenté de pallier ce problème en disposant les éléments de manière à faire le moins de trajets possibles avec le curseur. C’est pénible et je pense qu’à chaque évaluation, on peut se rajouter quelques points fictifs à cause de la maniabilité.

Je suis nul sur celui-là !
Faut quand même s’accrocher !
La maniabilité pour cet exercice est horrible !

Passé le problème de maniabilité, on prend quand même du plaisir à trouver les anagrammes, effectuer des calculs mentaux, des comparaisons de couleur, de l’appréciation de l’espace et du mouvement. Il y en a pour tous les goûts ! Je ne vais pas non plus faire une liste exhaustive des épreuves et je dois reconnaître qu’il est difficile de s’éterniser sur un jeu aussi particulier que Professeur Rubik’s Entraînement Cérébral. Je ne vais pas parler de la réalisation graphique ni de l’aspect sonore, cela serait hors de propos car Professeur Rubik’s ne vise pas l’excellence sur ces points. D’ailleurs je me suis demandé si l’on peut le considérer à proprement parler comme un jeu vidéo. Certes, il a un aspect éducatif mais j’ai plus l’impression d’être face à une activité « scolaire » qu’autre chose. Je ne vais pas vivre une aventure, ni suivre une histoire, ni incarner un personnage, je vais seulement faire des exercices histoire de maintenir mon esprit en forme. Est-ce que cela fait-il de Professeur Rubik’s un jeu vidéo ? La question reste entière.

ça monte ça monte !
Il y a du choix !

Conclusion

Comme j’ai commencé à l’évoquer, Professeur Rubik’s Entraînement Cérébral n’est pas un jeu vidéo comme on l’entend habituellement. Je me suis demandé à quel public pouvez s’intéresser cet OVNI et j’ai pensé aux parents ou jeunes grands parents qui veulent pourvoir dire à leurs enfants et petits-enfants « moi aussi je joue aux jeux vidéo ». Bref le jeu reste quand même bien fichu et faire ses trois exercices quotidiens ne prend pas tant de temps que ça et peut faire office de pause entre deux missions de Destiny ou deux parties multijoueurs de COD. La réalisation tient la route et l’esthétique pris du fameux cube de Rubik est intéressant et original. Un des points noirs reste le prix, car si le soft est sympathique pour y passer 10 minutes quotidiennes, 39,99 euros cela reste un peu cher.

Positif

  • La variété des exercices
  • L’esthétique du jeu
  • Un bon entraînement au quotidien

Négatif 

  • Certains exercices pas adaptés à la manette
  • Le prix

Satisfaction du Piwi 65 %

Si tu veux acheter le jeu (le Piwi ne prend aucune commission car non actionnaire chez Sony ni Microsoft ni Microids !) ICI PS4 ou ICI XBOX ONE.

  • Date de sortie : 12 novembre 2020
  • Editeur : Microids
  • Développeur : Magic Pockets
  • Catégorie : Jeux éducatifs
  • Prix : 39,99 €
  • Classification : PEGI 3

Le test a été réalisé avec une version presse PS4 offerte par Microids (Merci Alice !).



Catégories :Tests

Tags:, , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :